Infogrève

Toutes les dernières infos sur le mouvement pour des retraites dignes pour tous, sélectionnées et vérifiées par la fine équipe de journalistes de Là-bas ! Envoyez-nous vos infos à infogreve@la-bas.org.

24 janvier 2020 à 16h30min

CLERMONT-FERRAND - Des militants syndicaux convoqués par la police

Suite à la manifestation des professeurs contre la tenue des épreuves anticipées du bac en classe de 1ère, samedi dernier au lycée Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand (nous l’avions documentée ici), et qui avait donné lieu à l’investissement du lycée, quatre militants syndicaux au moins ont été convoqués par la police sous le régime de l’audition libre mercredi prochain. Ils devront répondre des faits "d’intrusion non autorisée dans un établissement d’enseignement".

Les personnes visées sont pour l’instant : Didier Pagès, porte-parole de SUD éducation dans le Puy-de-Dôme, Frédéric Campguilhem, co-secrétaire académique de la CGT-Education, et deux militants de l’Unef.

Ce nouvel épisode de répression syndicale intervient après la plainte contre X déposée par la proviseure de l’établissement, Mme Muriel Falibaron, pour cette "intrusion", alors même que l’ensemble des personnes présentes avaient quitté les lieux dans le calme après l’annonce du report des épreuves et sans qu’aucune dégradation n’ait eu lieu. Les lycéens de Blaise-Pascal avaient massivement manifesté leur approbation de cette action, inquiets des mauvaises conditions d’organisation de l’épreuve et des inégalités qu’elle génère.

Le recteur d’académie, Karim Benmiloud, avait pourtant publié un communiqué à la suite de cette action dans lequel il qualifiait la manifestation de "troubles". Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, avait promis, dans la foulée, des poursuites.

Les syndicats engagés dans la contestation contre la réforme des retraites et du bac promettent une réponse forte, avec probablement des actions de soutien mercredi devant le commissariat de l’avenue de la République à Clermont-Ferrand (les premières convocations sont à 9 heures du matin). Le mercredi 29 janvier est également le prochain jour de mobilisation nationale appelé par l’intersyndicale.

Hasard du calendrier, les lettres de convocation arrivent au lendemain de la déclaration de Macron sur Radio J dénonçant les "discours politiques, l’idée que nous ne serions plus dans une démocratie, qu’il y ait une forme de dictature qui s’est installée" et alors que le ministre Jean-Michel Blanquer apparaît comme complètement désavoué par la majorité des enseignants.

24 janvier 2020 à 09h55min

INFOGRÈVE - Les 0,1 % du ministre Jean-Michel Blanquer déjà plus de 53 000

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, affirmait le 19 janvier sur France Inter qu’il « n’y a pas un climat anti-Blanquer à l’éducation nationale », malgré la défiance sans précédent dont il fait l’objet de la part des enseignants (70 % des professeurs en grève le 5 décembre selon les syndicats, entre 40 % et 50 % selon le ministère, et environ 80 % de grévistes à Paris).

Il affirmait ensuite que 99,9 % des enseignants étaient d’accord avec le fait que l’on peut « aimer son métier et ne pas perturber les choses », en référence à la contestation par les professeurs et les lycéens des épreuves anticipées du bac (les E3C).

Face à cette affirmation, une pétition, « Je suis 0,1 % », déjà signée par plus de 53 000 personnes vendredi 24 janvier au matin, a été lancée sur la plateforme Change.org.

PARIS - L’EHESS bloquée par des étudiants et enseignants

Via le compte twitter de l’enseignante-chercheuse Claire Jacquin, nous apprenons que l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris est bloquée depuis ce matin par des enseignants et des étudiants.

Depuis quelques jours, les « Facs et les Labos en lutte » durcissent leur mouvement de grève et de blocage contre la réforme des retraites, un peu partout en France. Lundi 21 janvier, alors qu’un groupe d’enseignants-chercheurs tentaient de s’inviter aux voeux de la ministre de l’Enseignement Supérieur Frédérique Vidal, un doctorant à l’IHEAL (l’Institut des hautes études de l’Amérique latine), Gilles Martinet, a été matraqué au visage par la police. Dans une vidéo devenue virale, le visage en sang, Gilles Martinet crie son indignation : « On s’est réunis ici pour dire à notre ministre que ses vœux qu’on connaît, ses vœux de précarité, ses vœux de plus d’inégalités, ses vœux de plus de compétition entre toutes et tous, on n’en veut pas ! »

[RAPPORT] Un autre projet de retraites est possible !

À la veille de la présentation en conseil des ministres du projet de réforme des retraites, l’association Attac et la Fondation Copernic publient un rapport chiffré de 19 pages montrant comment financer une amélioration notable du système de retraites actuel. Parmi les pistes avancées : réduction du temps de travail, augmentation du salaire des femmes, annulation des réformes précédentes, mise à plat des allègements de cotisations sociales, instauration d’une sur-cotisation pour les entreprises qui emploient trop de précaires... Vous pouvez consulter ce rapport en cliquant ici (ou sur la photo ci-dessous) :

LE HAVRE - L’union locale CGT envahit le siège du port

L’opération « port mort », relancée mercredi 22 janvier pour 3 jours, a demarré avec une image forte au siège administratif du port du Havre. De l’intérieur du bâtiment, les militants de l’union locale ont fait apparaitre sur la facade les 3 lettres C-G-T en jouant sur les lumières des bureaux.

(photo : CGT-UL du Havre)

Le directeur du port du Havre a fait savoir sur twitter « qu’un constat d’huissier a été réalisé » et « qu’une plainte sera déposée »...

20 janvier 2020 à 11h15min

PARIS - Nouveau concert de grève de l’Opéra de Paris

Ce samedi 18 janvier à Paris, les musiciens de l’Opéra de Paris ont donné un nouveau concert de soutien à la grève sur le parvis de l’Opéra Garnier. 300 musiciens et chanteurs ont interprété en plein air des extraits d’œuvres célèbres de Georges Bizet ou Verdi, concluant par une Marseillaise reprise en coeur par le public nombreux. Voici les images de Kévin Accart Et Dillah Teibi :

Après le concert des musiciens, nos reporters rencontrent Emilie, violoniste de l’Orchestre de l’Opéra : "Personne ne veut de cette réforme !"

18 janvier 2020 à 12h27min

CLERMONT-FERRAND - Des épreuves du contrôle continu du bac reportées à la suite d’une manifestation

Les épreuves du contrôle continu "E3C" du bac pour les classes de première ont été annulées ce samedi 18 janvier au matin au lycée Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, l’un des plus gros établissements publics de la ville. Dans le cadre de la lutte contre le projet de réforme des retraites, et surtout de celle contre la réforme du bac, un appel avait été lancé à venir empêcher la tenue de ces épreuves voulues par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

Malgré les menaces de ce dernier ces derniers jours, et la tentative jusqu’à la dernière minute de la proviseure d’organiser l’examen alors que le lycée était occupé, de nombreux professeurs, lycéens, étudiants et gilets jaunes s’étaient rassemblés dès 7 h 30 du matin pour montrer leur opposition à ces réformes. Le ministre s’était vanté jeudi dernier sur RTL que "dans la grande majorité des établissements, les choses se présentent très bien".

Vers 9 heures, la proviseure, visiblement agacée, a dû annoncer le report des épreuves sous les hourras des lycéens. A la suite de son annonce, l’ensemble des personnes qui étaient entrées dans l’établissement l’ont quitté dans le calme. "On est les victimes de cette réforme", assurait un élève aux professeurs mobilisés devant l’une des salles. "Il n’y a pas d’équité, abondait un autre. Certains lycées ont obtenu un report de plusieurs semaines." Le lycée Jeanne d’Arc, situé juste en face, avait déjà procédé au report des épreuves du fait de l’opposition de ses professeurs, dont une partie s’est mise en grève pour ne pas participer à leur tenue, et des difficultés d’organisation.

Le recteur d’académie, Karim Benmiloud, a publié un communiqué à la suite de cette action dans lequel il qualifie la manifestation de "troubles". Il "déplore vivement que les élèves n’aient pas pu composer ce matin. Le rectorat soutient le lycée Blaise-Pascal pour que des suites soient données à ce grave incident", a-t-il ajouté.

L’un des syndicalistes présents se réjouissait pourtant : "Si la proviseure avait voulu lancer un mouvement lycéen en maintenant les épreuves, elle ne s’y serait pas prise autrement." Effectivement, une assemblée générale improvisée devant le lycée a appelé à des actions et des blocages dans tous les lycées de la ville dès lundi matin. Jean-Claude, professeur retraité et ancien de Blaise-Pascal, s’amusait, les mains vides, à la sortie du lycée : "On me dit qu’on manipule les lycéens, mais ce sont eux qui m’ont demandé mes pancartes."

17 janvier 2020 à 15h43min

NICE - Retraite au flambeau à Nice !

Un abonné modeste et génial, Florian, nous fait parvenir ses vidéos de la descente au flambeau hier soir, à Nice. Des images (que nous avons montées) et qui contredisent Christophe Castaner, qui n’a vu "que 500 personnes" :

17 janvier 2020 à 13h08min

PARIS - Des grévistes de la RATP envahissent le siège de la CFDT

Action surprise ce matin ! Des grévistes de la RATP viennent d’envahir le siège de la CFDT à Paris : « Même si Berger le veut pas nous on est là ! »

(images : Taha Bouhafs/Là-bas si j’y suis)

17 janvier 2020 à 11h46min

PARIS - Fermeture du musée du Louvre par des grévistes

Nous apprenons via le compte twitter de la CGT-Culture que le Musée du Louvre est bloqué depuis ce matin par une centaine de grévistes, ce qui empêche les visiteurs d’accéder aux collections et expositions : «  En raison du mouvement social de grève, l’ouverture du musée peut être retardée et certaines salles peuvent être exceptionnellement fermées » indique le communiqué de l’intersyndicale CGC, CGT, FSU et SUD.

17 janvier 2020 à 11h19min

METZ - Action des Gilets jaunes sur le péage de Saint-Avold

Une amie abonnée et gilet jaune de Meurthe-et-Moselle vient de nous envoyer quelques photos d’une action menée hier jeudi 16 janvier par des gilets jaunes et des syndicalistes sur le péage de Saint-Avold (près de Metz) :

17 janvier 2020 à 10h34min

AVIGNON - Prise du pont d’Avignon par la CGT !

Sur l’adresse infogrève@la-bas.org, des abonnés et militants CGT du Vaucluse nous envoient des photos de la « prise du Pont d’Avignon » :

« L’UD CGT 84 a décidé de la "prise du Pont d’Avignon" : déploiement de banderoles, fumigènes et pour finir feux d’artifice pour rendre visible la contestation et montrer qu’elle ne s’essouffle pas. Initiative très bien accueillie par la population et les automobilistes à travers un concert de klaxons.
Quelques photos du Pont sur lequel la CGT y danse, y danse !
On ne lâchera pas ! »

17 janvier 2020 à 10h29min

FORT-DE-FRANCE - Belle manifestation en Martinique !

Des abonnés modestes et géniaux, Pascal et Fred, nous font parvenir des images de la manifestation du 16 janvier à Fort-de-France, en Martinique :

« De nombreuses organisations syndicales sont présentes et battent le pavé depuis le 5 décembre. De nombreux lycées sont bloqués et se réunissent en AG tous les jours et sont en grève reconductible. Demain de nombreux grands lycées seront bloqués : lycée Schoelcher, lycée Joseph Gaillard, lycée de Bellevue, lycée Acajou1 et Acajou2, lycée Aliker., lycée Joseph Zobel à Rivière Salée, le collège de place d’Armes au Lamentin, le lycée professionnel de place d’armes... La mobilisation est très importante, et la détermination ici gagne du terrain chaque jour. »

15 janvier 2020 à 17h05min

PARIS - 250 professeurs envahissent le rectorat de Paris

« Et c’est trop tard, et c’est trop tard, et c’est trop tard pour négocier ! » 250 professeurs grévistes viennent d’envahir ce mercredi 15 janvier le réctorat de Paris : « Et les retraites elles sont à qui ? Elles sont à nous ? »

Des images de Dillah Teibi :

14 janvier 2020 à 11h53min

PARIS - Action des enseignants grévistes devant la Sorbonne

300 à 400 enseignants grévistes du primaire et du secondaire se sont rassemblés ce matin devant l’université de La Sorbonne à Paris.

Vers 11h, les grévistes mènent une action symbolique et jettent du matériel scolaire (manuels, craies, cahiers, grilles d’évaluation...) sur les portes de la faculté pour dénoncer le mépris du ministère de l’Éducation Nationale :

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

La bataille des retraites est lancée. Un entretien de Jérémie Younes avec Christophe Ramaux Comment Macron va baisser nos retraites AbonnésVoir

Le

Après la casse du code du travail et de la SNCF, la suppression des cotisations salariales et de l’impôt de solidarité sur la fortune, la prochaine grande régression sociale que nous propose Emmanuel Macron consiste à « réformer », une nouvelle fois, notre système de retraites. Ou plutôt, à l’affaiblir, afin de préparer l’entrée des compagnies d’assurance privées.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.