Infogrève

Toutes les dernières infos sur le mouvement pour des retraites dignes pour tous, sélectionnées et vérifiées par la fine équipe de journalistes de Là-bas ! Envoyez-nous vos infos à infogreve@la-bas.org.

CLERMONT-FERRAND - Des épreuves du contrôle continu du bac reportées à la suite d’une manifestation

Les épreuves du contrôle continu "E3C" du bac pour les classes de première ont été annulées ce samedi 18 janvier au matin au lycée Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, l’un des plus gros établissements publics de la ville. Dans le cadre de la lutte contre le projet de réforme des retraites, et surtout de celle contre la réforme du bac, un appel avait été lancé à venir empêcher la tenue de ces épreuves voulues par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

Malgré les menaces de ce dernier ces derniers jours, et la tentative jusqu’à la dernière minute de la proviseure d’organiser l’examen alors que le lycée était occupé, de nombreux professeurs, lycéens, étudiants et gilets jaunes s’étaient rassemblés dès 7 h 30 du matin pour montrer leur opposition à ces réformes. Le ministre s’était vanté jeudi dernier sur RTL que "dans la grande majorité des établissements, les choses se présentent très bien".

Vers 9 heures, la proviseure, visiblement agacée, a dû annoncer le report des épreuves sous les hourras des lycéens. A la suite de son annonce, l’ensemble des personnes qui étaient entrées dans l’établissement l’ont quitté dans le calme. "On est les victimes de cette réforme", assurait un élève aux professeurs mobilisés devant l’une des salles. "Il n’y a pas d’équité, abondait un autre. Certains lycées ont obtenu un report de plusieurs semaines." Le lycée Jeanne d’Arc, situé juste en face, avait déjà procédé au report des épreuves du fait de l’opposition de ses professeurs, dont une partie s’est mise en grève pour ne pas participer à leur tenue, et des difficultés d’organisation.

Le recteur d’académie, Karim Benmiloud, a publié un communiqué à la suite de cette action dans lequel il qualifie la manifestation de "troubles". Il "déplore vivement que les élèves n’aient pas pu composer ce matin. Le rectorat soutient le lycée Blaise-Pascal pour que des suites soient données à ce grave incident", a-t-il ajouté.

L’un des syndicalistes présents se réjouissait pourtant : "Si la proviseure avait voulu lancer un mouvement lycéen en maintenant les épreuves, elle ne s’y serait pas prise autrement." Effectivement, une assemblée générale improvisée devant le lycée a appelé à des actions et des blocages dans tous les lycées de la ville dès lundi matin. Jean-Claude, professeur retraité et ancien de Blaise-Pascal, s’amusait, les mains vides, à la sortie du lycée : "On me dit qu’on manipule les lycéens, mais ce sont eux qui m’ont demandé mes pancartes."

17 janvier 2020 à 15h43min

NICE - Retraite au flambeau à Nice !

Un abonné modeste et génial, Florian, nous fait parvenir ses vidéos de la descente au flambeau hier soir, à Nice. Des images (que nous avons montées) et qui contredisent Christophe Castaner, qui n’a vu "que 500 personnes" :

17 janvier 2020 à 13h08min

PARIS - Des grévistes de la RATP envahissent le siège de la CFDT

Action surprise ce matin ! Des grévistes de la RATP viennent d’envahir le siège de la CFDT à Paris : « Même si Berger le veut pas nous on est là ! »

(images : Taha Bouhafs/Là-bas si j’y suis)

17 janvier 2020 à 11h46min

PARIS - Fermeture du musée du Louvre par des grévistes

Nous apprenons via le compte twitter de la CGT-Culture que le Musée du Louvre est bloqué depuis ce matin par une centaine de grévistes, ce qui empêche les visiteurs d’accéder aux collections et expositions : «  En raison du mouvement social de grève, l’ouverture du musée peut être retardée et certaines salles peuvent être exceptionnellement fermées » indique le communiqué de l’intersyndicale CGC, CGT, FSU et SUD.

17 janvier 2020 à 11h19min

METZ - Action des Gilets jaunes sur le péage de Saint-Avold

Une amie abonnée et gilet jaune de Meurthe-et-Moselle vient de nous envoyer quelques photos d’une action menée hier jeudi 16 janvier par des gilets jaunes et des syndicalistes sur le péage de Saint-Avold (près de Metz) :

17 janvier 2020 à 10h34min

AVIGNON - Prise du pont d’Avignon par la CGT !

Sur l’adresse infogrève@la-bas.org, des abonnés et militants CGT du Vaucluse nous envoient des photos de la « prise du Pont d’Avignon » :

« L’UD CGT 84 a décidé de la "prise du Pont d’Avignon" : déploiement de banderoles, fumigènes et pour finir feux d’artifice pour rendre visible la contestation et montrer qu’elle ne s’essouffle pas. Initiative très bien accueillie par la population et les automobilistes à travers un concert de klaxons.
Quelques photos du Pont sur lequel la CGT y danse, y danse !
On ne lâchera pas ! »

17 janvier 2020 à 10h29min

FORT-DE-FRANCE - Belle manifestation en Martinique !

Des abonnés modestes et géniaux, Pascal et Fred, nous font parvenir des images de la manifestation du 16 janvier à Fort-de-France, en Martinique :

« De nombreuses organisations syndicales sont présentes et battent le pavé depuis le 5 décembre. De nombreux lycées sont bloqués et se réunissent en AG tous les jours et sont en grève reconductible. Demain de nombreux grands lycées seront bloqués : lycée Schoelcher, lycée Joseph Gaillard, lycée de Bellevue, lycée Acajou1 et Acajou2, lycée Aliker., lycée Joseph Zobel à Rivière Salée, le collège de place d’Armes au Lamentin, le lycée professionnel de place d’armes... La mobilisation est très importante, et la détermination ici gagne du terrain chaque jour. »

15 janvier 2020 à 17h05min

PARIS - 250 professeurs envahissent le rectorat de Paris

« Et c’est trop tard, et c’est trop tard, et c’est trop tard pour négocier ! » 250 professeurs grévistes viennent d’envahir ce mercredi 15 janvier le réctorat de Paris : « Et les retraites elles sont à qui ? Elles sont à nous ? »

Des images de Dillah Teibi :

14 janvier 2020 à 11h53min

PARIS - Action des enseignants grévistes devant la Sorbonne

300 à 400 enseignants grévistes du primaire et du secondaire se sont rassemblés ce matin devant l’université de La Sorbonne à Paris.

Vers 11h, les grévistes mènent une action symbolique et jettent du matériel scolaire (manuels, craies, cahiers, grilles d’évaluation...) sur les portes de la faculté pour dénoncer le mépris du ministère de l’Éducation Nationale :

12 janvier 2020 à 00h59min

CLERMONT-FERRAND - Une retraite aux flambeaux contre le projet du gouvernement

Les syndicats appelaient à mettre la réforme des retraites du gouvernement aux flambeaux ce samedi 11 janvier à Clermont-Ferrand. 3000 personnes ont participé à cette marche nocturne - et animée - depuis Chamalières jusqu’à la place de Jaude en centre-ville.

12 janvier 2020 à 00h25min

INFOGRÈVE - Manifestations et vrai faux recul du gouvernement au 38e jour de conflit

Les syndicats avaient appelé à des manifestations dans toute la France en ce 38e jour de mouvement social contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. La CGT a donné le chiffre de 500 000 manifestants dans tout le pays, contre 149 000 selon le ministère de l’Intérieur.

Ce dernier avait annoncé dans la journée renoncer à sa mesure emblématique de l’âge pivot... pour les départs en retraite jusqu’en 2027, si un accord sur le financement devait être trouvé d’ici fin avril avec les syndicats dans une "conférence de financement". Mais le gouvernement a déjà décidé que les propositions "ne devront entraîner ni baisse des pensions pour préserver le pouvoir d’achat des retraités, ni hausse du coût du travail pour garantir la compétitivité de notre économie". Le gouvernement refuse donc d’entendre parler de hausse des cotisations, en particulier patronales, et ne renonce ni à la réforme ni à l’âge pivot.

À Paris, la manifestation de ce samedi, aussi tendue que celle du 9 janvier, a réuni 150 000 personnes selon la CGT, et 21 000 à 23 000 selon, respectivement, les sources policières et l’entreprise Occurrence mandatée par certains médias.

Principal mot d’ordre dans le cortège : "On ne recule plus."

8 janvier 2020 à 17h30min

INFOGRÈVE - 35e jour de grève, mobilisation en hausse à la SNCF

Le taux de grévistes est remonté à la SNCF ce mercredi 8 janvier, en constante hausse depuis le 3 janvier. 38% des conducteurs sont en grève aujourd’hui, de même que 24,3% des contrôleurs (chiffres de la direction).

Pour demain, la SNCF prévoit 1 TGV sur 5, 4 TER sur 10, 1 Transilien sur 3 et 2 Intercités sur 10.

Une forte mobilisation est aussi, et en particulier, attendue chez les enseignants pour ce jeudi 9 janvier.

À l’appel de l’intersyndicale (sans les syndicats CFDT et UNSA), tous les salariés sont appelés à faire grève et manifester. Voici les rendez-vous dans les plus grandes villes :

  • Lille : manifestation à 14 h 30 au départ de la Porte de Paris (pour les autres manifestations dans le Nord, voir ici) ;
  • Amiens : 14 h, Maison de la culture ;
  • Rouen : 10h30, cours Clémenceau ;
  • Caen : 10h30, place Saint-Pierre ;
  • Cherbourg : 13h30, carrefour des lutes ;
  • Rennes : 11h, esplanade Charles-de-Gaulle ;
  • Nantes : 10h, miroir d’eau ;
  • Tours : 10h, place de la Liberté ;
  • Bordeaux : 11h30, place de la République ;
  • Toulouse : 10h, place Saint-Cyprien ;
  • Montpellier : 14h, place de Zeus ;
  • Marseille : 10h30, Canebière ;
  • Nice : 10h30, Garibaldi ;
  • Valence : 14h00, Champ de Mars ;
  • Avignon : 10h30, allées de l’Oulle ;
  • NÎmes : 14h30, jardin de la Fontaine ;
  • Lyon : 11h30, Manufacture des tabacs ;
  • Saint-Etienne, 10h30, place de la Liberté ;
  • Clermont-Ferrand : 10h, place du 1er mai ;
  • Dijon : 14h, place de la Libération ;
  • Mulhouse : 13h30, place de la Bourse ;
  • Nancy : 13h30, place Carnot ;
  • Strasbourg : 14h, place de la Bourse ;
  • Metz : 13h30, place Mazzel ;
  • Reims : 10h, Maison des syndicats ;
  • Charleville-Mézières : 13 heures, devant la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale des Ardennes, 20 rue François-Mitterrand ;
  • Paris : 13h30, place de la République, pour rejoindre Saint-Augustin ;

Pour toutes les autres manifestations, une carte est publiée par la CGT ici.

8 janvier 2020 à 16h05min

INFOGRÈVE - Les syndicats claquent la porte de la réunion sur la pénibilité dans la fonction publique

Une réunion entre les syndicats et le gouvernement était prévue ce mercredi 8 janvier sur la pénibilité dans la fonction publique. FO et Solidaires avaient boycotté la réunion, mais les autres syndicats y assistaient. La CGT, la CFE-CGC et la FSU en ont cependant claqué la porte pour marquer leur désaccord avec les annonces du gouvernement. « Aucune condition du dialogue n’est réunie, on a même l’impression que les positions du gouvernement se raidissent » a déclaré Benoît Teste, de la FSU, repris par Le Monde.

Le secrétaire d’État Olivier Dussopt a annoncé au cours de la réunion la fin des catégories actives, ce qui permettait aux agents ayant un métier difficile de partir à la retraite de manière anticipée. Jean-Marc Canon, secrétaire général de la CGT fonction publique, a annoncé que 200 000 à 300 000 agents n’auront plus rien si cette décision est appliquée.

8 janvier 2020 à 12h02min

CLERMONT-FERRAND - Les cheminots en grève investissent brièvement les locaux de la direction

Les cheminots en grève contre la réforme des retraites ont procédé, mardi 7 janvier sur le parvis de la gare de Clermont-Ferrand, à l’enterrement symbolique de la SNCF comme établissement public industriel et commercial suite à sa transformation en société anonyme au 1er janvier 2020. Les cheminots, qui sont dans leur 34e jour de grève, souhaitaient ainsi marquer un temps fort avant la journée de grève interprofessionnelle du jeudi 9 janvier et les manifestations du samedi 11 janvier.

Toujours déterminés, certains responsables syndicaux présents lors du rassemblement avertissent sur le fait que la fin de la semaine va être déterminante pour la poursuite de la grève. « Nous n’allons pas pouvoir tenir tous seuls six mois, explique un délégué Sud Rail. Si les autres secteurs ne se mobilisent pas... »

Après le rassemblement, les cheminots ne sont dirigés vers le siège local de la SNCF, situé à quelques dizaines de mètres. Antoine Gigon-Depeiges, le directeur de la SNCF pour la zone, n’ayant pas répondu à la demande des grévistes d’être reçus, ceux-ci l’ont interpellé depuis la cour puis sont rentrés dans le bâtiment à sa recherche. Antoine Gigon-Depeiges est cependant resté introuvable, de même que la plupart des salariés présents qui avaient déserté le site à l’arrivée des grévistes. Seul un sapin de Noël, jeté par une fenêtre, est descendu à leur rencontre.

6 janvier 2020 à 14h39min

GRANDPUITS - La raffinerie toujours bloquée !

Le blocage partiel de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) dure depuis le 5 décembre dernier. Sur place, on se prépare au blocage intégral des 8 raffineries du pays pendant 72h à l’appel de la CGT, à partir de demain et jusqu’au 10 janvier. Sur le piquet de grève, rencontre avec Paul, salarié gréviste de Grandpuits :

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

La bataille des retraites est lancée. Un entretien de Jérémie Younes avec Christophe Ramaux Comment Macron va baisser nos retraites AbonnésVoir

Le

Après la casse du code du travail et de la SNCF, la suppression des cotisations salariales et de l’impôt de solidarité sur la fortune, la prochaine grande régression sociale que nous propose Emmanuel Macron consiste à « réformer », une nouvelle fois, notre système de retraites. Ou plutôt, à l’affaiblir, afin de préparer l’entrée des compagnies d’assurance privées.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.