Infobrèves

Toutes les dernières brèves sélectionnées et vérifiées par la fine équipe de journalistes de Là-bas ! Envoyez-nous vos infos à infobreves@la-bas.org.

16 mars 2021 à 10h56min

Jeudi 18 mars : commémoration du début de la Commune

Le 18 mars 1871 débutait l’insurrection qui allait donner naissance, une semaine plus tard, à la Commune de Paris. Pour commémorer cet événement, Les Amies et Amis de la Commune de Paris 1871 organisent un parcours depuis la place de la Bastille à la place de l’Hôtel de Ville.

RDV jeudi 18 mars à 14h00, pour se rassembler place de la Bastille, à l’angle du boulevard Beaumarchais et du boulevard Richard Lenoir. Départ à 14h00 arrivé à l’Hôtel de Ville à 16h00.

Programme

- 14h15, après une intervention sur la Bastille et la Commune, nous partirons en direction de la rue Saint-Antoine.
- 14h30, nous ferons une halte au 17 rue Saint-Antoine pour une intervention sur les femmes en lutte dans le IVe arrondissement.
Nous continuerons rue Saint-Antoine jusqu’à la rue de Birague, pour nous rendre place des Vosges.
- 14h50, place des Vosges, devant le musée Victor Hugo, nous parlerons de Victor Hugo et la Commune.
Nous prendrons ensuite la rue de Birague et la rue Saint-Antoine jusqu’à la Mairie du IVe arrondissement.
- 15h10, à la mairie du IVe arrondissement, nous ferons une intervention sur la Commune dans le IVe arrondissement.
Puis, nous prendrons la rue François-Miron jusqu’à la place Saint-Gervais.
- 15h35 : place Saint-Gervais, où nous parlerons de la répression dans le IVe arrondissement.
Nous suivrons le Quai de l’Hôtel-de-Ville jusqu’à la place de l’Hôtel-de-Ville.
- 15h45 : sur le parvis de l’Hôtel-de-Ville, nous entendrons une intervention sur l’Hôtel de Ville et la Commune.
- 16h00 : Fin du parcours

Un rassemblement est également prévu dans la matinée sur la Butte Montmartre, devant le sacré-coeur, square Louise Michel, de 08h00 à 11h00.

D’autres évènements autour du 18 mars sont prévus à Liège, Bruxelles, Montpellier, Grenoble... Retrouvez les informations à propos de la programmation sur le site : Faisonsvivrelacommune.org

12 mars 2021 à 12h26min

AMNESTY INTERNATIONAL appelle à la mobilisation dans toute la France contre la loi sécurité Globale

Depuis le mois de novembre, les alertes se sont multipliées sur les dangers que représenterait l’adoption d’un tel texte : surveillance généralisée, entrave à la diffusion d’images de la police...
Plus d’un million de personnes sont descendues dans les rues à Paris et dans des dizaines de villes en France. La mobilisation paye : le gouvernement a fait des concessions, notamment sur l’article 24.

AMNESTY INTERNATIONAL appelle à une semaine de mobilisation 13 au 20 mars, pour continuer à faire pression.

16 mars : Grand rassemblement devant le Sénat à Paris
Un rendez-vous clé : mardi 16 mars, les sénatrices et les sénateurs vont commencer l’examen en séance publique de cette proposition de loi. Un RDV est prévu devant le Sénat.
Infos pratiques : Rendez-vous mardi 16 mars à 16h devant le Sénat, Square Francis Poulenc, 75006 Paris (métro Odéon - RER Luxembourg)

Du 13 au 19 mars : des manifestations organisées partout en France
Depuis des mois, toutes les semaines, partout en France, les manifestations contre la proposition de loi Sécurité Globale se poursuivent ! À l’occasion de son passage au Sénat, de Lille à Marseille en passant par Lyon, Bordeaux, Nantes, partout où cela sera possible en régions, les mobilisations continuent !

Pour consulter la carte des mobilisations partout en France :

11 mars 2021 à 10h51min

« Des papiers pour Ronaldo » : le combat contre l’expulsion d’un assitant de vie d’un EHPAD à Aurillac

Cet homme qui chante pour les résidents de l’EHPAD dans lequel il est assistant de vie à Aurillac s’appelle Ronaldo Mbumba. En France depuis l’âge de 15 ans, il a été « invité » par la préfecture du Cantal à prendre un vol ce lundi 15 mars 2021 à destination de la République Démocratique du Congo.

Après ses études secondaires, Ronaldo a entamé une formation d’Accompagnant Educatif et Social et d’après ses collègues, il prouve au quotidien qu’il est un excellent soignant aussi bien professionnellement qu’humainement.

Ses collègues, les résidents de l’EHPAD, ainsi que leur familles, se battent pour que Ronaldo puisse rester en France.

Une pétition est en ligne : https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9fet-du-cantal-des-papiers-pour-ronaldo?recruiter=1184478883&recruited_by_id=e4576580-7e6d-11eb-ad72-61114a56c407&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=petition_dashboard

Une page facebook a été crée, sur laquelle les résidents témoignent leur soutien et leur affection au jeune homme.

10 mars 2021 à 10h56min

Rencontres des espaces d’écologie populaire : Samedi 13 mars à Aubervilliers

Samedi 13 mars aura lieu la seconde éditions des Rencontres des Espaces d’écologie populaire qui rassemblent des collectifs de quartiers, des habitants et des maraîchers autour de l’alimentation et de l’écologie.

Programme :
11h00 Visite des Jardins des Vertus
12h30 Accueil + Pic-nic
13h30 Présentation des Espaces d’écologie populaire
15h00 - 16h30 Ateliers
15h30 - 16h30 Visite des Jardins collectifs de Pantin
Atelier Média : Son + Vidéo
Atelier Cartographie
Atelier Alimentation
Atelier Ecriture
Vide Grenier / Free Shop libre toute l’après-midi

Pour cette seconde rencontre, le rdv est donné aux Jardins des Vertus au Fort d’Aubervilliers, un écrin de verdure qui cultivent depuis plus de 85 ans le passé maraicher de la Seine-Saint-Denis. 7 hectares aujourd’hui menacés de destruction par un projet de solarium pour les Jeux Olympiques 2024. Alors que les cerisiers commencent à fleurir, les premiers bulldozer pourraient arriver dès le mois d’avril ou mai.

Pour en savoir plus sur le jardin des vertus :
- leur page Facebook
- leur site site internet

Pour consulter et signer la pétition en ligne :
https://www.change.org/p/mairie-d-aubervilliers-p%C3%A9tition-pour-la-sauvegarde-des-jardins-des-vertus?recruiter=1117693084&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive&recruited_by_id=3950cc30-affb-11ea-90d6-254f7d9fa80d&fbclid=IwAR1mKm9M6sgTw94tRd7rcR7FOshqZiQE5Df_FSYZoE1V_qMv-0Rwaxxatg8

8 mars 2021 à 11h39min

Journée internationale des droits des femmes : carte des rassemblements dans toute la France

Aujourd’hui, lundi 8 mars, trente-sept organisations appellent à une « grève féministe » pour la Journée internationale des droits des femmes.

« Le 8 mars, nous serons en grève avec les femmes du monde entier pour refuser tou.te.s ensemble de payer le prix de la crise pandémique avec notre travail, notre salaire, notre corps. En France, comme en Pologne, au Chili comme en Italie et en Espagne, en Argentine comme au Nigeria, nous serons toutes et tous dans la rue pour dénoncer et arrêter une société patriarcale et raciste qui nous exploite, nous soumet et nous tue.  »

Pour consulter la carter des rassemblements :

L’appel est consultable dans son intégralité sur le site : http://www.grevefeministe.fr/appel/

5 mars 2021 à 14h55min

Occupation du théâtre de l’Odéon

Depuis hier après-midi, le théâtre de l’Odéon est occupé par des travailleurs du monde du spectacle, de la culture, de l’évènementiel et du tourisme.

Dans un communiqué les occupants réclament :
- Un retrait pur et simple de la réforme de l’assurance-chômage
- Une prolongation de l’année blanche, ainsi que son élargissement à tous les travailleur.es précaires, extras et saisonniers entre autres, qui subissent les effets, à la fois de la crise et des politiques patronales.
- De toute urgence, des mesures qui permettent aux salarié.es à l’emploi discontinu d’accéder aux congés maternité et maladie indemnisés, ainsi qu’une baisse du seuil d’heures minimum d’accès à l’indemnisation chômage pour les primo-entrant.es ou intermittent.es en rupture de droits.
- Un financement du secteur culturel passant par un plan massif de soutien à l’emploi en concertation avec les organisations représentatives des salarié.es de la culture.
- Des moyens pour garantir les droits sociaux -retraite, formation, médecine du travail, congés payés, etc.-dont les caisses sont menacées par l’arrêt des cotisations

Les occupants réclament aussi une réunion du CNPS (Conseil National des Professions du Spectacle) avec le Premier Ministre.

La CGT spectacle appelle également à des rassemblements de soutien devant les lieux culturels partout en France à partir de 14h.

25 février 2021 à 11h09min

SOS Terres de Gonesse : RDV Samedi 27 février à 11h, Place Stalingrad à Paris

Suite à l’expulsion de la ZAD du Triangle de Gonesse mardi, le CPTG (Collectif Pour le Triangle de Gonesse) appelle au rassemblement samedi 27 février, à 11h00, Place Stalingrad à Paris.

Un autre rassemblement, organisé par plusieurs organisation du territoire, et soutenu par le CPTG, est prévu vendredi 26 février à 12h30, devant la préfecture de Cergy.

« Le refus de dialoguer du gouvernement ne peux plus durer !
Face à l’expulsion mardi dernier de la ZAD du Triangle de Gonesse et au début des travaux de la gare du Grand Paris Express, mobilisons-nous pour sauver les terres fertiles !
La crise sanitaire et économique plonge notre territoire plus que jamais dans la précarité, à quel avenir sommes nous condamné par nos élus ?

Nous exigeons des réponses, et nous réclamons l’abandon des travaux de la gare. Il est plus qu’urgent d’investir dans des projets d’avenirs d’agro-maraichage comme CARMA, dans les transports du quotidien ( RER D et B) et dans les formations des métiers de la transition pour les jeunes.
RDV Place Stalingrad, Samedi 27 février à 11h00. »

Pour lire l’intégralité du communiqué de presse du collectif, c’est par ici : https://ouiauxterresdegonesse.fr/wp-content/uploads/2021/02/20210223-CP-ZAD-expulsee.pdf

24 février 2021 à 12h05min

Le 4 mars 2021 : Les travailleuses et travailleurs du spectacle en colère !

Dans un communiqué publié lundi 22 février sur son site, la CGT Spectacle appelle à la mobilisation dans toute la France le jeudi 4 mars. Les horaires et lieux de rassemblement n’ont pas encore été communiqués.

« Les semaines se succèdent et nous ne voyons rien venir.
Alors que la ministre de la Culture a annoncé dans la presse la mise-en-place de deux « concerts tests » en mars-avril à Paris et Marseille, les perspectives d’une réouverture et d’une reprise de l’activité pour nos secteurs demeurent encore très incertaines.
Parce que :
- NOUS VOULONS VIVRE DE NOS MÉTIERS !
- LA PROLONGATION DE L’« ANNÉE BLANCHE » EST LOIN D’ÊTRE ACQUISE !
- NOUS NOUS BATTONS POUR NOS DROITS SOCIAUX !
Le 4 mars 2021, la Fédération CGT du Spectacle appelle à amplifier la mobilisation unitaire et à tenir des rassemblements sur tout le territoire ! Notre détermination est intacte. D’ici là, des actions seront organisées pour obtenir ce que nous revendiquons ! »

23 février 2021 à 10h56min

Expulsion en cours à la ZAD du Triangle de Gonesse

Ce matin les CRS sont arrivés vers 6h00 pour procéder à l’évacuation de la ZAD du triangle de Gonesse, qui s’est déroulée sans violence, d’après Bernard Loup, président du Collectif Pour le Triangle de Gonesse [1]

Une vingtaine de militants auraient été emmenés au commissariat de Cergy. Sur twitter, le collectif appelle à un rassemblement sur place pour les soutenir.

Edit du 24 février : Tous les militants qui avaient été conduits au commissariat de Cergy ont été relâchés mardi en fin de journée.

22 février 2021 à 11h46min

39.19 : le marché public enfin annulé

Après plusieurs mois de lutte, le gouvernement a enfin annulé, le 25 janvier dernier, l’appel d’offre autour du 39.19, le numéro d’appel d’urgence pour les femmes victimes de violences.

Dans un communiqué de presse, « Solidarité Femmes » tient à souligner la solidarité démontrées par les associations féministes pour défendre le 3919, et rappelle sa volonté et sa disponibilité pour étendre la plage d’écoute des femmes victimes de violences pour que celles-ci puissent joindre le 3919, 24h/24 et 7j/7.

« La Fédération Nationale Solidarité Femmes » appelle le gouvernement à prendre en compte sa demande de revalorisation de la subvention pour le fonctionnement du 39.19, dans le cadre d’une Convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens (CPOM), afin de poursuivre les activités des associations féministes qui accompagnent les femmes victimes de violence.

19 février 2021 à 15h51min
16 février 2021 à 14h09min

ZAD de Gonesse : report d’audience au vendredi 19 février

Dimanche 7 février, par grand froid, la ZAD de Gonesse voyait le jour.
Depuis, les soutiens se relaient pour occuper le terrain et faire entendre leur voix contre le bétonnage des terres agricoles et l’urbanisation de la zone (projet de construction d’une gare de la future ligne 17 du Grand Paris Express, et d’une ZAC)

Après l’abandon en novembre 2019 du projet Europacity [2] sur cette même zone, les militants ne comptent pas baisser les bras facilement.

Le CPTG (Collectif Pour le Triangle de Gonesse) et ses soutiens ont publié sous forme de pétition le « Serment de Gonesse », 9800 signataires à ce jour.

Le serment revient sur l’urgence d’arrêter l’artificialisation des sols à tout va, et propose d’organiser une concertation sur l’avenir de la plaine de France.
Il aborde également le projet agricole de l’association CARMA, soutenu par le collectif, qui comprendrait l’installation d’activités maraîchères et horticoles dans une dynamique de circuits courts, créatrices d’emplois non délocalisables et qualifiants, tout en améliorant le cadre de vie des habitants (des fermes de maraîchage, d’horticulture et de céréaliculture, des vergers, de l’élevage, des jardins familiaux et associatifs, des conserveries et des brasseries).

Ce Mercredi 17 février , Bernard Loup, président du CPTG (Collectif pour le triangle de Gonesse) était convoqué au TGI de Pontoise, accompagné de nombreux militants et quelques élus venus apporter leur soutien.

L’audience, au cours de laquelle devraient être décidées les suites du référé d’expulsion déposé par L’Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France (EPFIF), propriétaire du terrain, est reportée au vendredi 19 février.

Plusieurs associations appellent à nouveau au rassemblement sur place.

- le site du CPTG : https://ouiauxterresdegonesse.fr/
- le groupe Facebook du CPTG pour suivre les actions et les besoins sur place en temps réel : https://www.facebook.com/nonaeuropacity.cptg

16 février 2021 à 11h04min

Collecte de soutien aux GM&S dans la précarité

Les GM&S, vous les connaissez...
Depuis le plan social de 2017 qui a supprimé 156 emplois sur le site de la Souterraine, dans la Creuse, malgré de belles batailles – notamment juridiques – de gagnées, certains anciens salariés n’ont toujours pas retrouvé de travail et se retrouvent face à de graves difficultés financières et dans des situations de grande précarité.

L’association ASDS GMS, association de soutien et de défense des GM&S, lance un appel d’urgence et une cagnotte en ligne, pour leur venir en aide.

Vous pouvez aussi adresser un dont à :
ASD GM&S La souterraine
6 cité Jean Macé
23300 La Souterraine

Pour écouter ou réécouter les reportages de Dillah Teibi à la Souterraine en 2017 :
- M. le Président, quand allez-vous rencontrer les salariés de GM&S Industry ? (1/3)

- 277 OU BOUM ! (2/3)

- VIVE LE PATRON ! (3/3)

15 février 2021 à 13h45min

Touche Pas à Ma Forêt : 200 personnes ce dimanche à Toulouse

Le collectif « Touche Pas à Ma Forêt-Pyrénées » a organisé ce 14 février un die-in sur la place du Capitole à Toulouse. 200 personnes déguisées en arbre sont tombés au sol pour simuler une forêt abattue, en signe d’oppostion au projet industriel Florian.

Un tiers des activistes, membres actifs du collectif, arrivaient des Hautes-Pyrénées, lieu d’implantation de la méga-scierie. Ils ont été rejoints par l’équipe de Greenpeace Toulouse, qui ce jour là organisait une conférence sur la protection des arbres et des forêts, le Groupe National de Surveillance des Arbres, ainsi que des militants toulousains habitués des luttes progressistes. Étaient présents quelques élus locaux des Hautes- Pyrénées, un conseiller régional, un député européen.

Le collectif « Touche Pas à Ma Forêt-Pyrénées » exige une gestion forestière qui respecte les écosystèmes, qui garantisse le maintien des naturels communs - l’air, l’eau, la biodiversité - et qui permette de lutter contre le changement climatique, tout en maintenant le tissu économique et social local viable.
Pour les citoyens et les 45 organisations du collectif, les subventions publiques doivent assurer l’existant et permettre aux métiers de la filière bois locale de se développer.

La pétition est toujours en ligne.

9 février 2021 à 14h01min

Contre la destruction du vivant : Mobilisation dimanche 14 février à 11h, Place du Capitole à Toulouse

Le collectif «  Touche Pas à Ma Forêt-Pyrénées  » organise dimanche 14 février un die-in (simulation de mort pendant plusieurs minutes), afin de protester contre le projet d’installation de la méga-scierie Florian au pied des Pyrénées.

Le collectif donne rdv à tous les militants concernés par la destruction du vivant, Place du Capitole à 11h, habillés en arbre. La mise en scène consiste à figurer une forêt abattue.

L’objectif : rappeler que les écosystèmes forestiers sont vitaux au regard de la crise climatique, du sauvetage de la biodiversité, du stockage du carbone et que les humains en sont directement affectés.

Mais de quoi parlons-nous ici au juste ? Cette méga scierie c’est :
• 50 000 m3 de hêtres de bonne qualité par an soit 400 000 à 540 000 m3 d’arbres abattus. (C’est plus du triple de l’exploitation actuelle.)
• 10 000 rotations de camions grumiers supplémentaires sur les routes des vallées.
• 11 millions d’euros d’investissement dont 40 à 60% de fonds publics, pour seulement 25 emplois salariés.
• Un projet industriel qui mettrait en danger l’économie de la filière bois locale.
• Un déni de démocratie : aucune consultation citoyenne en amont ni débat avec les élus locaux.

Pour en savoir plus sur le projet de méga-scierie et les actions du collectif : rendez-vous sur leur site.

Une pétition, comptabilisant 61 000 signataires, est également en ligne.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Frédéric LORDON publie« Figures du communisme » aux éditions La Fabrique. Un entretien en deux parties Frédéric Lordon, le capitalisme nous détruit, détruisons le capitalisme (1/2) AbonnésVoir

Le

Il est remonté Lordon, et son bouquin vous remonte, un vrai coup de printemps dans cette odeur de renfermé et de renoncement flageolant. Angoisse, précarité, inégalités, réchauffement, asphyxie et maintenant pandémie. Ça fait beaucoup et c’est clair, le capitalisme détruit nos vies. On peut essayer de lui limer les griffes, lui mettre du caoutchouc sur les crocs, lui apprendre à manger de la salade, lui faire des petits bisous, il s’en fout. On en voit à gauche tout penauds, qui négocient comme au temps de l’esclavage on aurait négocié la longueur de la chaîne et le poids des boulets. Il faut choisir : ou bien on dit « un autre capitalisme est possible » et on le réforme et on le corrige et on lui trouve des chouettes idées et on le renforce. Ou bien on comprend qu’il nous mène au désastre général et qu’il faut tout changer. Tout en profitant de la période qui finit, celle du développement matériel, à nous d’inventer enfin l’histoire du développement humain. Voilà qui vous remet de l’air dans les bronches !

« On lâche rien », c’est eux qui chantent ça, les larbins du capitalisme, tous en chœur dans leurs Covid parties, on lâche rien sauf les chiens, sauf les chars. Les chars, oui. Lordon rappelle 1973 à Santiago du Chili, quand un vrai socialisme était là pour de vrai. On peut rappeler la Semaine sanglante, on peut rappeler ceux qui ont préféré Hitler au Front populaire, on peut évoquer les véhicules blindés qui furent envoyés par Macron contre les « gilets jaunes », et aujourd’hui la spéculation sur les vaccins qui va laisser pourrir des milliers d’êtres dans le monde. Et bien sûr, un capitalisme propre sur lui, bien déguisé en démocratie comme le loup qui se déguise en gentille grand-mère. Des élections, ah oui, très bien, à condition que les blancs bonnets remplacent les bonnets blancs, et le contraire aussi dans un affrontement passionnant. Mais pas davantage. Sinon revoyez les aventures de la Grèce en 2015. Tout le bouquin de Lordon peut se résumer à la phrase de Bertolt Brecht : « le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie, il est son évolution par temps de crise ».

Émission spéciale « Doléances et Résistances » en public HAYANGE, CEUX QUI FONT FACE AU FRONT [INTÉGRALE RADIO] AbonnésÉcouter

Le

C’est curieux, le maire d’Hayange n’a pas aimé notre affiche, il l’a fait arracher et même il l’a fait repeindre en bleu ! Lui qui aime tant le cochon, lui qui fait la Fête du cochon. Hayange est l’une des onze nouvelles villes conquise par le Front National lors des municipales de 2014. Ancien militant de Lutte Ouvrière et de la CGT,le jeune maire d’Hayange est devenu célèbre en se convertissant subitement à l’extrême-droite. Il est aussi très malin pour lancer des petites ou des grosses provocations qui font le beurre et le bonheur des médias qui viennent du monde entier dans cette ville de Moselle frappée par les politiques néo-libérales.