Qui sommes-nous ?

« LÀ-BAS SI J’Y SUIS », créée et animée par Daniel Mermet, est une des plus grandes émissions de l’histoire de la radio. Magazine de grand reportage radiophonique né en 1989 lors de la chute du mur de Berlin, diffusée quotidiennement sur France Inter jusqu’en 2014, récompensée par de nombreux prix, rencontrant un grand succès populaire, l’émission se développe aujourd’hui avec succès sur le net, en radio toujours mais aussi en vidéo, en images et en textes.

Sans publicité, sans subvention, le site est exclusivement financé par les abonnements (5 euros mensuel). Pour son premier anniversaire, le 21 janvier 2016, le site comptait 25 000 abonnés, 30 000 visites quotidiennes en moyenne, un million chaque mois. Depuis plus de 25 ans et toujours « plus près des jetables que des notables », Là-bas affirme son attachement à la tradition d’un journalisme de contre-pouvoir, sous une forme à la fois populaire, rigoureuse et engagée.

Les bouquins de Là-bas

  • Voir

    Les livres qui ont été mentionnés dans les émissions et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs… Une sélection complétée petit à petit.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Une sélection :

Daniel Mermet reçoit Mickaël Wamen, Romain Altmann, Gaël Quirante et Griselda Michel Samedi 22 avril : premier tour social ! Voir

Le

Plusieurs syndicats, collectifs et associations lance un appel pour un rendez-vous inédit le 22 avril, veille du premier tour de l’élection présidentielle. Objectif : porter les luttes, les exigences sociales et inviter les salariés à une manifestation nationale à Paris en prenant la rue Place de la République à 14 heures.