Une sélection de films courts à voir impérativement

Séance spéciale : quatre courts métrages venus du Brésil Abonnés

1

Le

Ce film était disponible pour les abonnés jusqu'au 4 mai 2019. Retrouvez un nouveau film chaque 1er samedi du mois avec votre abonnement à Là-bas si j'y suis. Voir le film du mois.

Ce mois-ci, Là-bas si j’y suis propose une visite du Brésil à travers une série de quatre courts métrages à la fois drôles, percutants et engagés.
À découvrir, un pamphlet grinçant et culte contre l’économie de marché (L’Île aux fleurs, 1989) ; une comédie sur le pouvoir de la lecture et de la philosophie (Mon ami Nietzsche, 2013) ; un documentaire montrant le foot comme on ne l’a jamais vu (L’Enflammeur, 2017) ; la chronique glaçante du jour où le Brésil a basculé dans le plomb (Jour d’élections, 2018).
Bon visionnage !


L’Île aux fleurs (Ilha das flores)

Le réalisateur suit la trace d’une tomate, de sa culture à la vente en supermarché avant de finir dans la décharge de l’île aux fleurs. Quels rapports entre le libre marché économique brésilien, le marché mondial et le destin de ce plant de tomate ? Ce film l’illustre avec un humour absolument décapant et pose la question des rapports de la société de consommation avec la nature, et finalement avec les hommes, surtout les plus démunis d’entre eux.

L’Île aux fleurs (Ilha de flores) - bande-annonce
par Là-bas si j'y suis
Un film de Jorge Furtado

Brésil / 1989 / Court métrage / Documentaire / Comédie / 13’00


Mon ami Nietzsche (Meu amigo Nietzsche)

La rencontre improbable entre Lucas et Nietzsche marque le début d’une révolution dans l’esprit du jeune garçon, au sein de sa famille et dans la société. Au final, ce n’est plus un petit garçon, c’est une bombe !

Un film de Fáuston Da Silva

Brésil / 2013 / Court métrage / Fiction / Comédie dramatique / 15’00


L’Enflammeur (Boca de Fogo)

Ville de Salgueiro, au coeur de Pernambuco, au Brésil. Dans les tribunes, la chaleur plombe les supporters. À la radio, Boca de fogo enflamme les ondes. Il n’existe aucun commentateur sportif comme lui. Le foot comme on l’entend, mais tel que nul ne l’a jamais vu…

Un film de Luciano Pérez Fernández

Brésil / 2017 / Court métrage / Documentaire / 09’10


Jour d’élections (Dia de Eleição)

Le jour où le Brésil a basculé. La chronique urbaine et très personnelle d’un brésilien qui va voter le jour de l’élection de Bolsonaro. C’est court, percutant, et surtout… glaçant.

Un film de Nereu Afonso Da Silva

Brésil / 2018 / Court métrage / Documentaire / 08’00

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Une sélection :

Dialogue Clémentine AUTAIN / Alain GRESH LE COMPLOT ISLAMO-GAUCHISTE AbonnésÉcouter

Le

D’où vient le terrorisme ? De Clémentine Autain et de ses semblables, les islamo-gauchistes. Voilà l’ennemi, voilà le combat du premier ministre Manuel Valls contre, dit-il, « ces capitulations, ces ambiguïtés avec les Indigènes de la République, les discussions avec Mme Clémentine Autain et Tariq Ramadan, ambiguïtés entretenues qui forment le terreau de la violence et de la radicalisation. »

Les profiteurs d’abîme. Message d’une prof de français Accès libreLire

Le

« Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes », disait Henri Calet. Le pays entier est sous le choc, et faire ce métier de comprendre et de faire comprendre est impossible aujourd’hui. « Expliquer, c’est excuser ». La raison n’est pas de saison, il y a un temps pour la décence et le silence. Mais les profiteurs d’abîme n’attendent pas. Les gros médias se surpassent et la plupart des personnages politiques, des sanglots dans la voix, ne reculent devant rien pour racoler des voix en enfonçant une haine profonde dans le pays.

RECONFINEMENT OU PAS RECONFINEMENT ? UNE NOUVELLE SÉRIE DES RENCONTRES DE SOPHIE EN HUIT ÉPISODES [PODCAST] Faire l’amour à fond, perdre son boulot, devenir dingue, faire du tricot : en cas de reconfinement, comment ferez-vous ? [INTÉGRALE] AbonnésÉcouter

Le

Faire l’amour à fond, perdre son boulot, devenir dingue, faire du tricot ? Reconfiné, pas reconfiné : comment vivre cette histoire de fou ? Bourgeois, prolos, jeunes et moins jeunes, Sophie Simonot a baladé son micro de Saint-Denis à Roubaix. Voici une nouvelle série des RENCONTRES DE SOPHIE. Huit épisodes aux petits oignons.