POINT DE VUE. Dominique Vidal répond à ses détracteurs (texte)

« ANTIVAX » : CINQ QUESTIONS SIMPLES

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Quiconque a un minimum d’expérience politique connaît cette pratique. Elle consiste à défendre une position sans l’assumer, donc sans dialoguer.

Aucun de ceux qui commentent de manière violemment critique ma page Facebook n’est « antivax ». Ces agresseurs ne font que défendre… leur liberté.

Posture confortable. Ils n’ont pas à répondre aux questions de fond – sanitaires, politiques et éthiques – que pose aux « antivax » la quatrième vague de la Covid. Ils évitent aussi de prendre en compte les solides arguments des partisans de la vaccination – je répète, de la « vaccination », pas du pass dont les dérives liberticides sont évidemment inacceptables.

Voici, entre autres, cinq questions simples, auxquelles aucun de mes insulteurs les plus imaginatifs n’a tenté d’esquisser une réponse :

1. La Covid a déjà contaminé près de 195 millions d’êtres humains et en a tué plus de 4,2 millions. Jusqu’ici, le vaccin est-il, oui ou non, la seule réponse de masse à l’échelle de la planète ?

2. Si non, quelle est l’alternative ? Si oui, mener campagne contre le vaccin, n’est-ce pas prendre le risque de contribuer à la mort de milliers, voire de dizaines ou de centaines de milliers de nos prochains ?

3. Nombre d’Africains, d’Arabes, de Latino-Américains et d’Asiatiques sont privés de vaccins par l’Occident, qui en monopolise l’écrasante majorité. Si nos dirigeants leur en interdisent largement l’accès, qui prétendra que c’est pour préserver leur liberté ?

4. Par dizaines de milliers, des manifestants se sont exprimés à nouveau samedi dernier contre le pass sanitaire. L’importance de ce mouvement doit-elle nous amener à nier que l’extrême droite tente de le manipuler et qu’elle a recours à des arguments négationnistes, voire antisémites, comparant le « pass nazitaire » (sic) à la Shoah ? Des militants de gauche, insoumis ou communistes, ont-ils leur place aux côtés ou, pire, derrière des Le Pen et des Philippot ? Jean-Luc Mélenchon et les autres dirigeants de gauche n’ont-ils pas la responsabilité de dénoncer cette récupération politicienne et ces comparaisons obscènes ?

5. Les manifestants de samedi se réclamaient des libertés. La défense de celles-ci n’implique-t-elle pas la condamnation claire et nette des nouvelles agressions de journalistes qui se sont produites lors de manifestations ? Condamnables quand elles sont l’œuvre de la police, ces tentatives de lynchage de salariés de l’information seraient-elles excusables venant de soi-disants « militants » ? Surtout à l’heure où Israël, avec Pegasus, a fourni aux dictatures de quoi surveiller opposants et… journalistes ?

Pour résumer d’une phrase, le droit au suicide implique-t-il la liberté de contribuer à la mort de proches, d’amis et de collègues ?

Dominique Vidal

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Sur notre site

À écouter

  • Convaincre ou contraindre, notre monarque a choisi. Reportage radio dans la manif à Paris. Podcast

    Les dégâts du passe autoritaire Abonnés

    Écouter
    Au lieu de susciter la solidarité nécessaire, l’autoritarisme imbécile de Macron allume un peu partout la rage et la colère. Une aubaine pour les complotistes et les malins de l’extrême droite, qui croient le jour de gloire arrivé. On a vu (...)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Comment ils ont inventé le chômage Le chômage tue 100 fois plus que le terrorisme AbonnésVoir

Le

En France, le terrorisme a fait 147 victimes en 2015, le chômage tue plus de 14 000 personnes chaque année. C’est ce que vient de confirmer le CESE (Conseil Économique Social et Environnemental) le 10 mai. Une information sortie sans grand tapage, comme une fatalité naturelle.
Voici une farce lucide et grinçante contre les inventeurs et les profiteurs du chômage jouée par des chômeurs, les Z’EN TROP.

« Il n’y a pas de grand remplacement » : un entretien avec Hervé Le Bras, démographe et historien Serons-nous encore français dans trente ans ? AbonnésVoir

Le

L’extrême droite d’aujourd’hui n’a rien inventé. Exploiter la peur de l’invasion est une vieille ficelle racoleuse qui fait vendre et qui fait du buzz mais aussi une ficelle qui a servi à pendre des « fruits étranges », ces « strange fruits » que chantaient Billie Holiday. Comment un tel fantasme qui ne repose sur aucune donnée statistique ou historique peut faire les choux-gras des candidats de droite et d’extrême droite, soutenus par au moins un tiers des électeurs selon des sondages ?

Trois réacs à la FIAC Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Un vrai succès ! 40ème Foire Internationale d’Art Contemporain, 75 000 entrées en 5 jours, 15 000 V.I.P., 35 euros l’entrée. C’est formidable, ils sont ravis, ils sont contents, voilà un domaine qui ignore crise et récession.
Un reportage de Giv Anquetil et Daniel Mermet.
Avec Franck Lepage.

L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 Jacques PRÉVERT : « Étranges étrangers », chanté par André MINVIELLE AbonnésÉcouter

Le

« Étranges étrangers ». En 1946, Jacques Prévert écrit ce texte qui sera publié en 1951, hommage fraternel aux exilés, colonisés, apatrides, résistants, expatriés, déportés pour « avoir défendu en souvenir de la vôtre, la liberté des autres ». Aujourd’hui, à l’heure où les portes se ferment André Minvielle reprend A cappella. Et le silence se fait.