En 2003, LÀ-BAS faisait son procès. Un grand moment pour un grand homme !

Jacques Chirac : qui eût cru qu’on l’aimerait tant ?

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Qui eût cru qu’on l’aimerait tant ? Il a fallu que ses successeurs s’enfoncent encore plus dans le cynisme et la soumission à l’oligarchie pour qu’il apparaisse si grand et si bon et si beau. Mais les incorruptibles journalistes de l’équipe de LÀ-BAS ne s’en laissent jamais conter. En mai 2003, alors qu’il était président de la République, LÀ-BAS lui faisait son procès. Un grand moment pour un grand homme et un document pour l’ Histoire ! Nous vous proposons de (ré) écouter le procès de JC (qu’on aimait tant) :

[ARCHIVE] Le procès de Jacques Chirac, par Là-bas si j’y suis (5 et 6 mai 2003)

Juge : Daniel Mermet
Assesseur : Bertrand Rothé
Procureure : Huguette Dreikaus
Avocats : Christophe CLERC, Claire DOUBLIEZ
Témoins : Frédéric Pagès, Hervé Lifran, Henri Cueco, Jean-Luc Lime, Jean-Bernard Pouy, Gérard Mordillat et Hervé Le Tellier
Dessinateurs ; Cabu , Wozniak, Kerleroux....
Enregistré au DIVAN du MONDE (Mai 2003)
Réalisation : Antoine Chao , Khoï Nguyen et Franck Haderer

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Sur notre site

À écouter

  • Avant le grand procès de Macron, le 07 mai, un tour dans les archives de Là-bas (juin 2006)

    BHL : LE PROCÈS DU POMPEUX CORNICHON Accès libre

    Écouter
    Attendu par le monde entier, le Grand Procès de Macron aura donc lieu le 7 mai à la Bourse du travail de Paris à 18 heures. C’est le sixième procès du tribunal de Là-bas, créé en ...2003 à l’initiative du dessinateur CABU et de l’équipe de (...)

À voir

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Rendez-vous à L’Entre-temps avec ATTAC 35 pour un débat sur la privatisation d’ADP (Aéroports de Paris) le 11 décembre à 20h30 !

Dernières publis

Une sélection :

Avec Gérard Filoche Macron fait payer les mesures « gilets jaunes » par la Sécu ! AbonnésÉcouter

Le

Vous vous souvenez des quelques mesures « lâchées » par Emmanuel Macron, début décembre 2018, pour tenter de calmer les « gilets jaunes » ? Hausse de la prime d’activité, exonération des cotisations salariales sur les heures supplémentaires, baisse de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les retraites inférieures à 2 000 euros… Ce mardi 20 octobre, presque un an après, l’Assemblée nationale va voter le budget 2020 de la Sécurité sociale. Et que découvre-t-on, à l’article 3 du budget ? C’est la Sécu qui va payer les mesures « gilets jaunes » !

Reportage aux urgences de Chinon Colère dans le cathéter AbonnésÉcouter

Le

Les urgences hospitalières sont en grève depuis la mi-mars : un mouvement de grande ampleur lancé hors syndicats par le collectif L’Inter-Urgences, constitué notamment de jeunes professionnels du milieu hospitalier. Plus de 150 établissements sont mobilisés à travers la France. 10 000 nouvelles embauches, un salaire mensuel revalorisé de 300 euros : ce sont les principales revendications des urgentistes en grève. Notre reporter Dillah Teibi a passé quelques jours dans le service des urgences de l’hôpital de Chinon.

Mythologie économique, avec l’économiste Éloi Laurent La croissance économique, un mythe à détruire AbonnésVoir

Le

« Nous devons œuvrer pour avoir plus de croissance, créer davantage d’emplois, et donc de mieux-être dans nos sociétés ». Voici résumée en une phrase, prononcée par Emmanuel Macron en ouverture du dernier sommet du G7 à Biarritz, toute la mythologie de la croissance économique : la croissance crée des emplois, et donc du bien-être dans la société ! Le drame se joue ici dans le « donc » : l’un, le bien-être, serait la conséquence de l’autre, la croissance. C’est le genre de fausses évidences que l’économiste Éloi Laurent met en pièces depuis quelques années.