EH OUI, ON EST TOUJOURS LÀ…

LÀ-BAS FÊTE SES 30 ANS !

Le

LE MUR S’EST FENDU ET LÀ-BAS EST NÉ !

À Berlin, il y a trente ans, le mur tombait. Micro en main, l’équipe de LÀ-BAS SI J’Y SUIS se lançait dans une aventure journalistique hors piste, qui continue aujourd’hui de plus belle. Trente ans de reportages, de découvertes, de rencontres du bout du monde au bout de la rue, plus près des jetables que des notables, plus près des routiers que des rentiers. Trente ans que nous allons célébrer avec vous au fil de cette année, car c’est vous qui avez fait le succès de cette émission, 500 000 auditeurs en moyenne pendant 25 ans sur France Inter et vous êtes toujours là aujourd’hui. Un journalisme engagé, c’est vrai, non pas militant, mais engagé face au rouleau compresseur néolibéral.

Nous étions peu nombreux, il y a trente ans, à oser un regard critique sur la mondialisation qui triomphait avec son cortège de destructions sociales et environnementales. Les rangs se sont étoffés depuis, des contre-feux se sont allumés, mais aucun n’a touché un si grand public, aussi populaire, aussi longtemps.

Au fil de cette année, nous allons revenir sur TRENTE MOMENTS DE LÀ-BAS choisis parmi nos plus de 6 000 émissions (!) archivées. De Sarajevo à Hénin-Beaumont, du Rwanda à Longwy, du Grand Nord à la Terre de Feu…

SPÉCIAL DIRECT FÊTE DE L’HUMA

QUELLE EST L’ÉMISSION QUI VOUS A LE PLUS MARQUÉ ? CELLE QUE VOUS EMPORTERIEZ SUR VOTRE ILE DESERTE ?
Dites-le dans les commentaires ci-dessous, ou sur le répondeur, ou venez nous le dire autour d’un micro à la Fête de l’Huma, au stand de Là-bas (Village du Livre).

Et aussi : abonnement SPÉCIAL 30 ANS à la FÊTE DE L’HUMA
ABONNEMENT CADEAU D’ANNIV’ : 3 EUROS par mois au lieu de 5 !
(pendant la durée de la fête, sur le stand ou sur le site)

Rendez-vous vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 septembre sur le stand de Là-bas à la Fête de l’Huma, au Village du Livre, ou en direct sur le site.

Participez en laissant vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37 et aussi sur Facebook et Twitter.

LE PROGRAMME DE NOS ÉMISSIONS À LA FÊTE DE L’HUMA

SAMEDI 14 SEPTEMBRE 2019

11h – Là-bas fête ses trente ans ! Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Là-bas si j’y suis, avec :
- Daniel Mermet, journaliste et fondateur de l’émission Là-bas si j’y suis
- Antoine Chao, ancien reporter à Là-bas si j’y suis, producteur de l’émission « C’est bientôt demain » sur France Inter

Rejoignez-nous, venez trinquer aux trente ans de Là-bas et nous dire quelle émission vous a le plus marqués !

14h – L’école des classes, avec :
- Véronique Decker, ancienne directrice d’école à Bobigny, et enseignante en pédagogie Freinet
- Sylvain Labois, professeur de français et d’histoire-géographie en lycée professionnel (Paris), militant de la CGT Éduc’Action, membre du collectif Bloquons Blanquer !
- Mickaël Rouyar, professeur de sciences économiques et sociales en lycée général à Bobigny, membre du SNES (Syndicat National des Enseignants du second degré), membre du collectif Bloquons Blanquer !

17h – 30 ans après la chute du mur, un voyage en ex-RDA, avec :
- Nicolas Offenstadt, historien, auteur de Urbex RDA. L’Allemagne de l’est racontée par ses ruines (Albin Michel, 2019) et du livre Le Pays disparu. Sur les traces de la RDA (Stock, 2018, nouvelle édition chez Gallimard)

DIMANCHE 15 SEPTEMBRE 2019

11h – « Gilets jaunes » et lutte des classes, avec :
- Jérôme Rodrigues, « gilet jaune »
- Franciella Paturot, collectif « Femmes "gilets jaunes" du 93 »
- Priscillia Ludosky, « gilet jaune »
- Olivier Besancenot, postier et membre du Nouveau parti anticapitaliste

14h – La lutte, c’est classe ! Avec :
- Tiziri Kandi, femme de chambre à l’hôtel Ibis Paris 17 Clichy-Batignolles, en grève depuis le 17 juillet
- Vincent Labrousse, ex-GM&S
- Yasmina Kettal, infirmière à l’hôpital Delafontaine, collectif Inter-Urgences

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

HOMMAGE À YANN AUGRAS, PORTE-PAROLE DE LA LUTTE DES GM&S (VIDÉO 12:35) Mort accidentelle d’un résistant Accès libreVoir

Le

Yann Augras est mort. Un accident de voiture en sortant du boulot, le 11 juin, sur une route de la Creuse, près de chez lui. Aucun mot ne peut dire l’émotion, aucun, sauf les oiseaux qu’on entendait pendant la minute de silence au cimetière avec les drapeaux de la CGT au-dessus des gens, immobiles avec ces masques étranges. Les oiseaux ne se taisent pas et les copains de Yann ne vont pas se taire. Ces masques ne sont pas des bâillons. Le temps de ramasser le drapeau, ils vont continuer la lutte. Ils savent que c’est la seule consolation possible.

LES DICTIONNAIRES EN DEUIL, ROBERT PLEURE ALAIN (hommage) ALAIN REY : QUEL FUT SON DERNIER MOT ? Accès libreÉcouter

Le

Le plus populaire des grands érudits, le plus expressif des vocabulistes mais surtout, au-delà de son colossal travail pour Le Robert et autres dictionnaires en tous genres, Alain Rey a fait comprendre toute l’importance des mots et du langage, l’inventivité intarissable des humains, les hasards des sonorités des bouches et des corps, et d’abord comment les mots ensorcellent, comment les mots sont des cages et les armes les plus puissantes des puissants.

Pour des milliers de prostituées, une misère sans aide OUI, JE SUIS UNE PUTE, ET ALORS ? QUE DEVIENT SAM ? AbonnésÉcouter

Le

Oui, je suis une pute, et alors ? SAM le proclame bien fort. Elle assume. Mais les infirmières de la sexualité publique sont dans une mauvaise passe, et même plus de passes du tout. Ce salaud de Covid a chassé le client, et SAM ne s’est pas encore convertie au télétravail. En plus de ça, il y a cette loi de 2016 qui pénalise le client, et comme beaucoup de ses 30 000 collègues, elle a vu son chiffre d’affaires s’effondrer. Et aucun filet social. Juste un RSA et encore. Et ces vaches de bourgeois qui les appellent des filles de joie.

La pollution atmosphérique tue vingt fois plus que la Covid-19 1972 : DES VÉLOS, PAS D’AUTOS ! Accès libreVoir

Le

La Covid-19 nous a obligés à faire passer nos vies avant l’économie. Mais maintenant, retour à la normale. Avec la pollution atmosphérique qui tue vingt fois plus, l’économie passe avant nos vies. Voici un petit retour sur la première manif écolo en faveur du vélo, le 22 avril 1972, organisée par les Amis de la Terre et suivie par 25 000 doux dingues…