Ce qui compte vraiment

Peut-on inverser le courant si puissant de la destruction du monde ? s’interroge dans son nouvel essai, Fabrice Nicolino. Prenant cinq exemples fondamentaux, le journaliste blessé dans l’attaque de Charlie Hebdo, assure que l’espoir est la seule solution. Des idées neuves, le journaliste en a plein ses filets, à propos des campagnes françaises, de la « restauration des écosystèmes dans le monde », de la « situation des mers et de la pêche », du « si grand malheur des eaux vives », des « animaux, nos frères lointains », et de « la beauté du monde ». « (…) Vous avez le droit de préférer le poulet à la dioxine, le pain aux pesticides (…) Moi je choisis la vie et la beauté de coquelicots dans les champs de blé ».