Bordeaux Bacalan

Théâtre du Pont Tournant
13 rue Charlevoix de Villers
33300 Bordeaux (Bacalan)

animateurs : Daniel et Stéphane
courriel : repaire.debacalan[a]laposte.net
téléphone : 06 81 59 31 21
site : www.theatreponttournant.com
rendez-vous : le 2ème mardi de chaque mois, à 19h30

Articles de cette rubrique

5 documents

  • La vigne : attention danger poison !

    Lire
    Pesticides, herbicides, perturbateurs endocriniens… Aujourd’hui, dans le bordelais, près de 350 types de ces poisons sont utilisés dans les traitements conventionnels de la vigne. Ils sont la cause directe ou indirecte de trop nombreux (...)
  • Égalité, parité, mixité

    Lire
    L’égalité entre les sexes est un objectif proclamé des sociétés occidentales, elle fait l’objet d’une action publique décisive depuis quelques années notamment sous l’impulsion de l’Europe. Le changement historique est majeur. Et pourtant des (...)
  • "Éduquer c’est résister"

    Lire
    Pierre angulaire du projet démocratique, l’éducation est posée par la philosophie des Lumières comme préalable à l’invention de l’égalité politique du citoyen. Dans notre époque qui voit se préciser différentes critiques de la démocratie (...)
  • "Un magasin solidaire"

    Lire
    Des bénévoles habitant les quartiers nord de Bordeaux, accompagnés par la conseillère en Économie Sociale et Familiale du Centre Social du Grand Parc, imaginent de monter un magasin solidaire. Il proposerait aux habitants, entre autres, des (...)
  • "Là-bas si j’y suis"

    Lire
    Avec la participation de Daniel Mermet. Là-bas si j’y suis va cesser d’émettre sur les ondes de France Inter. Pas assez rentable en terme d’audience ! Mais l’équipe de Là-bas rebondit et entraîne les Cafés Repaires avec elle. Là-bas si j’y (...)

Une sélection :

Un cours d’Autodéfense intellectuelle pour l’été Apprenez la langue de l’adversaire avec Olivier BESANCENOT AbonnésVoir

Le

Ne dites pas « cotisations sociales », dites « charges sociales », ne dites pas « vagues de licenciement », dites « plan de sauvegarde de l’emploi », ne dites pas « guichetier », dites « chargé de clientèle ». On connaît quelques-unes de ces entourloupes langagières, mais on ne mesure pas assez comment cette perversion du langage contamine les esprits et nous fait avaler l’idéologie dominante à notre insu. Contre cette violence verbale, Olivier Besancenot publie un Petit dictionnaire de la fausse monnaie politique.

[Extrait VIDÉO 08’58 + entretien RADIO 59’30]

Humanité et fermeté sont les deux mamelles de la France AbonnésVoir

Le

« C’est un projet de loi totalement équilibré. » Voilà comment le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb défend son projet de loi « Asile et immigration ». Pourtant, une trentaine d’associations ont déjà dénoncé une circulaire que le ministre de l’Intérieur souhaite maintenir : ce texte, signé par les ministres Gérard Collomb et Jacques Mézard, demande aux fonctionnaires de l’Office français de l’immigration et de l’intégration de vérifier la situation administrative des immigrés dans les centres d’hébergement d’urgence.

Aude Lancelin reçoit Arthur Messaud, de la Quadrature du Net Google et Facebook contre la démocratie AbonnésVoir

Le

Difficile de mobiliser les citoyens sur la question de la protection des données personnelles, ou des dangers que font courir aux libertés publiques des géants du web comme Google ou Facebook. C’est ce que tente de faire La Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, qui intervient depuis 2008 dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, ou encore de la régulation des télécoms.

Travailler beaucoup moins, beaucoup mieux. SANS EMPLOI (Raphaël Liogier) Revenu universel ? Le POUR AbonnésÉcouter

Le

Vous hésitez entre Macron le révolutionnaire et Valls le révolté ? Voici un peu d’air frais pour vous sortir de ce captivant dilemme, un air de retour du droit à la paresse. Car, oui, nous en faisons de plus en plus en en faisant de moins en moins. C’est une constante dans l’histoire, de l’invention de la roue jusqu’à la révolution numérique, nous avons cherché à nous libérer de la torture du travail.

Aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire, nous produisons suffisamment de richesses pour satisfaire tous les besoins humains. Une excellente nouvelle, non ?