Tous les mois, Là-bas vous offre un film (ou deux, ou trois !) : classiques, pépites, curiosités

Le Ciné Là-bas d’avril | De beaux films gratos pour vous chers abonnés… Abonnés

1

Le

Ce film était disponible pour les abonnés jusqu'au 4 mai. Retrouvez un nouveau film chaque 1er samedi du mois avec votre abonnement à Là-bas si j'y suis. Voir le film du mois.

Ce mois-ci, avec le Ciné Là-bas, on prend le temps de prendre le temps, avec un programme aux ptits oignons : une balade au Japon, sous les cerisiers, où Madame Takeda va initier la jeune Noriko à la cérémonie du thé. Transmission toujours, mais d’un autre genre, un petit tour au Congo, il y a vingt ans, où les soldats belges sont chargés d’aider à la réorganisation de l’armée congolaise. Et enfin, le voyage d’une pierre à travers les millénaires...

 DANS UN JARDIN QU’ON DIRAIT ÉTERNEL, un film tout en douceur et en délicatesse du réalisateur japonnais Tatsushi Ōmori, éloge du temps long et de la transmission,

 LE RETOUR DE L’ONCLE BELGE, un reportage autour des troupes belges déployées au Congo en 2004,

 AN OBJECT AT REST, un film d’animation pour les petits (et les grands) enfants.

Tatsushi Ōmori, DANS UN JARDIN QU’ON DIRAIT ÉTERNEL, 2018

Synopsis :
Dans une maison traditionnelle à Yokohama, Noriko et sa cousine Michiko s’initient à la cérémonie du thé. D’abord concentrée sur sa carrière dans l’édition, Noriko se laisse finalement séduire par les gestes ancestraux de Madame Takeda, son exigeante professeure. Au fil du temps, elle découvre la saveur de l’instant présent, prend conscience du rythme des saisons et change peu à peu son regard sur l’existence.

Tatsushi Ōmori, DANS UN JARDIN QU’ON DIRAIT ÉTERNEL,
Fiction l Japon l 2018 l 1h35

Philippe Dutilleul, LE RETOUR DE L’ONCLE BELGE | Tout ça (ne nous rendra pas le Congo), 2004

Synopsis :
En 2004, ce reportage se consacrait aux 200 soldats belges envoyés au Congo par le gouvernement belge de l’époque. Le but de cette opération était, dans le cadre de la mission de l’ONU au Congo - la MONUC -, d’aider à la réorganisation de l’armée congolaise, à la veille des élections. Il s’agissait notamment de réunir au sein d’une même armée des combattants qui s’étaient livrés une guerre impitoyable les années précédentes. Cette nouvelle armée est aujourd’hui en déroute dans le Nord Kivu... Quant à la MONUC, elle est impuissante à empêcher les exactions et les massacres.

Philippe Dutilleul, LE RETOUR DE L’ONCLE BELGE,
Documentaire l Belgique l 2004 l 1h01

Seth Boyden, AN OBJECT AT REST, 2015

Synopsis :
« An Object at Rest » suit la vie d’une pierre qui voyage au cours des millénaires, confrontée au plus grand obstacle de la nature : la civilisation humaine.

An Object at Rest
par Seth Boyden
Seth Boyden, AN OBJECT AT REST,
Fiction l Japon l 2018 l 1h35

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Une sélection :

« Je vous rends ma médaille », un reportage de Sylvie COMA Mort étrange d’un insoumis (1/2) AbonnésÉcouter

Le

Ébéniste, anar, musicien, Michel FERCHAUD était un ami de Là-bas. Il était de la génération des appelés en Algérie, il en était marqué à vie comme beaucoup de ceux qui n’ont jamais parlé. Lui en avait fait une chanson superbe, « JE VOUS RENDS MA MÉDAILLE ». C’était son histoire, c’était sa vie, une vie de travers, réfractaire et cabossée qu’il avait fini par raconter dans un livre. Il n’a pas eu le temps d’aller plus loin, il est mort à la fin février, dans des conditions bizarres, il avait 78 ans. L’enquête est en cours, mais nous avons voulu en savoir plus, sur lui, sur son monde, sur son parcours. Voici la première partie de ce reportage en forme d’hommage à un insoumis modeste et génial.

Avec Éric Hazan, qui publie « Le tumulte de Paris » (La Fabrique) Éric Hazan : « Le danger, c’est que la Commune perde son sens révolutionnaire pour devenir une image d’Épinal » AbonnésÉcouter

Le

À Belleville, dans les rues où se tenaient les dernières barricades de la Commune de Paris, l’écrivain et éditeur Éric Hazan rend hommage aux insurgés, et remet les récupérateurs de mémoire à leur place. Cent-cinquantenaire de la Commune oblige, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a décidé de commémorer l’événement en grande pompe, à grand renfort de cérémonies officielles, du 18 mars au 28 mai. Le programme a même un nom : « Nous la Commune ! », et il a été vigoureusement dénoncé par les élus de droite au conseil de Paris… « Nous », vraiment ? Il ne faudrait pas que la mémoire de la Commune de Paris, à l’occasion de cet anniversaire, passe pour lisse, neutre, et finalement consensuelle.

Un entretien de Daniel Mermet avec John Shipton, le père de Julian Assange. VIDÉO et radio (PODCAST) LIBÉREZ ASSANGE ! LIBÉREZ PROMÉTHÉE ! La France doit accorder l’asile à Julian Assange AbonnésVoir

Le

La Haute-Cour de Londres a annulé, ce vendredi 10 décembre, une première décision qui empêchait l’extradition de Julian Assange aux États-Unis. La justice britannique devra donc statuer à nouveau sur la requête des États-Unis, qui veulent juger le fondateur de WikiLeaks pour avoir diffusé des documents confidentiels repris par les médias du monde entier. Aux États-Unis, Julian Assange risquerait 175 années de prison. Comment sauver Assange ? Il faut que la France lui accorde l’asile ! C’est ce que réclament beacuoup de ses soutiens, dont son père John Shipton, que nous avons rencontré le mois dernier lors de son passage à Paris.