Documentaires

Articles de cette rubrique

21 documents

    [1h24 et 55’] Documentaire – Film

    Bernard, ni dieu ni chaussettes | Le ciel peut attendre Abonnés

    Voir
    Ce mois-ci, Là-bas vous propose le portrait en deux volets, et à 10 ans d’intervalle, de Bernard Gainier. Bernard c’est le gardien d’une mémoire paysanne, le passeur d’une poésie populaire, et d’une langue, le patois beauceron. C’est un « (...)
  • Le Rond-point de la colère Abonnés

    Voir
    Le rond-point d’Aimargues (Gard) a été un des premiers lieux emblématiques de la mobilisation des gilets jaunes, fin 2018, symbole d’une France périphérique se sentant dominée voire méprisée par Paris. L’histoire de ce mouvement est racontée (...)
  • La VOD avec « Cinémutins »

    L’initiation Abonnés

    Voir
    De quel bois se chauffent les élites économiques ? L’initiation nous embarque dans un très cocasse « training de personnalité » de futurs patrons, préparés au grand oral des grandes écoles de commerces. Un bourrage de crâne au cynisme réjoui qui (...)
  • Les Révoltés Abonnés

    Voir
    Andrieu et Kébadian, à la fois acteurs et témoins des évènements de Mai 68, mettent en lumière les actes du conflit des révoltés contre les forces de l’ordre. Le mois de mai, qui commence par la fête des travailleurs, est celui de la révolte, (...)
  • Chomsky & Cie Abonnés

    Voir
    À l’heure où la résignation l’emporte, le travail de Noam Chomsky est un antidote radical pour tous ceux qui veulent en finir avec la fabrique de l’impuissance et ses chiens de garde intello-médiatiques. De Boston à Bruxelles, Daniel Mermet (...)
  • Micheline Abonnés

    Voir
    Micheline, c‘est l‘histoire d‘un voyageur qui a décidé un beau jour de faire ce dont tout le monde rêve secrètement : monter dans un train sans savoir où aller et se laisser guider au hasard des rencontres et des (...)
  • Char... La No Man’s Island Abonnés

    Voir
    Char est une île éphémère, à la frontière de l’Inde et du Bangladesh, qui a émergé suite à la construction du barrage de Farakka sur le Gange. Pendant plusieurs années, au fil des saisons, Sourav Sarangui a observé cette langue de sable devenue (...)
  • Defamation Abonnés

    Voir
    « Bien que Juif israélien, je n’ai jamais subi l’antisémitisme, mais c’est un terme qui semble toujours très en vogue. Habitant dans un pays qui fût fondé pour donner aux Juifs un endroit sûr ou vivre, je trouvais ça très perturbant. J’ai (...)
  • Une pollution qui ne se voit pas...

    Zone rouge Abonnés

    Voir
    Enquête sur un demi-siècle d’une pollution couverte par l’Etat : les boues rouges de Gardanne. Green-washing, science-washing, à Gardanne, l’industrie d’alumine déploie depuis 50 ans des trésors d’ingéniosité pour faire accepter tant aux (...)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Une sélection :

Pourquoi toutes les séries policières se ressemblent-elles ? AbonnésVoir

Le

Le confinement quasi mondial a permis aux plateformes de vidéos en ligne d’augmenter leur audience et leur nombre d’abonnements. Pour attirer l’abonné, elles peuvent compter sur les séries policières, qui sont aussi la base du catalogue de toute chaîne télé, publique ou privée. Mais pourquoi toutes les séries policières, qu’elles soient françaises, danoises ou américaines, se ressemblent autant ? Le commissaire Mordillat a mené l’enquête… devant sa télé.

BULLSHIT DEATH ! Mort de DAVID GRAEBER, auteur de « BULLSHIT JOBS » FAITES-VOUS UN BOULOT À LA CON ? Accès libreVoir

Le

Votre travail apporte-t-il quoi que ce soit d’important au monde ?Faites vous un BULLSHIT JOB, un BOULOT À LA CON ? 40 % ont répondu « non » à la question posée par l’anthropologue David Graeber. Faites vous un « BULLSHIT JOB », un BOULOT À LA CON ? En 2013, dans un article provocateur dans la revue STRIKE !, David GRAEBER pose la question.

Manu Dibango et Daniel Mermet au piano-bar en 1983 ! MANU DIBANGO, LA VIE QUAND MÊME Accès libreÉcouter

Le

« Il rendait les gens heureux » : le mot sans doute le plus juste dans la pluie d’hommages qui tombe sur la mort de Manu Dibango à 86 ans, des suites du CoViD-19. « Je suis passionné et curieux », disait-il, et c’était vrai, et toute sa vie et toute sa musique le prouvent sur tout son parcours, de Douala au monde entier. S’il y a bien un remède en ces temps difficiles, c’est la musique de Papa Manu, de « Douala Serenade » à « Soul Makossa », en passant par « La Javanaise ».