TOUT UN ÉTÉ LÀ-BAS

Ouvre-moi en deux avec ton grand couteau de velours

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
Il est temps de prendre le temps. Tout l’été, retrouvez le meilleur de Là-bas, une sélection de ce que vous avez (peut-être) raté cette année. Même en vacances, les AMG [1] sont vraiment des privilégiés ! En février, Là-bas rendait hommage à l’écrivain Jean-Claude Carrière.

Attribué à François Boucher, Léda et le Cygne, vers 1740

Peut-on dire que la mort de quelqu’un nous fait du bien ?

Non, bien sûr.
Mais.
Mais Jean-Claude Carrière.
Mort dans son sommeil à 89 ans, ce mardi huit février 2021.
Aussitôt, de partout, voilà des voix, voilà ses films, ses scénarios, ses bouquins, ses chansons, ses dessins, et toutes ces choses « pas essentielles », comme on dit ces temps-ci.
Surtout des histoires.
Jean-Claude Carrière, c’était surtout des histoires sur tout.

Et voilà les voix de ses amis, et voilà sa voix à lui :
« Il faut savoir joindre l’agréable à l’agréable, et se contenter de beaucoup. »
Quelqu’un qui vous laisse ce petit mot sur la table avant de refermer la porte du jardin,
ça fait du bien, beaucoup de bien, par ces temps qui ne courent plus.

Et c’est là qu’on s’envoie un verre derrière la cravate de notaire.
Quoi ? Cravate de notaire ? Qu’est-ce que vous entendez par là ?
Pas grand-chose .
Et ça le préoccupait beaucoup.
Jean-Claude Carrière en avait fait un livre : les « petits mots inconvenants ».
Il était venu nous en parler dans une émission, que nous n’avons pas retrouvée.
Je me souviens d’un grand moment de jubilation.
L’argument du livre est simple : ces « petits mots inconvenants », un vieil érudit les fait découvrir à une jeune femme qui doit traduire des histoires pornographiques, et qui cherche à connaître les mots pour dire la chose.

On ne se méfie jamais assez des puritains toujours prêts à reprendre du poil de la bête pour en faire des brosses à reluire le vieil ordre moral, aussi voilà quelques pages à savourer en guise d’hommage, histoire de vous donner envie d’emmener Popol au cirque.

D.M.

FAITES DÉFILER LE LIVRE CI-DESSOUS :

Vous n’avez pas de plugin PDF mais vous pouvez télécharger le fichier.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Chaque vendredi, la revue de presse indispensable ! « Le poison de la division est en train de faire son taf » AbonnésVoir

Le

Amis abonnés, parfois, il y a des textes qui tombent à pic. Qui répondent pile poil aux interrogations du moment, qui dissipent le brouillard ambiant et redonnent de l’énergie pour les combats à venir. C’est le cas de [la tribune que le rappeur Hamé a publiée mercredi dans Le Monde, et que Jonathan Duong a décidé de vous lire. Ça dure cinq minutes, mais prenez le temps d’écouter ces cinq minutes. Ça vaut le coup.

Êtes-vous fou de foot ou rien à foot ? Accès libreÉcouter

Le

Il faut reconnaître que les "anti foot" ne manquent pas d’arguments. Partout dénonçée comme une vraie maffia, la FIFA aujourd’hui leur fournit les raisons de dénoncer le foot opium du peuple. Dans le passé, bien souvent, l’image du sport et du foot en particulier est liée aux dictatures de Berlin comme de Buenos Aires.

« L’inceste, le dire et l’entendre » de Andréa Rawlins, sera diffusé le 26 septembre (Fance 3). Parmi les témoignages, celui de Corinne Masiero. Corinne Masiero et les Vaginites en concert pour Là-bas ! Accès libreVoir

Le

« L’inceste, le dire et l’entendre », le film d’Andrea Rawlins sera diffusé le 26 septembre à 23:10 sur FR3. Parmi les témoignages, celui de Corinne Masiero. Voilà un bon prétexte pour (re)voir la vidéo du concert de CORINNE MASIERO et LES VAGINITES du 28 mars pour la chaude (!) soirée de LÀ-BAS à la Flèche d’or.