PERQUISITION, ASSIGNATION, ATTENTION DÉRIVE SÉCURITAIRE Abonnés

1

Le

Plusieurs semaines après, la maison et ses habitantes sont toujours marquées par cette perquisition qu'elles ne s'expliquent pas. (photo : Jonathan DUONG)

Perquisition, assignation… (extrait)

Un reportage d’Anaëlle VERZAUX.

Guerre et terreur. Avec un discours guerrier, le pouvoir exacerbe la peur en France, sans assurer pour autant la sécurité des citoyens. C’est la vieille recette cynique de la stratégie du choc. L’opinion traumatisée approuve un régime d’exception qui porte pourtant atteinte aux libertés publiques, aux luttes sociales comme à la vie intellectuelle du pays. En surpassant la droite la plus sécuritaire et la plus réactionnaire, le pouvoir en place n’a qu’un seul but, remporter les présidentielles de 2017. Même le très modéré Conseil de l’Europe dénonce « un risque que le système de contrôle démocratique soit sapé par ces mesures. »

Avec l’état d’urgence, la police n’a plus besoin du Juge, le législatif et le judiciaire sont marginalisés. Face aux attentats, la seule et unique réponse est la surenchère sécuritaire. Laurent Wauquiez (Les Républicains) demandait que toutes les personnes fichées "S" soient placées dans des camps d’internement antiterroriste, soit 4 000 personnes. Le 18 novembre, une douzaine de députés socialistes déposaient un amendement afin de rétablir le contrôle de la presse.

À l’évidence, perquisitions et assignations relèvent de l’arbitraire et de l’improvisation administrative. La suspicion entraîne un peu plus la détérioration du lien social et la stigmatisation conduit à la radicalité. Mais toutes ces explications sont suspectes, il n’y a pas d’explication qui vaille, pour le Premier ministre, expliquer c’est excuser. À plusieurs reprises il martèle : « expliquer c’est déjà un peu excuser ». Le 26 novembre au Sénat, il répète : « J’en ai assez de ceux qui cherchent en permanence des excuses et des explications culturelles ou sociologiques à ce qu’il s’est passé. » Il est applaudi. Comment une telle indigence intellectuelle a pu parvenir à la tête du gouvernement ?

Bien au contraire, les attentats ont déclenché une énorme demande d’explication. Expliquer n’est pas excuser. Comprendre n’est pas défendre. Nul besoin d’intellectuels pour nous le rappeler. Monsieur Valls veut en rester au temps de la vengeance et du talion, c’est-à-dire à la guerre, c’est-à-dire à Daech, c’est-à-dire à la guerre asymétrique, c’est-à-dire au terrorisme. La seule issue commence par comprendre, par expliquer, par penser même l’impensable. Vous êtes plus de 200 000 à avoir suivi la conférence d’Alain Badiou que nous avons diffusée le 27 novembre dernier. Le début de cet exposé peut servir de réplique au Premier ministre :

« Je pense qu’il faut parvenir à penser ce qui est arrivé. Partons d’un principe : rien de ce que font les hommes n’est inintelligible. Dire : « je ne comprends pas », « je ne comprendrai jamais », « je ne peux pas comprendre », c’est toujours une défaite. On ne doit rien laisser dans le registre de l’impensable. C’est la vocation de la pensée, si l’on veut pouvoir, entre autres choses, s’opposer à ce qu’on déclare impensable, que de le penser. Bien entendu, il y a des conduites absolument irrationnelles, criminelles, pathologiques, mais tout cela constitue pour la pensée des objets comme les autres, qui ne laissent pas la pensée dans l’abandon ou dans l’incapacité d’en prendre la mesure. La déclaration de l’impensable, c’est toujours une défaite de la pensée, et la défaite de la pensée c’est toujours la victoire précisément des comportements irrationnels, et criminels. »

Face aux attentats d’Oslo et de l’île d’Utoya en juillet 2011 (77 morts, 48 blessés), le Premier ministre norvégien déclarait : « La réponse à la violence c’est encore plus de démocratie, encore plus d’humanité. »

Daniel Mermet

SAMEDI 23 JANVIER, GRAND MEETING POUR LA LEVEE DE L’ETAT D’URGENCE
14h30 à l’Espace Charenton Paris 12ème


Portfolio

Célia, 20 ans, était la seule résidente présente lorsque la police a (...) Amar aussi a été la cible d'une perquisition, puis placé en garde à vue (...) La police a défoncé certaines portes fermées à clef afin de pouvoir fouiller (...) Plusieurs semaines après, la maison et ses habitantes sont toujours marquées (...) Les deux étages de la maison sont divisés en petites chambres individuelles (...) Convertie à l'Islam depuis qu'elle a quatorze ans, Célia est hébergée (...)

(CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR)


Les différentes séquences du reportage :

01. PERQUISITION À L’ASSOCIATION BAYTOUNA

01. Perquisition à l’association Baytouna

Célia, 20 ans, était la seule résidente présente lorsque la police a perquisitionné l'association Baytouna (photo : Jonathan DUONG)


02. VIRGINIE, VICE-PRÉSIDENTE DE L’ASSOCIATION BAYTOUNA


03. PERQUISITION À MEUDON-LA-FORÊT

Amar aussi a été la cible d'une perquisition, puis placé en garde à vue sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui (photo : Jonathan DUONG)


04. YOUNÈS, ASSIGNÉ À RÉSIDENCE

La police a défoncé certaines portes fermées à clef afin de pouvoir fouiller toute la maison ( photo : Jonathan DUONG)


05. Raphaël LIOGIER : « LA GUERRE DES CIVILISATIONS N’AURA PAS LIEU »

Convertie à l'Islam depuis qu'elle a quatorze ans, Célia est hébergée par Baytouna depuis qu'elle ne vit plus en foyer (photo : Jonathan DUONG)


Merci à Célia, Virginie de l’association Baytouna, Amar, Younès et Raphaël LIOGIER.
Merci aussi à Islam & Info.

Programmation musicale :
- Yusuf Islam (i.e. Cat Stevens) : A is for Allah

reportage : Anaëlle VERZAUX
réalisation : Jérôme CHELIUS
montage : A.V. et Grégory SALOMONOVITCH
photos : Jonathan DUONG

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Sur notre site

À voir

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

  • Michelle Obama, papesse du développement personnel Abonnés

    -

    Voir

    Didier Porte profite de ses vacances bien méritées, mais notre employé de la semaine, lui, ne s’arrête jamais ! Même si Jonathan Duong ne s’est pas foulé cette semaine. Il s’est vautré dans son canapé pour regarder le documentaire que Netflix consacre à Michelle Obama. Avec plus de dix millions d’exemplaires vendus dans vingt-quatre langues différentes, l’autobiographie de l’ancienne first lady est un succès commercial. De quoi donner envie à l’épouse de Barack Obama de capitaliser sur son histoire — sa story ! —, celle d’une descendante d’esclaves élevée dans une famille modeste du sud de Chicago devenue la femme la plus admirée du pays. Une histoire à succès (une success story !) extrêmement rentable pour le couple Obama.

  • Dominique Vidal Le CRIF panique et menace Accès libre

    -

    Lire

    L’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme légalisant le boycott comme un droit citoyen radicalise les dirigeants sionistes. Si l’avocat Marc Bensimhon appelle l’État français à faire un recours, le président du CRIF Midi-Pyrénées incite, lui, ses troupes à la violence contre les militants de la campagne BDS. Le nouveau ministre de l’Intérieur sévira-t-il ?

  • Souveraineté ou fonds de pension ? Nos vies ou leurs profits ? LUXFER, UNE LUTTE EMBLÉMATIQUE Abonnés

    -

    Voir

    Relocaliser, nationaliser, retrouver notre souveraineté. La crise sanitaire a mis à nu notre vulnérabilité. Le constat a été brutal et unanime. S’il y a bien un monde d’après, c’est celui là : « rebâtir » une souveraineté stratégique, nous disait Monsieur Macron, « réduire notre dépendance » à l’extérieur, « produire plus sur le sol national ». Voilà la bifurcation que souhaite une majorité du pays, voilà ce que souhaitent les 136 salariés licenciés de Luxfer, qui fabriquaient les bouteilles métalliques nécessaires aux pompiers et aux hôpitaux. Mais toujours un peu tête en l’air, Monsieur Macron semble avoir déjà oublié ses beaux discours. Pour lui rappeler, les LUXFER ont réuni du monde le 25 juin avec Philippe Martinez (CGT), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), Raphaël Glucksmann (Place publique) et Éva Sas (Europe Écologie-Les Verts). Et LÀ-BAS qui était là.

  • EHPAD : les personnels ne veulent pas être les oubliés de la crise. (PODCAST 30:25) NOS HÉROS LES PLUS MAL PAYÉS Abonnés

    -

    Écouter

    Manque de masques, manque d’équipement, manque d’effectifs, elles étaient en première ligne, seules avec la mort à bras-le-corps. Aujourd’hui, deux d’entre elles risquent des sanctions pour avoir alerté sur les conditions catastrophiques de travail dans leur EHPAD. Personnel, élus et familles de résidents sont venus manifester pour les soutenir. Une vaillante manif à Livry-Gargan dans le 93. Mais où sont ceux qui applaudissaient nos héros, et les bobos du show-biz tout émus qui s’étalaient sur les réseaux, où sont-ils donc ? Et les promesses de Macron ? Y a-t-il beaucoup de pouvoirs qui ont autant menti et trompé aussi vite en profitant du désarroi général ?

  • Avec Évelyne Pieiller du Monde diplomatique Le monde merveilleux de J.R.R. Tolkien Abonnés

    -

    Écouter

    Les livres de J.R.R. Tolkien n’en finissent pas d’avoir du succès : après les films d’animation, une première trilogie adaptée au cinéma, Le Seigneur des anneaux, puis une seconde, Le Hobbit, c’est maintenant une série qui est envisagée par Amazon. Mais que raconte l’œuvre de Tolkien, commencée en 1937 avec son livre pour enfants Bilbo le Hobbit ? Pour essayer de comprendre quel monde idéal imagine Tolkien, Évelyne Pieiller est allée voir du côté des sources qui ont influencé Tolkien, du catholicisme au socialiste William Morris.

  • Tranches de France : la nouvelle série de Rencontres de Sophie en dix épisodes Et vous, si vous étiez maire, vous feriez quoi ? [INTÉGRALE] Abonnés

    -

    Écouter

    C’était il y a des siècles, au début de mars dernier, dans le monde d’avant. C’est là où nous retournons aujourd’hui avec Sophie pour les élections municipales avec une question : et vous, si vous étiez maire, vous feriez quoi ? La Covid est arrivée et nous a fait taire, mais la question est restée et les réponses surtout. Les voilà. Et voilà une nouvelle série de croquis sonores dont Sophie a le secret. Si différents, si proches, si surprenants souvent, modestes et géniaux toujours. Une série de dix podcasts de Sophie Simonot.

  • L’historien ZEEV STERNHELL est mort à 85 ans. Nouvelle diffusion d’un entretien en avril 2013. PODCAST NI GAUCHE NI DROITE, L’IDÉOLOGIE FASCISTE EN FRANCE Accès libre

    -

    Écouter

    Fascistes ? Nous, jamais ! Pour les Français, le fascisme, c’est les autres. Amoureux de la France et de ses Lumières, le grand historien israélien ZEEV STERNHELL affirme le contraire, il y a un fascisme français depuis la fin du XIXe siècle. Depuis la sortie de son livre, Ni droite ni gauche. L’idéologie fasciste en France, il y a bientôt quarante ans, la polémique n’a pas cessé. Intellectuel engagé à gauche, il a pris des positions qui ont fait grincer bien du monde, comme son article de 2018 dans le Haaretz : « en Israël pousse un racisme proche du nazisme à ses débuts ». Survivant du génocide, vétéran des guerres d’Israël, il a toujours milité à gauche. À l’heure où l’extrême droite se renforce en France et n’en finit pas d’usurper les revendications de la gauche de gauche, prenez le temps d’écouter cet entretien particulièrement lumineux d’avril 2013, avec Zeev Sternhell. En hommage.

  • Chaque vendredi, la revue de presse indispensable ! Didier Porte mettrait bien une nouvelle tarte à BHL Abonnés

    -

    Voir

    Cette semaine, ami abonné, je te propose une émission spéciale « catastrophes ». Après la catastrophe sanitaire due à la Covid-19, voici venu le temps des catastrophes littéraires. Et naturellement, c’est l’inconfinable Bernard-Henri Lévy qui ouvre les hostilités en publiant un (tout) petit livre dans lequel il nous révèle que les Français sont des trouillards serviles et des analphabètes politiques, incapables de se révolter autrement que de manière primaire et inarticulée (et non pas « désarticulée » comme je le dis par erreur dans mon commentaire).

  • Avec Anne-Dominique Correa et Renaud Lambert du Monde diplomatique Les obsessions médiatiques contre la gauche latino-américaine Abonnés

    -

    Écouter

    De l’Amérique latine, il est rarement question dans les médias du monde entier. Encore moins que l’Asie ou l’Afrique. Et quand il est question de ce continent de 600 millions d’habitants, c’est souvent pour de mauvaises raisons. Prenez le Venezuela par exemple, on n’en parle en France que pour démontrer que Mélenchon est un dangereux socialiste et un dictateur en puissance. L’une des obsessions médiatiques concernant l’Amérique latine, c’est la « dangerosité » de la gauche.

  • HOMMAGE À YANN AUGRAS, PORTE-PAROLE DE LA LUTTE DES GM&S (VIDÉO 12:35) Mort accidentelle d’un résistant Accès libre

    -

    Voir

    Yann Augras est mort. Un accident de voiture en sortant du boulot, le 11 juin, sur une route de la Creuse, près de chez lui. Aucun mot ne peut dire l’émotion, aucun, sauf les oiseaux qu’on entendait pendant la minute de silence au cimetière avec les drapeaux de la CGT au-dessus des gens, immobiles avec ces masques étranges. Les oiseaux ne se taisent pas et les copains de Yann ne vont pas se taire. Ces masques ne sont pas des bâillons. Le temps de ramasser le drapeau, ils vont continuer la lutte. Ils savent que c’est la seule consolation possible.

  • Chaque vendredi, la revue de presse indispensable ! Didier Porte envisage d’embaucher des Tchétchènes pour lutter contre les violences policières Abonnés

    -

    Voir

    Au risque d’être accusé de verser dans l’idéalisme petit-bourgeois (au sens marxien de l’expression, ne manquerait pas de préciser mon ami Cyril Hanouna s’il était là), idéologie dominante qui permet à la classe du même nom de perpétuer son hégémonie, je suis un adepte acharné de la non-violence sous toutes ses formes, ce qui, eu égard à ma condition physique de parkinsonien fêtard (traduction euphémisée de « polytoxicomane »), dénote par ailleurs, un louable sens des réalités, tu en conviendras, ami abonné.

Une sélection :

La pollution atmosphérique tue vingt fois plus que la Covid-19 1972 : DES VÉLOS, PAS D’AUTOS ! Accès libreVoir

Le

La Covid-19 nous a obligés à faire passer nos vies avant l’économie. Mais maintenant, retour à la normale. Avec la pollution atmosphérique qui tue vingt fois plus, l’économie passe avant nos vies. Voici un petit retour sur la première manif écolo en faveur du vélo, le 22 avril 1972, organisée par les Amis de la Terre et suivie par 25 000 doux dingues…

Pour un programme de PLANIFICATION ÉCOLOGIQUE. Avec le sociologue Razmig Keucheyan Monde d’après : mode d’emploi Accès libreÉcouter

Le

Demain, le paradis ? Ce n’est pas certain. Mais quel avenir avec ce choc énorme ? Il est urgent de faire front face à un pouvoir qui va revenir comme avant, mais en pire. Voici le projet de deux chercheurs, Razmig Keucheyan et Cédric Durand, une PLANIFICATION ÉCOLOGIQUE avec un programme en cinq points : un contrôle public de l’investissement, une garantie de l’emploi, la relocalisation de (...)

Comment en est-on arrivé là en si peu de temps ? Voilà la réponse dans une super BD ! LA GRIPPETTE DU PANGOLIN AbonnésLire

Le

C’est passé si vite… Une histoire de pandémie, de confinement et de résidence secondaire : voilà qu’un éternuement de pangolin en Chine fait trembler le monde entier. Enfin, presque le monde entier. Parce qu’en France, la clairvoyance présidentielle nous a évité de tomber dans la panique, puis de paniquer parce qu’il était temps. De ne pas porter de masques inutiles, puis de porter des masques indispensables. De confiner, de déconfiner. On passe son temps sur Internet à essayer de comprendre ce qui nous tombe sur la tête et on finit noyé sous le flot d’informations continues. Alors arrêtons-nous un instant. Prenez le temps – grâce à Mathieu Colloghan – de regarder ce qui s’est passé depuis le rhume du pangolin.

SANTÉ PUBLIQUE. DÉCONFINEMENT. OÙ EN SONT LES PROMESSES DE MONSIEUR MACRON ? SOIGNANTS : APRÈS LES BRAVOS, LE MÉPRIS AbonnésVoir

Le

Bravo nos héros, show-biz et trémolos, merci, merci, bravo, bravo. Et après ? Et maintenant ? Où en sont les promesses de Monsieur Macron ? Le grand plan d’investissement massif ? Les soignants se sont dépassés, beaucoup ont payé de leur santé et même de leur vie. Pendant des semaines et avec succès, ils ont réussi à faire passer la santé avant l’intendance. Oui, bravo. Mais aujourd’hui ? Pas de réponse. Pourtant, Monsieur Macron avait promis ?

« Mépris et trahison ». Voila ce que balance le collectif Inter-hôpitaux à l’heure du déconfinement. Voilà des mois que ces soignants sont à fond dans une lutte qui dure depuis des années pour sauver l’hôpital public des griffes de la logique marchande. Nous les avons rencontrés à l’heure du déconfinement.

Profitant de l’émotion générale pour amadouer un pays qui le rejette, Macron et ses communicants ont poussé encore un peu plus loin le bouchon du cynisme. Avant d’évoquer « les jours heureux », ce destructeur obstiné du modèle social français s’est transformé en brave militant d’Attac pour faire l’éloge de l’État-providence : « ce que révèle d’ores et déjà cette pandémie, c’est que la santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, notre État-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. »