Handicapée à 80%, notre amie Jacqueline continue le combat

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Au cœur de l’été nous recevons un message superbe de Jacqueline LORTHIOIS. On ne l’avait pas oubliée, avec François Ruffin nous l’avions rencontrée, il y a dix ans, suite au message bouleversant qu’elle avait laissé sur le répondeur. Urbaniste, socio économiste, femme engagée, soudain frappée par un lourd handicap, elle nous disait "J’ai un corps comme un scaphandrier mais j’ai la tête comme un papillon". Un papillon de lutte. Non pas seulement une lutte "malgré tout" mais une lutte politique, une lutte "essentielle" disait-elle. Dix ans après elle n’a rien lâché. De quoi nous redonner à tous le courage de faire face. Merci chère Jacqueline, nous vous embrassons !




Mardi 7 aout 2018

Cher Daniel Mermet,

Au sortir d’une opération particulièrement éprouvante de colonne vertébrale, vous m’aviez consacré il y a plus de 10 ans une heure d’interview sur France Inter, qui m’a permis de connaître François Ruffin, dont je suis restée une groupie (j’ai encore ri cette nuit en revoyant son intervention sur l’achat de vaisselle de l’Elysée…) tout autant que la vôtre, ains que celle de toute votre équipe.

Grâce à vous, j’ai créé tout un réseau de solidarité qui m’a permis de tenir, alors que ma vie était sur un fil…

Je suis toujours en vie, toujours malade, plus gravement. Je suis toujours remontée comme une horloge et je pense que c’est pour cette raison que je suis encore là !

J’ai repris du service en militantisme : j’ai co-fondé un Collectif contre Auchan pour empêcher un Grand Projet Inutile intitulé « Europacity » sous les pistes de Roissy ;

J’ai co-fondé aussi la COSTIF : Coordination Ile de France contre les Grands Projets Inutiles.

Et nous avons pris comme avocat Etienne Ambroselli, qui a fait 3 jours de garde à vue pour avoir osé manifester avec les opposants de Bure !!

Et là, avec la canicule, sous mon masque respiratoire, je pète un plomb.

La mairie me téléphone, pour me demander de boire de l’eau !!! On se fout de notre gueule ??? Alors j’ai pondu un papier d’humeur, qui peut-être rencontrera un écho auprès de vous. Parce que c’est très joli, vos Sexplorateurs, mais je ne suis pas du tout préoccupée en ce moment par la bagatelle, j’essaie tout simplement de rester EN VIE (ne serait-ce que pour me permettre – entre autres – d’écouter Là bas si j’y suis… )

Et je me sens de plus en plus jetable, et jetée par les notables...

C’est pourquoi je vous envoie à toutes fins utiles ce papier d’humeur.

Bien à vous et longue vie à votre équipe, vos auditeurs… Et à tous ceux qui conservent un minimum de lucidité (et d’air pour respirer), Ici et Là-bas.

Bien à vous,

Jacqueline



Prendre des mesurettes par temps de canicule : Une mise en danger de la vie d’autrui !

Je suis handicapée à 80% : j’ai un effondrement thoracique qui a nécessité une greffe totale de la colonne vertébrale [1]. J’ai donc les poumons écrasés, avec seulement 1,6 litre de capacité pour respirer (le seuil mortel est de 1,5). Je suis sous assistance respiratoire depuis 2016 (avec appareil, masque, cortisone), après avoir fait un TVO sévère = Trouble Ventilatoire obstructif, où j’ai failli y passer (j’étais à 1,26 litre)…

Chaque été, je vois arriver la chaleur avec une angoisse croissante. Et chaque nouvel été, j’entends ce constat météo : « l’été le plus chaud depuis que les relevés existent !! » Et à chaque fois, le record est repoussé d’un cran ! Et à chaque fois, on nous indique le NIVEAU de GRAVITÉ de la situation ! ça me fait penser à la mesure du chômage. Quand on a le sentiment de ne rien pouvoir faire, on fait les comptes… Ça me met hors de moi : on s’en fout des chiffres, on veut des ACTIONS !!

J’entends la Ministre de la Santé expliquer : « on met en place des pièces rafraichissantes dans les hôpitaux, dans les maisons de retraite… On installe des ventilateurs… » Et pour la « journée noire du grand chassé-croisé des vacances… », en prévision des heures d’attente, coincés dans les embouteillages, cette remarque qui m’exaspère : « heureusement, y a la clim… » Mais on se tire une balle dans le pied ! Car la clim’, les ventilateurs consomment de l’énergie et contribuent à augmenter l’effet de serre !

Il se trouve que je suis urbaniste. Et qu’on a démontré qu’à la grande canicule de 2003, en dehors de Paris qui est une des villes les plus denses du monde… le département suivant le plus impacté était la Seine-St-Denis. Au milieu d’une flopée de grands ensembles (St Denis, Aubervilliers, Stains, la Courneuve, Pierrefitte, Blanc-Mesnil)… on a réussi à sauvegarder un grand espace vert : le parc Georges-Valbon de la Courneuve, 400 ha. Et bien non ! A quelques encablures du Bourget où s’est tenue la COP 21, il faut qu’on lui rogne quelques hectares, au prétexte d’y installer le village des Médias pour les J.O. de 2024, malgré la protestation des associations riveraines. Sans compter le projet toujours en suspens d’une couronne de tours, sous l’autorité de l’ordonnateur du « Paris-Grand », Roland Castro, chargé d’une mission gouvernementale, qui imagine des constructions pour « optimiser » un espace de la taille de Central Park, au prétexte de recoudre le tissu urbain d’une « urbanité » vertueuse.

Et un peu plus au nord, se trouve le Triangle de Gonesse, 700 ha de terres agricoles coincées entre deux aéroports : Roissy et le Bourget, interdites à l’habitat en raison des nuisances de bruit (un avion qui décolle ou atterrit toutes les minutes ½). C’est la dernière « pénétrante » non urbanisée du nord-est de l’Ile-de-France, qui assure des fonctions irremplaçables : piéger le carbone, sauvegarder un vaste îlot de fraîcheur dans un univers particulièrement minéralisé, sans compter la haute valeur nutritive de ses excellentes terres limoneuses. Mais Auchan associé à un groupe chinois Wanda a jeté son dévolu sur ce territoire, pour y mettre des équipements aussi incongrus qu’inutiles : une piste de ski ( !), des surfaces commerciales qui doubleraient l’offre existante dans un rayon de 5 kms, 50 000 m2 de culture au milieu de nulle part (la taille de Beaubourg), une gare de métro dans un lieu sans habitant, pendant qu’à quelques kilomètres, les banlieusards s’entassent dans les RER B ( 900 000 flux/ jour) et D (600 000 flux/jour). Le tout prétendant attirer 31 millions de visiteurs, soit 2 fois Disneyland (1ère destination touristique européenne) et 3 fois ½ Le Louvre (n°1 mondial des musées).

Malgré des oppositions à ce projet grandissantes, des prises de position multiples d’acteurs associatifs, politiques, syndicaux, intellectuels, artistes… Malgré des actions juridiques toujours en cours, une rumeur insistante voudrait que ces terres qui ont mis 18 à 20 000 ans à se bonifier serviraient de poubelle… pour entreposer les déchets BTP de la gare de métro du Bourget/ Aéroport dont la construction doit démarrer en 2019 pour desservir le Village Olympique !

Quand la France étouffe, que la vie des plus fragiles est menacée : combien faut-il de morts (on en compte déjà 40 000 par an, liés à la pollution) pour que cette politique à courte vue, qui consiste à entasser toujours plus de béton, toujours plus de spéculation immobilière, toujours plus de consommation… soit totalement abandonnée, et que l’on se décide, enfin, à sauver –non pas le climat, il s’en fout !- mais l’espèce humaine qui a construit la galère où nous sommes embarqués ?

Je refuse de passer pour un dégât collatéral ! Je me moque que ma mairie m’appelle pour vérifier que je bois suffisamment (alors que par ailleurs, elle s’apprête à sacrifier une zone agricole en bord d’Oise pour agrandir le port de plaisance !)

Quand est-ce qu’on cesse de prendre des mesures (au sens température) et qu’on prend des VRAIES MESURES (au sens programme !) pour éviter la catastrophe ?

Jacqueline LORTHIOIS

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Notes

[1Pas tout à fait : il me reste D1, la première dorsale que j’ai appelée Dominique. Mais les 11 autres, les 5 lombaires, le sacrum sont outillées d’un kilo de métal, d’os de synthèse et de greffes osseuses.

Voir aussi

Le blog de Jacqueline Lorthhiois : https://blogs.mediapart.fr/j-lorthiois

Sur notre site

À écouter

  • Un reportage de François Ruffin

    Jacqueline, les minutes essentielles Accès libre

    Écouter
    Suite à son bouleversant message laissé sur le répondeur de l’émission, Là-bas si j’y suis est allé François Ruffin à la rencontre de Jacqueline Lorthiois confinée chez elle depuis une greffe totale de la colonne vertébrale. Mais en toujours en (...)

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

  • Didier Porte Hebdo : chaque vendredi, la revue de presse indispensable ! Didier Porte prend un cours de syndicalisme policier Abonnés

    -

    Voir

    Ami abonné qui, tel ton serviteur, détestes au plus haut point l’arbitraire et son alliée de toujours, la violence, tu apprécieras sûrement d’apprendre que le journaliste citoyen David Dufresne n’est plus seul à dénoncer avec une légitime indignation la multiplication des bavures policières. Depuis quelques semaines, il a été rejoint dans son juste combat par un certain Emmanuel Macron, qui en connaît un rayon en matière de bavures, puisque c’est lui-même qui, pendant plus d’un an, a demandé à son ministre de l’Intérieur, le très rustique Christophe Castaner, d’autoriser ses forces de l’ordre à se faire franchement plaisir pendant les manifs, en donnant libre cours à leur imagination et leur créativité spontanée dans les domaines de la création d’hématomes, de l’énucléation à distance et de l’arrachage de métacarpe sans anesthésie.

  • Merci, merci, merci, merci, merci, merci, merci, merci, merci MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI !… Accès libre

    -

    Lire

    MERCI POUR CETTE SUPERBE FÊTE MODESTE ET GÉNIALE POUR LES TRENTE ANS DE LÀ-BAS. NOUS VOILÀ REGONFLÉS À BLOC POUR LES CASTAGNES À VENIR, COMME POUR LES BAISERS DANS L’HERBE TENDRE. Des grands moments avec Mathilde LARRÈRE, François RUFFIN, Olivier BESANCENOT, Corinne MASIERO, Jean-Luc MÉLENCHON, Gérard FILOCHE, les MOTIVÉS, les MOLOTOV BROTHERS, Roch HAVET et GUILLAUME et d’autres encore, mais surtout SÉVERINE et son compagnon MANU, « gilet jaune » avec un bandeau noir sur son œil arraché par un tir dans une manif, sur ordre de la bande à Macron.

  • Derrière la fashion week Le monde merveilleux de la mode Abonnés

    -

    Voir

    Chouette, c’ est la fashion week ! Du 20 au 23 janvier c’est la mode femme, venez vite refaire votre look. Ne dites pas que vous n’en rêvez pas. Rien qu’en France, le chiffre d’affaires annuel de la mode c’est plus de 150 milliards d’euros, soit plus que l’aviation et l’automobile réunis. Glamour, rêve et passion, des milliers de jeunes rêvent de faire mannequin. 10 000 chaque année se présentent au concours de l’agence Elite. Très peu réussiront. Et dans quelles conditions ? Il y a les stars, mais les autres sont beaucoup moins bien payés, voire pas payés du tout. Mais malheur à quiconque vendra la mèche. Malgré l’omerta, quelques-unes et quelques-uns osent se défendre et parler.

  • Avec Martine Bulard du Monde diplomatique Retraites : pourquoi la bataille n’est pas finie Abonnés

    -

    Écouter

    « Nous avons obtenu le retrait de l’âge pivot, une victoire pour la CFDT ! » Voilà comment Laurent Berger, le patron de la CFDT, a salué la prétendue suspension de « l’âge pivot ». Une entourloupe du premier ministre pour gagner du temps et convaincre la CFDT de cesser le mouvement. Deux autres syndicats, l’UNSA et la CFTC, ont également salué les déclarations d’Édouard Philippe. Et cette semaine, le trafic reprend progressivement à la RATP et à la SNCF. Alors finie, cette grève ? Entérinée, cette réforme ? Pas tout à fait, après un mois et demi de grève, d’autres journées de mobilisation et de grève sont annoncées par les syndicats toujours opposés à la réforme. Et surtout, système à points, « âge d’équilibre » : les principales raisons de la colère des Français sont toujours là, dans le projet de loi du gouvernement.

  • Quand le méprisant de la République va au théâtre TAHA LIBRE ! Mais l’enquête se poursuit… Accès libre

    -

    Voir

    Le dangereux militant TAHA BOUHAFS, qui se fait passer pour un simple journaliste, a été remis en liberté après sa détention en garde à vue. La veille, il avait organisé un attentat contre le chef de l’État, qui heureusement a échoué grâce au courage et sang-froid de notre police. Il a été fanatiquement accueilli par des militants violents (certains étant d’aspect musulman). Et bien sûr, l’équipe de LÀ-BAS SI J’Y SUIS était là !

  • Didier Porte Hebdo : chaque vendredi, la revue de presse indispensable ! Didier Porte Hebdo : la 100e ! Abonnés

    -

    Voir

    Il n’a pas dû t’échapper, ami abonné, que dès qu’on associe le mot « politique » à « police » ou « sécurité », tout de suite on se dit qu’il y a une embrouille dans le sous-texte, une arrière-pensée qui pointe le bout de son nez, une manip qui rode, une intention, pas forcément bonne, qui se balade ou une de ces intox dont la maison poulaga est friande. Je ne te cacherai pas que lorsque j’ai vu et surtout entendu l’exécutif opérer un virage à 180 degrés, en dénonçant du jour au lendemain la toxicité pour la démocratie du déchaînement de violence policière que lui-même avait suscité puis encouragé au cours de ces derniers mois, j’ai eu la nette impression que cette volte-face était prévue depuis plusieurs mois, dans la perspective des municipales ; bof, j’ai sûrement tort.

  • Selon les médias ça s’essouffle, mais dans la vraie vie ça craque de partout ! Abonnés

    -

    Voir

    Santé, éducation, transports, énergie, justice… ça craque de partout. Matraquage policier, matraquage médiatique, rien à faire, la rue tient bon ! Mardi 14 janvier, Là-bas si j’y suis ne savait plus où donner de la tête, tellement les mobilisations se multiplient. À 10h, Gaylord Van Wymeersch et Kévin Accart étaient devant l’université Paris-Sorbonne (dans le 5e arrondissement) où les collectifs d’enseignants d’Île-de-France ont mené une action avant le départ de la manifestation contre la réforme des retraites. Puis à midi, ils étaient à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière pour la conférence de presse de 1 200 médecins et chefs de service, qui ont présenté leur démission – historique – à la ministre « des Solidarités » et de la Santé, Agnès Buzyn. Enfin à 13h, ils rencontraient les grévistes de la RATP venus soutenir un des leurs, Hani Labidi, chauffeur de bus menacé de révocation. L’incendie se propage et les foyers de contestation s’intensifient face à un gouvernement pyromane. Mais rassurez-vous, Christophe Castaner a enfin découvert les violences policières.

  • Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (épisode 05) Daniel Bensaïd, fragments mécréants Accès libre

    -

    Écouter

    Suite de notre hommage à Daniel Bensaïd, disparu il y a juste dix ans, le 12 janvier 2010. En 2005, avec « Fragments mécréants », il analyse la fragmentation de notre société en autant d’ilots rivaux selon des critères identitaires, religieux, communautaires ou victimaires. Cette désintégration sous la pression des politiques néo-libérales remet en cause l’intégration républicaine et détruit les solidarités de classe sauf du côté de l’oligarchie où l’on sait s’entraider avec élégance et discrétion.

  • Reportage dans la manifestation du 9 janvier à Rouen La régression sociale ne se négocie pas : elle se combat ! Abonnés

    -

    Écouter

    "Le Chemin de l’espoir d’une victoire". C’est dans l’effervescence d’une manif qu’on entend des mots comme ça. Là c’est à Rouen, du docker à l’avocat, de l’aide soignante à l’enseignante, de la mère célibataire au licencié du "plan social", du gilet jaune au gilet rouge. Dans la manif du 9 janvier, un reportage de Dillah Teibi.

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

La bataille des retraites est lancée. Un entretien de Jérémie Younes avec Christophe Ramaux Comment Macron va baisser nos retraites AbonnésVoir

Le

Après la casse du code du travail et de la SNCF, la suppression des cotisations salariales et de l’impôt de solidarité sur la fortune, la prochaine grande régression sociale que nous propose Emmanuel Macron consiste à « réformer », une nouvelle fois, notre système de retraites. Ou plutôt, à l’affaiblir, afin de préparer l’entrée des compagnies d’assurance privées.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.