Spécial LÀ-BAS Hebdo n°42 [RADIO 60’00]

CE N’EST QU’UN DÉBUT, POUTOU À BORDEAUX, LORDON À PARIS Abonnés

Le

(photo : Jonathan DUONG)

Trente ans de mondialisation néolibérale, de domination des actionnaires, de chômage de masse, de précarité, d’inégalités délirantes, de médiocrité culturelle générale, d’entourloupes médiatiques, de trahisons politiques. On a compris. Plus besoin de jouer l’indignation ou de tapoter des pétitions ou de chanter la compassion du cœur.
On le sait, d’abord parce qu’on le vit, chômeurs, précaires, étudiants, sans-papiers, sans-logement, sans-boulot, sans-droits, sans défense, le temps des arrangements est terminé. La « Loi El Khomri » est la provocation de trop. On s’en fout de la loi Khomri. On a compris. On le dit. On le crie. On le rit. On le rêve.
Oui, RÊVE GÉNÉRAL ! Oui, le RÉVEIL DU RÊVE A SONNÉ ! Oui, maintenant à nouveau, c’est notre utopie contre la leur. Notre vieille utopie, face contre face, classe contre classe ! Ces mots sont violents ? Regardez : gazer, matraquer, réprimer, c’est la seule réponse à une jeunesse qui demande la séparation du Medef et de l’État. Ils ont la force, la presse et l’argent. Ils ont le cynisme le plus glacé. Nous avons le reste, c’est-à-dire la vie, c’est-à-dire tout. Soyons tout !
Regardez, déjà en quelques semaines le Front National est marginalisé, complètement hors-jeu, la baudruche se dégonfle, Dracula perd son dentier. Les jours qui viennent nous diront si c’est un petit flirt de printemps avec l’Histoire ou bien si c’est une page nouvelle que nous écrivons. Qui le savait en mars 68 ? Qui le savait en novembre 95 ? On peut prendre d’autres dates dans notre Histoire. Il ne faut pas manquer ces moments-là. Au moins pour ne pas vivre la honte de ne pas avoir essayé. Oui, on a raison de se révolter. Toujours.

D.M.

LÀ-BAS Hebdo n°42 (extrait)

Amorphes, résignés, dépolitisés. Jeudi 31 mars, ils étaient un million dans les rues à prouver le contraire. La France en a marre d’en avoir marre. La France a compris, merci Myriam ! Voici LÀ-BAS Hebdo n°42 :

- dans la manif à BORDEAUX avec PHILIPPE POUTOU du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), ouvrier aux usines FORD qui a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2017 (reportage radio : Thibaut CAVAILLÈS)

- à Paris, place de la République, intervention publique de FRÉDÉRIC LORDON pour le public réuni pour la NUIT DEBOUT (radio : Anaëlle VERZAUX)

- ces jours-ci on pense beaucoup au « 15 M » du mois de mai 2011 à Madrid et à Barcelone. Une occasion de revoir ce formidable entretien à Barcelone avec l’écrivain EDUARDO GALEANO, mort le 13 avril 2015. Le véritable manifeste de LÀ-BAS SI J’Y SUIS ! (Traduction d’Antoine CHAO)


Les différentes séquences de l’émission :

01. Vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis [07’32]

01. Vos messages sur le répondeur

02. Poutou à Bordeaux [10’18]

03. Le Front National hors-jeu [17’03]

04. Lordon à Paris [11’49]

05. Gérard MORDILLAT mord [06’39]

06. Didier PORTE nous fâche avec De Villiers [06’55]


Eduardo GALEANO, mai 2011, plaça de Catalunuya, Barcelone

En 1971, Eduardo GALEANO publie Les Veines ouvertes de l’Amérique latine, un essai majeur pour comprendre comment l’Amérique latine a été pillée et exploitée par les puissance étrangères depuis la colonisation espagnole. À Là-bas nous n’avons jamais pu le rencontrer, même en mai 2011 à Barcelone, où il rendait visite aux indignados Plaça de Catalunya. Antoine CHAO y était aussi, avec Daniel MERMET, et a traduit un entretien donné par Eduardo GALEANO à l’Acampada de Barcelone :

Eduardo Galeano, 25 mai 2011, Plaça de Catalunya
par Là-bas si j'y suis

Programmation musicale :
- Tryo : Travailler plus
- L’1-consolable : On vaut mieux que ça !
- Brave : Sous France

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

reportage : Thibaut CAVAILLÈS et Anaëlle VERZAUX
présentation : Daniel MERMET
réalisation : Jérôme CHELIUS et Florian LOPEZ
montage : Grégory SALOMONOVITCH
préparation : Jonathan DUONG

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page.)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour la première fois, depuis la création du Café Repère du Conflent, nous avons décidé de reporter le prochain rendez-vous de juin au quatrième jeudi du mois, plutôt que le troisième habituel, pour cause de Fête de la musique le 21. On se retrouvera donc le jeudi 28 juin à 19h30 au café du Canigou à (...)

    Villefranche de conflent

  • Le repaire itinérant de Dordogne organise ce 30 juin une grand opération drapeaux blancs. "Drapeaux blancs, partout, pour tout. Un drapeau blanc, des drapeaux blancs, par milliers, partout dans nos bourgades, dans les villes, aux balcons, devant nos écoles, nos hôpitaux, nos gares, nos mairies, nos (...)

  • Le climat et ses dérèglements, une histoire naturelle et humaine. Refaisons la part des choses avec Claire Henrion, animatrice, astronomie, chercheur indépendant et fondatrice de l’Association Citoyenne pour le Suivi, l’Étude et l’Information sur les Programmes d’Interventions Climatiques et (...)

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !

Le premier reportage dessiné de LÀ-BAS ! (5 épisodes) 42 nuances de libéralisme AbonnésLire

Le

En fait, vois-tu, il y a des petits rayons de soleil, même dans les existences les plus mornes. Et c’est heureux.
Regarde par exemple : moi.
Voilà qu’en plein milieu d’une journée morose de chômeur, je reçois un courrier de Pôle. ”Pôle”, c’est Pôle Emploi. Comme on se côtoie depuis longtemps, je l’appelle maintenant par son prénom. Pôle, donc, m’écrit pour me proposer une formation en programmation (...)