Un reportage de LÀ-BAS SI J’Y SUIS à Alger

Algérie, la colère monte Abonnés

1

Le

(photo : Dillah Teibi / LÀ-BAS SI J’Y SUIS)

[EXTRAIT] Algérie, la colère monte [RADIO]

Non à la mascarade ! Non au cinquième mandat !

Vendredi, tout le monde a été surpris par l’ampleur et la spontanéité des manifestations en Algérie, à Alger et dans toutes les grandes villes d’un pays qui n’avait pas vu une telle colère depuis des années. 800 000, dit-on, à travers le pays [1]. Colère contre la candidature grotesque d’Abdelaziz Bouteflika, président moribond pour un cinquième mandat. Colère aussi contre son entourage qui a capté toutes les richesses du pays et règne par la terreur sur un peuple de plus en plus appauvri et terrorisé depuis des années.

Dimanche, une seconde manif à l’appel du mouvement MOUWATANA (« citoyenneté ») a été cette fois fermement réprimée. Le pouvoir a pris le contrôle des connexions Internet.

Vingt ans après la décennie de chaos et de terreur, le traumatisme est encore présent. Mais près de la moitié des Algériens ont moins de 25 ans, et pour eux, la peur est moins paralysante [2]. Le chantage au danger islamiste – qui permettait de justifier l’acceptation de la dictature – est également beaucoup moins efficace. Le pouvoir français, qui ne trouve que des avantages – surtout économiques – avec le régime actuel, ne pourrait accepter qu’un changement qui ne changerait rien. Si l’urgence pour les manifestants est d’abord d’en finir avec cette « mascarade » pour l’élection du 18 avril, nul ne sait où ce mouvement peut conduire. D’autres manifs sont prévues chez les étudiants pour ce mardi 26 février et surtout pour le vendredi 1er mars.

Hamdi Baala, journaliste au HuffPost Maghreb, a posté quelques images de la manifestation du vendredi 22 février :


Une manifestation a également eu lieu à Montréal, dimanche 24 février, devant le Consulat général d’Algérie. L’agglomération québécoise compte plus de 40 000 habitants nés en Algérie [3] :

Programmation musicale :
- Lofti DK : Solta Hagara
- Lofti DK : La politique des bandits
- Emel Mathlouthi : Kelmti Horra

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

« Il n’y a pas de grand remplacement » : un entretien avec Hervé Le Bras, démographe et historien Serons-nous encore français dans trente ans ? AbonnésVoir

Le

L’extrême droite d’aujourd’hui n’a rien inventé. Exploiter la peur de l’invasion est une vieille ficelle racoleuse qui fait vendre et qui fait du buzz mais aussi une ficelle qui a servi à pendre des « fruits étranges », ces « strange fruits » que chantaient Billie Holiday. Comment un tel fantasme qui ne repose sur aucune donnée statistique ou historique peut faire les choux-gras des candidats de droite et d’extrême droite, soutenus par au moins un tiers des électeurs selon des sondages ?

Trois réacs à la FIAC Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Un vrai succès ! 40ème Foire Internationale d’Art Contemporain, 75 000 entrées en 5 jours, 15 000 V.I.P., 35 euros l’entrée. C’est formidable, ils sont ravis, ils sont contents, voilà un domaine qui ignore crise et récession.
Un reportage de Giv Anquetil et Daniel Mermet.
Avec Franck Lepage.

L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 Jacques PRÉVERT : « Étranges étrangers », chanté par André MINVIELLE AbonnésÉcouter

Le

« Étranges étrangers ». En 1946, Jacques Prévert écrit ce texte qui sera publié en 1951, hommage fraternel aux exilés, colonisés, apatrides, résistants, expatriés, déportés pour « avoir défendu en souvenir de la vôtre, la liberté des autres ». Aujourd’hui, à l’heure où les portes se ferment André Minvielle reprend A cappella. Et le silence se fait.