Une nouvelle série de reportages en 18 épisodes

À qui voulez-vous casser la gueule ? [L’INTÉGRALE] Abonnés

1

Le

Bien sûr, on est contre la violence, bien sûr, la violence, c’est pas bien. Pourtant, les « gilets jaunes » ont montré qu’en politique, il ne restait guère que la violence pour se faire entendre et malgré ça, les Français continuent de les soutenir. Et vous, à qui voudriez-vous casser la gueule ? Macron, bien sûr ! Mais sinon ? Votre chef, votre mari, votre prof ou qui encore ?

Une nouvelle série de reportages de Sophie Simonot, à découvrir en dix-huit épisodes.

ÉPISODE 18/18 : l’antichambre de la colère

Pour se défouler, c’est par ici et ça fera 75 euros, merci ! Un après-midi à la « Fury Room » de Paris, près de la rue Saint-Denis.

ÉPISODE 17/18 : le préparateur de commandes

La vie moderne étant une source perpétuelle de petites et grandes colères, soufflez, et respirez…

ÉPISODE 16/18 : qui sème le vent récolte la tempête

Momo a 29 ans et pas beaucoup d’argent, c’est la raison pour laquelle il taxe souvent des cigarettes. C’est comme ça qu’il a rencontré Sophie. Il a pas mal de raisons de se mettre en colère, et pourtant, il n’a jamais la haine.

ÉPISODE 15/18 : l’imprimeur qui n’aimait pas la couleur

La Chartre-sur-le-Loir, petit village de 1 500 habitants, son clocher, son bar PMU, et ses immigrés fantômes.

ÉPISODE 14/18 : le plus beau métier du monde

La boss, elle est chiante. Les jeunes, ils sont chiants. La vie, c’est un peu chiant aussi. Une jeune femme attend son ami pour aller faire les magasins.

ÉPISODE 13/18 : le tête-tête

Devant le lycée technologique, après l’heure, c’est plus l’heure, ça leur apprendra ! En attendant l’heure suivante, on trouve la méthode de résolution des conflits : le « tête-tête ».

ÉPISODE 12/18 : un « gilet jaune », sur les Champs-Élysées

Sur les Champs-Élysées, Amara porte un gilet jaune. Mais…

ÉPISODE 11/18 : au village, sans prétention

Il n’y a pas d’heure pour boire l’apéro. Mais qu’en dira-t-on ?

ÉPISODE 10/18 : mieux vaut être seule que mal accompagnée

On peut se jurer fidélité et de s’aider même dans l’adversité, mais faut quand même pas pousser ! Une rencontre dans un parc parisien.

ÉPISODE 09/18 : le fils (presque) parfait

Parfois, pour trouver son chemin, il faut savoir s’imposer. Parfois, il faut savoir affronter son milieu familial. Et parfois, l’affrontement est violent.

ÉPISODE 08/18 : la rage du peuple

Avril 2019 : les « gilets jaunes » manifestent devant les sièges des grandes chaînes de télé. Injustices, inégalités, violences policières, manque de démocratie, peu à peu les braves gens se rebellent et crient « révolution ! »

ÉPISODE 07/18 : les diamants sont éternels

Sur le parvis de la Grande Arche de la Défense, à Puteaux, on rencontre beaucoup de gens en costard et on en a pour son argent !

ÉPISODE 06/18 : SOS dératisation

Petit, il voulait être policier. Aujourd’hui, il est dératiseur. Entre-temps, sa route a croisé celle de policiers, dans sa ville de banlieue.

ÉPISODE 05/18 : recherche maison désespérément

Un cadre dynamique de plus de 50 ans court pour attraper le métro. Parce que rester dans la course et prendre le train en marche, c’est pas de tout repos…

ÉPISODE 04/18 : les deux femmes de Jesus

À Paris, aller chercher du pain, c’est bien, ça permet de s’aérer la tête… et de tomber sur notre reporter !

ÉPISODE 03/18 : la prof et le principal

Dans la Sarthe, sortir le chien, c’est bien, ça permet de s’aérer la tête… et de rencontrer une reporter venue traîner son micro dans ce petit village.

ÉPISODE 02/18 : fâché mais pas facho

Paris, avril 2019, un samedi parmi tant d’autres, dans le cortège des « gilets jaunes » à Paris. Casser la gueule de Castaner ? Macron ? Pascal Praud ? Nos « gilets jaunes » hésitent…

ÉPISODE 01/18 : la liberté ou la mort

Paris, octobre 2018. Une manif de retraités entre Opéra et Madeleine, par une belle après-midi ensoleillée. Juste un mois avant le démarrage du mouvement des « gilets jaunes », chronique d’une révolte annoncée.

ÉPISODE 01/18 : la liberté ou la mort

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Mais pourquoi ont-ils viré Mermet ? Accès libreLire

Le

Article publié le 06/07/2014, dans LES INROCKS
La nouvelle directrice de France Inter, Laurence Bloch, a annoncé l’arrêt de l’émission de Daniel Mermet, “Là-bas si j’y suis”. Vingt-cinq ans après sa création, le phare de la radio documentaire s’éteint. Mais la mobilisation commence. “Là-bas si j’y suite.” C’est par ce jeu de mots plein d’espoir que Daniel Mermet avait baptisé jeudi 26 juin (…)

Texte à l’appui. CONNAISSEZ-VOUS LE PCPE ? Un texte de Daniel Mermet Enfin toute la vérité sur le PCPE, le plus grand parti au monde ! AbonnésLire

Le

Le PCPE est le plus grand parti du monde, et pourtant bien peu le connaissent. À cela, il y a deux raisons. La première, c’est que ceux qui en font partie gardent farouchement le secret. La seconde, c’est que la majorité de ceux qui en font partie ignorent totalement qu’ils en font partie. Les PCPE sont innombrables, mais ils l’ignorent. Vous avez, sans le savoir, un PCPE dans votre entourage, votre employeur, votre conjoint ou votre coiffeur, et eux-mêmes n’en ont pas conscience. De même, il y a peut-être en vous un PCPE qui sommeille à votre insu. Et c’est peut-être, allez savoir, le cas de l’auteur de ces lignes. Il est donc important de révéler toute la vérité sur le PCPE.

Une série d’histoires dans les luttes pour l’émancipation, racontées par Olivier Besancenot Comment on commémore chaque année (sans le savoir) les émeutes de Stonewall du 28 juin 1969 AbonnésVoir

Le

Saviez-vous que c’est en souvenir du 28 juin 1969 qu’est organisée chaque été la Marche des fiertés ? La nuit du 27 au 28 juin 1969, une descente de police vise un bar fréquenté par des homosexuels, le Stonewall Inn, situé au n°53 de la Christopher Street à New York. L’arrestation particulièrement violente des personnes en infraction – parce que dépourvues de carte d’identité ou portant des vêtements habituellement réservés au genre opposé – provoque une réaction inédite de la population de Greenwich Village, lassée des exactions contre les homosexuels.