Avec les GM&S prêts à faire péter leur usine. 2ème partie du reportage de Dillah TEIBI avec les salariés en lutte

277 OU BOUM ! (2/3) Abonnés

Le

[EXTRAIT] 277 OU BOUM ! (2/3)

Tapis rouge, Marseillaise et coups de canon, les médias sont en extase, c’est le sacre du nouveau monarque. Mais contre qui les coups de canon ? De l’autre côté du manche, dans l’autre France, celle d’en bas et qui parfois fait face, on entend d’autres détonations qui répondent. Des pétards, pour l’instant. Ça vient de la Creuse. 277, ils sont, 277 salariés qui risquent d’être virés. Ils ont miné leur usine, avec des explosifs, des bouteilles de gaz, ils sont prêts à tout faire sauter, il faut juste une allumette. Ils ont fait ça pour attirer les médias qui n’osent pas encore dire « forcenés » ou « terroristes ». Mais ça peut venir. Les pétards pourraient ne plus être pour de rire. Vous qui avez à la bouche ces mots de résistance, de maquis, vous qui vous dites insoumis, soutenez ces gens-là ; c’est leur tour de glisser, de disparaître, d’être effacés après tant d’autres depuis des années, c’est leur tour d’arriver au bord de la mort sociale. Eux s’accrochent encore, eux refusent ce que Pierre Bourdieu appelait « la destruction d’une civilisation ». On attend le troisième tour social, on sait que l’état de grâce sera bref. Entre deux roulements de tambour, entre deux coups de canon, le nouveau monarque interroge sa cour, « la guerre a déjà commencé ? » Non, Monsieur le président, elle n’a jamais cessé. Écoutez, voilà la deuxième partie de notre reportage à La Souterraine, dans la Creuse avec les salariés de GM&S. Ils vous attendent, ils sont 277, Monsieur le président, 277 OU BOUM !

Un reportage à La Souterraine, dans la Creuse, de Dillah TEIBI.
Pour soutenir les salariés de GM&S Industry, vous pouvez envoyer un chèque, libellé à l’ordre de « CGT GM&S La Souterraine », à l’adresse suivante : CGT GM&S, 23 300 La Souterraine

Les différentes séquences du reportage :

01. Ils cassent des salariés ? On casse des machines

Programmation musicale :
- NICOT : Ultra libéral
- Les Octaves : Nous ne bougerons pas

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

journaliste : Dillah TEIBI
réalisation : Sylvain RICHARD et Alexandre LAMBERT

L'équipe de Là-bas attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Voir aussi

« Ils ne sont pas que des chiffres » : une exposition photo d’Alain CASSAIGNE et Thierry LAPORTE en soutien aux salariés de GM&S Industry, à voir au au Centre culturel Yves Furet [Espace de l’Écluse], avenue de la Liberté 23 300 La Souterraine.

Sur notre site

À écouter

  • Avec Yann Augras, de la CGT, depuis l’usine GM&S Industry

    Les GM&S mettent le feu dans l’usine

    Écouter
    « Suite aux négociations catastrophiques avec la cellule de crise mise en place par le gouvernement, les salariés on décidé de hausser le ton et de mettre le feu dans l’usine. » C’est le communiqué des 277 salariés de GM&S Industry, (...)
  • Les GM&S en lutte nous présentent leur patron d’avant. Dernière partie du reportage de Dillah TEIBI à La Souterraine

    VIVE LE PATRON ! (3/3) Abonnés

    Écouter
    Tati, Whirlpool, GM&S Industry, Ford bientôt, pas un jour sans de nouvelles suppressions d’emploi. Un bruit de fond depuis des années. C’est bien malheureux mais que voulez-vous, c’est inéluctable, c’est dû à la modernisation, à la (...)
  • Le salariés menacent de faire sauter leur usine dans la Creuse. Par téléphone, Yann AUGRAS de la CGT GM&S Industry

    ON VA TOUT PÉTER !

    Écouter
    « Il suffit de craquer une allumette, une fois qu’il y aura le feu, même les pompiers ne pourront pas l’arrêter. » Yann, secrétaire (CGT) du Comité d’Entreprise, fait partie des 279 salariés menacés de tout perdre. Cette nuit, à l’unanimité, (...)

À voir

À lire

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre... Vos conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Rendez-vous le 25 avril pour un café repaire exceptionnel à Liffré en présence de membres de l’association France Palestine 35. Nous parlerons avec eux, évidemment, de la situation à Gaza et en Cisjordanie.

    Liffré

Dernières publis

Une sélection :

Retrouvez toutes nos émissions depuis 2012 sur Notre-Dame-des-Landes Lire

Le

À l’heure du réchauffement climatique et de la destruction acharnée de l’environnement, c’est un affrontement planétaire entre l’avidité mortelle du capitalisme face à la simple survie de ce monde. C’est la planète toute entière qui est la zone à défendre. Retrouvez notre dossier spécial ZAD, avec toutes nos émissions depuis 2012 :

Un reportage de Dillah Teibi et Jonathan Duong La SNCF fête les 80 ans de sa nationalisation… sans les cheminots (ou presque) AbonnésVoir

Le

« Personne ne pense à privatiser la SNCF ! » C’est la ministre Élisabeth Borne qui nous l’affirme lors de ce joyeux anniversaire pour les 80 ans de la SNCF. Joyeux ? Heu, disons modérément pour les cheminots de la CGT et de SUD-Rail qui se sont invités un peu rudement à la fête ce lundi 12 mars dans un contexte de tensions, depuis les déclarations du Premier ministre Édouard Philippe contre le statut des cheminots et la remise du rapport Spinetta.

LÀ-BAS Hebdo n°53, avec Eva JOLY ILS ONT DES MILLIARDS, NOUS SOMMES DES MILLIONS ! Écouter

Le

Chaque année, ils nous volent 80 milliards. Les évadés fiscaux ne risquent rien ou presque. Pour les poursuivre en justice, il faut l’accord du ministère des Finances, le fameux « verrou de Bercy » qui ne s’ouvre pas souvent. Il faut voir dans cette justice de classe une victoire culturelle des possédants.
Avocate, députée européenne, ancienne juge d’instruction, EVA JOLY continue le combat contre l’impunité fiscale.

Connaissez-vous Louis « Studs » Terkel ? Lire

Le

Presque inconnu en France, Studs Terkel est sans doute le plus populaire des journalistes de radio aux États-Unis. Mort en 2008 à 96 ans, il laisse une œuvre considérable, des milliers d’émissions réalisées pendant 45 ans, de 1952 à 1997, sur une radio de Chicago, WFMT.