Aux armes, historiens !

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

"La Révolution n’a pas changé grand-chose"...
"La Révolution, mère des totalitarismes du XXe siècle"...
Contre ces affirmations, l’historien britannique Eric Hobsbawm répond qu’il s’agit "d’un événement extraordinaire qui a bouleversé le monde".
Dans son ouvrage, paru en 2007 aux éditions de La Découverte, l’objectif de Hobsbawm est de répondre aux historiens "révisionnistes" en les restituant dans la longue succession des débats et des interprétations suscités par la Révolution française.
Il montre clairement comment les libéraux de la première moitié du XIXe siècle ont su utiliser son souvenir pour imposer leur programme politique. Ce sont bien les jeunes libéraux de la Restauration, et non les historiens marxistes ultérieurs, qui ont façonné l’interprétation de la Révolution comme aboutissement de l’ascension séculaire de la bourgeoisie.
Au cours des chapitres, Eric Hobsbawm examine surtout comment certains ont cherché à "dépasser la révolution bourgeoise" en utilisant la mémoire de la Révolution pour aller au-delà du libéralisme.
Avec la constitution de la Ve République, les mutations du capitalisme mondial, le triomphe du libéralisme anticommuniste, ainsi que les anciennes croyances, et en premier celle en la Révolution, ont ainsi peu à peu été abandonnées par la plupart des historiens.

Plus sur le sujet :


- Aux armes, historiens, deux siècles d’histoire de la Révolution française, La Découverte, 2007
- L’âge des extrêmes, le court XXe siècle : 1914-1991, Le Monde diplomatique, 2008
- Franc-tireur, autobiographie, Ramsay, 2005

Programmation musicale :


- "The revolution will not be televised", de Gil Scott-Heron

Écouter l'émission

  • 15:04:41 - 1/12

    - MP3 -

  • 15:09:42 - 2/12

    - MP3 -

  • 15:14:42 - 3/12

    - MP3 -

  • 15:19:42 - 4/12

    - MP3 -

  • 15:24:42 - 5/12

    - MP3 -

  • 15:29:42 - 6/12

    - MP3 -

  • 15:34:42 - 7/12

    - MP3 -

  • 15:39:42 - 8/12

    - MP3 -

  • 15:44:42 - 9/12

    - MP3 -

  • 15:49:42 - 10/12

    - MP3 -

  • 15:54:42 - 11/12

    - MP3 -

  • 15:59:42 - 12/12

    - MP3 -

  • 16:04:42 - 13/12

    - MP3 -

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.