Aux USA

De main street à Wall street, le capitalisme titube (5)

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Aujourd’hui, femmes bleues, femmes rouges. A Cleveland (Ohio), rencontre avec Roberta (Robin) qui se bat pour payer les traites de sa maison, et toutes ses autres dettes. Aux dernières élections, Robin avait voté républicain, mais aujourd’hui elle votera Obama.
Puis, à Darien (Connecticut), charmante bourgade au nord de New York où résident banquiers et autres traders, rencontre avec trois femmes employées dans un salon de toilettage pour chiens. Elles voteront Mc Cain car sans les riches et leurs toutous, plus de boulot.
Reportage : Daniel Mermet et Giv Anquetil

Programmation musicale :


- Talib Kweli : ghetto afterlife
- The Temptations : Cloud nine

Infos pratiques :


VOUS VOUS POSEZ ENCORE DES QUESTIONS SUR LA CRISE ? VOUS VOUS DEMANDEZ OU L ARGENT POUR RENFLOUER LES BANQUES A ETE TROUVE ?
Posez vos questions au Professeur Lordon sur le répondeur de "Là-bas si j y suis" au 01 56 40 37 37, et il répondra à celles qui l’arrangent dans une prochaine émission !

Emission du mardi 04 novembre 2008

pour cette émission

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Sur notre site

À écouter

  • Une émission avec le journaliste américain Thomas Frank, Serge Halimi et Benoît Bréville du Monde diplomatique

    Pourquoi les riches votent à gauche ? Abonnés

    Écouter
    Pourquoi les pauvres votent à droite. C’était le titre du best-seller de Thomas Frank publié en 2008, qui se demandait pourquoi les pauvres, censés aspirer à plus de redistribution et d’égalité, votent contre leurs intérêts. Dix ans plus tard, (...)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Chacun a en soi un bourgeois qui sommeille François Bégaudeau : « Je rêverais qu’une assemblée populaire administre France Inter » AbonnésVoir

Le

Je suis un bourgeois et j’en suis fier. Personne ne dit une chose pareille. Le bourgeois, c’est l’autre, le bobo, le faux-cul, le gras du bide. Et encore, ça se dit plus, bourgeois, c’est désuet. Depuis longtemps, le bourgeois a appris à se déguiser. Une casquette de pêcheur, une veste de paysan, un blue jean comme les ouvriers. Il a entonné des discours indignés et révoltés contre le mal, contre le fascisme et contre les cons. C’est un libertaire, le bourgeois. Contre l’impôt, contre le voile, contre les flux migratoires incontrôlés. Il proclame la révolution. C’est le titre du livre d’Emmanuel Macron, RÉVOLUTION. Il est progressiste aussi. Le mouvement qui soutient Macron se proclame « progressiste ».