Un coup de pinceau sur les barreaux, Macron réforme la prison

Noël Mamère : il faut abolir la prison !

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
[RADIO] Noël Mamère : il faut abolir la prison !

Chaque jour, un nouvel article en promotion à la boutique Macron. Avant-hier les vaches, hier le train, aujourd’hui la prison.

Solution ? 15 000 places supplémentaires, pas de prison pour les petites peines et développer les peines alternatives. Sauf que les incarcérations de moins d’un mois ne concernent quasiment personne, sauf que le budget de l’alternative à l’incarcération est indigent et qu’aucun accompagnement social n’est prévu. Macron nous la joue « humain, mais ferme ». Au temps de l’esclavage, il aurait milité pour la réduction du poids du boulet, au temps de la guillotine, il aurait fait améliorer l’affûtage de la lame pour qu’on ne s’y reprenne pas à deux fois. Pour l’aider, nous avons cherché d’autres pistes et nous avons même trouvé une solution, la seule, l’abolition de la prison.

Un entretien de Dillah Teibi avec :

- Karim Mokhtari, directeur de l’association 100Murs

- Amid Khallouf, coordinateur sud-est pour l’Observatoire International des Prisons

- Ambroise Koubi, CGT Pénitentiaire

- Noël Mamère, co-signataire du texte « Abolir la prison, ses mécanismes et ses logiques » [1]

journaliste : Dillah Teibi
son : Alexandre Lambert

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Notes

[1Philippe Bouvet, Alain Cangina, Audrey Chenu, Lucie Davy, Philippe El Shennawy, Tony Ferri, Samuel Gautier, Yannis Lantheaume, Jacques Lesage de La Haye, Le taulard inconnu, Thierry Lodé, Noël Mamère, Gabriel Mouesca, Yann Moulier-Boutang, Michel Onfray, Antoine Pâris, « Abolir la prison, ses mécanismes et ses logiques », Mediapart, 4 juin 2014

Voir aussi

-  Carceropolis, le site d’information et de ressources multimédia sur les prisons et l’univers carcéral en France : www.carceropolis.fr

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Noam CHOMSKY et Jacques BOUVERESSE. Dialogue au Collège de France avec Daniel MERMET (texte, vidéo et PODCAST) CHOMSKY, ORWELL, RUSSELL : LA VERITÉ, POUR QUOI FAIRE ? Que peut la vérité face au complotisme d’extrême droite ? AbonnésVoir

Le

Pour George ORWELL, c’est un point fondamental. « Ce qu’il y a d’effrayant dans le totalitarisme, ce n’est pas qu’il commette des atrocités, mais qu’il s’attaque au concept de vérité objective : il prétend contrôler le passé aussi bien que l’avenir. »

Le 31 mai 2010, à l’occasion du colloque « Rationalité, vérité et démocratie : Bertrand Russell, George Orwell, Noam Chomsky » organisé par Jacques Bouveresse au Collège de France, Daniel Mermet s’entretenait avec Jacques Bouveresse et Noam Chomsky sur le thème du concept de vérité. Y a-t-il « une vérité objective, en dehors de nous, quelque chose qui est à découvrir et non qu’on peut fabriquer selon les besoins du moment » ?

Avec le texte intégral de cette rencontre, nous vous proposons la vidéo réalisée par les Mutins de Pangée.

Hommage à Pierre Seel Accès libreÉcouter

Le

Hommage à Pierre SEEL, récemment disparu, déporté au camp du Struhoff en Alsace parce que homosexuel.
Les homosexuels devaient porter un triangle rose, on estime que 10 000 à 15 000 personnes ont été tuées par les nazis selon lesquels l’homosexualité représentait un danger pour l’homme.

Trop longtemps abusés, invisibles et tondus jusqu’à l’os. Un reportage de Dillah Teibi MAIS QUI SONT CES GUEUX EN JAUNE ? AbonnésÉcouter

Le

À la cour du président des riches, on s’interroge. Qui sont ces gueux sous nos fenêtres ? Pourquoi ces brailleries et ce grabuge alors que nous faisons tout pour leur bien ? Du côté des experts médiatiques et des voyantes ultra-lucides, on se demande quelles sont ces gens-là , des beaufs racistes et violents ou juste des ploucs avec leurs bagnoles qui puent ? Des fachos ou des fachés ? Faut-il les lécher ou les lyncher ?