Un coup de pinceau sur les barreaux, Macron réforme la prison

Noël Mamère : il faut abolir la prison !

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
[RADIO] Noël Mamère : il faut abolir la prison !

Chaque jour, un nouvel article en promotion à la boutique Macron. Avant-hier les vaches, hier le train, aujourd’hui la prison.

Solution ? 15 000 places supplémentaires, pas de prison pour les petites peines et développer les peines alternatives. Sauf que les incarcérations de moins d’un mois ne concernent quasiment personne, sauf que le budget de l’alternative à l’incarcération est indigent et qu’aucun accompagnement social n’est prévu. Macron nous la joue « humain, mais ferme ». Au temps de l’esclavage, il aurait milité pour la réduction du poids du boulet, au temps de la guillotine, il aurait fait améliorer l’affûtage de la lame pour qu’on ne s’y reprenne pas à deux fois. Pour l’aider, nous avons cherché d’autres pistes et nous avons même trouvé une solution, la seule, l’abolition de la prison.

Un entretien de Dillah Teibi avec :

- Karim Mokhtari, directeur de l’association 100Murs

- Amid Khallouf, coordinateur sud-est pour l’Observatoire International des Prisons

- Ambroise Koubi, CGT Pénitentiaire

- Noël Mamère, co-signataire du texte « Abolir la prison, ses mécanismes et ses logiques » [1]

journaliste : Dillah Teibi
son : Alexandre Lambert

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Notes

[1Philippe Bouvet, Alain Cangina, Audrey Chenu, Lucie Davy, Philippe El Shennawy, Tony Ferri, Samuel Gautier, Yannis Lantheaume, Jacques Lesage de La Haye, Le taulard inconnu, Thierry Lodé, Noël Mamère, Gabriel Mouesca, Yann Moulier-Boutang, Michel Onfray, Antoine Pâris, « Abolir la prison, ses mécanismes et ses logiques », Mediapart, 4 juin 2014

Voir aussi

-  Carceropolis, le site d’information et de ressources multimédia sur les prisons et l’univers carcéral en France : www.carceropolis.fr

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

JAZZ ET TÊTE DE VEAU, une belle fête pour l’AN 01 de LÀ-BAS ! Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Nous étions plus de 200 au Lieu-Dit, jeudi pour le premier anniversaire de LA-BAS. Merci à toutes et tous pour le soutien, pour l’amitié, pour la fête, pour le jazz et pour la tête de veau. Merci à l’équipe du Lieu-dit ! Merci au Golden Jack Quintet, et Helmie Bellini et son Kongo Square. Dès vendredi matin (!), Jérôme Chelius vous a mis deux extraits de cette soirée pour régaler vos oreilles. Que du bon ! VIVA !

L’an 01 de Là-bas
[TEXTES À L’APPUI] Entretien avec Cornelius Castoriadis (novembre 1996) LE TRIOMPHE DE L’INSIGNIFIANCE Accès libreLire

Le

Il y aura vingt ans cette année, nous avons diffusé cet entretien avec Cornelius CASTORIADIS, quelques mois avant sa mort, un entretien fondamental et lumineux, qui est devenu une référence et une source d’inspiration pour beaucoup d’auditeurs de LÀ-BAS.

En voici la transcription dans la collection des TEXTES À L’APPUI que nous vous proposons désormais.

À l’occasion de la sortie du film « La Sociale », retour sur l’histoire de la Sécu Ambroise Croizat, vive la Sécu !! Accès libreÉcouter

Le

En février 2011, notre reportage sur AMBROISE CROIZAT fut une redécouverte, et pour beaucoup une découverte, du père de la Sécurité Sociale. Chacun connaît une rue qui porte ce nom, un collège, une bibliothèque, mais qui était Ambroise CROIZAT ? C’est à lui, ministre communiste à la Libération, que l’on doit la Sécurité Sociale et les retraites.

Une superbe conquête inlassablement combattue par les partisans de la loi du profit. Reportage, février 2011 : François RUFFIN, avec Michel ÉTIÉVENT, auteur du livre Ambroise Croizat ou l’invention sociale (éditions GAP, 1999).