Quand ATTAC attaque la Samaritaine, un attentat ISLAMO-GOUACHISTE !

ATTAC, CONTRE LE GANG DES PROFITEURS…

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
Action : gouache sur la Samaritaine et banderole géante sur siège de LVMH
par Attac Play

Contre LE « GANG DES PROFITEURS ». Samedi 3 juillet, des militants d’ATTAC ont tendu une banderole sur le siège de LVMH avec les frimousses de Drahi, Bettencourt, Pinault et Arnault. En même temps, d’autres dangereux terroristes ont barbouillé de peinture noire (de la gouache) les vitrines de la Samaritaine, à peine inaugurée, il y a quelques jours.

Le 23 juin, au côté de son ami et son soutien, le milliardaire Bernard Arnault, lors de l’inauguration de l’ancien grand magasin populaire devenu un magasin de produits de luxe bling-bling pour touristes hébétés, Emmanuel Macron déclarait que c’est « une métaphore parfaite du moment que nous sommes en train de vivre [1] ». Les militants d’ATTAC sont venus lui donner raison. La crise sanitaire n’a pas fait que des malheureux. Selon le dernier classement Forbes, les patrons du CAC 40 ont vu leur richesse augmenter de 68 % en 2020, passant de 304 à 512 milliards de dollars. Généreux, ils ont reversé 51 milliards d’euros de dividendes à leurs modestes actionnaires, soit une augmentation de 22 % pour 2020 [2].

Madame Hidalgo, maire socialiste de la ville de Paris (socialiste, c’est-à-dire héritière de Jaurès et du Front populaire) a dénoncé cet acte de vandalisme contre le bienfaiteur Bernard Arnault :


Faut-il lui rappeler que le généreux instigateur de tous ces bienfaits, le milliardaire Bernard Arnault, virtuose de l’évasion fiscale, possède personnellement pas moins de 31 sociétés offshore au Luxembourg ? La société LVMH, qui lui appartient, en possède 26 [3].

Faut-il également rappeler que la crise du Covid a permis à LVMH de bénéficier du chômage partiel et de la baisse des impôts de production ? Selon le classement Forbes, la fortune du roi du luxe est passée de 76 à 150 milliards de dollars, en un an, soit une augmentation de 100 % [4]. Moins quelques miettes pour les bonnes œuvres avec un maximum de com’ à chaque fois : 5 millions d’euros à l’institut Pasteur de Lille, 200 millions pour Notre-Dame-de-Paris et 100 000 flacons de gel pour le Secours populaire. Les gentils révolutionnaires d’Attac demandent juste une taxe sur le patrimoine des plus riches ainsi qu’une seconde taxe sur les bénéfices exceptionnels réalisés par les multinationales pendant la crise. Ils précisent que la gouache noire utilisée est une peinture sans danger et qui d’ailleurs a été rapidement nettoyée. Les longues files de visiteurs ont pu découvrir le grand magasin flambant neuf. Mais, attention, il ne faudrait surtout pas que l’expression magasin « flambant » neuf donne des idées incendiaires à des révolutionnaires moins gentils.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Hommage à François Hadji-Lazaro qui a dévissé son billard en 2023 Quand Hadji-Lazaro « détextait » Topor AbonnésÉcouter

Le

Le garçon boucher de la rue des Martyrs nous a fait faux bond, mais on l’a retrouvé en train de chanter Roland Topor. Voilà de quoi remonter la pente jusqu’à plus soif, suffit de remettre au début quand c’est la fin. Un bon voyage et un grand merci François Hadji-Lazaro, tu peux nous croire, on t’oubliera pas de sitôt.

Toute l’équipe de Là-bas

Ni Poutine, ni OTAN : pourquoi la gauche est inaudible sur la guerre en Ukraine AbonnésÉcouter

Le

Peut-on mettre en question l’engagement de la France contre la Russie sans être accusé de faire « le jeu de Poutine » ? Il semblerait que ce soit compliqué tant, depuis neuf mois, tout ce qui ne consiste pas à condamner Poutine ou la Russie semble suspect. Par exemple, pour le chroniqueur d’Europe 1 Philippe Val, ce sont les grèves des salariés français pour l’amélioration de leur pouvoir d’achat, soutenus par la CGT, qui font « le jeu de Poutine » : « si la situation de la France est la conséquence des sanctions et des rudes sacrifices que nous consentons pour défendre la liberté en Europe, choisir ce moment pour paralyser l’économie du pays en appelant à la grève générale, n’est-ce pas se déclarer allié objectif de Poutine ? Le combat syndical ne doit-il pas s’arrêter où commence l’intelligence avec l’ennemi ? »