Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Touche Pas à Ma Forêt : 200 personnes ce dimanche à Toulouse

Le collectif « Touche Pas à Ma Forêt-Pyrénées » a organisé ce 14 février un die-in sur la place du Capitole à Toulouse. 200 personnes déguisées en arbre sont tombés au sol pour simuler une forêt abattue, en signe d’oppostion au projet industriel Florian.

Un tiers des activistes, membres actifs du collectif, arrivaient des Hautes-Pyrénées, lieu d’implantation de la méga-scierie. Ils ont été rejoints par l’équipe de Greenpeace Toulouse, qui ce jour là organisait une conférence sur la protection des arbres et des forêts, le Groupe National de Surveillance des Arbres, ainsi que des militants toulousains habitués des luttes progressistes. Étaient présents quelques élus locaux des Hautes- Pyrénées, un conseiller régional, un député européen.

Le collectif « Touche Pas à Ma Forêt-Pyrénées » exige une gestion forestière qui respecte les écosystèmes, qui garantisse le maintien des naturels communs - l’air, l’eau, la biodiversité - et qui permette de lutter contre le changement climatique, tout en maintenant le tissu économique et social local viable.
Pour les citoyens et les 45 organisations du collectif, les subventions publiques doivent assurer l’existant et permettre aux métiers de la filière bois locale de se développer.

La pétition est toujours en ligne.

Voir toutes les brèves

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Tchernobyl, c’est notre paradis ! Avec les derniers habitants de la zone interdite Les joyeux fantômes de Tchernobyl Accès libreÉcouter

Le

Elles préféraient rester dans la zone contaminée plutôt que de quitter leur maison. Des centaines de milliers d’habitants furent évacués de gré ou de force dans une zone de 30 km après la catastrophe du 25 avril 1986. Mais ces quelques femmes avaient voulu rester, malgré dénuement et abandon.

Environ 700 irréductibles, les SAMOSELY, survivaient ainsi dans la zone la plus contaminée par la radioactivité dans le monde, 2 600 km2, devenue aujourd’hui un « parc involontaire » où se développent une faune et une flore étranges, avec toujours ces habitants tenaces depuis trente ans. (...)

LE GRAND PROCÈS DE MACRON [INTÉGRAL] AbonnésVoir

Le

Et voici les vidéos tant attendues du grand procès public d’Emmanuel Macron. Avec le procureur Frédéric Lordon, le juge Daniel Mermet, les avocats de la défense Christophe Clerc et Jean-Marc Daniel et des témoins prestigieux, comme François Ruffin, Juan Branco, Mathilde Larrère, Didier Porte, Aurélie Trouvé, Marion Esnault, Arié Alimi, Taha Bouhafs… Macron sera-i-il condamné ?

Il y a 50 ans, assassinat de Martin Luther King. Entretien de Daniel Mermet avec l’historienne Sylvie Laurent Martin Luther King, l’insurgé AbonnésVoir

Le

Aseptisé, édulcoré, récupéré, Martin Luther King n’est pas seulement celui qui a fait le rêve de la fraternité entre les enfants du bon Dieu américain. Toute une partie de son combat social et radical a été passé sous silence. À l’occasion du cinquantième anniversaire de son assassinat, le 4 avril 1968, par un partisan de la ségrégation raciale, voici un entretien avec Sylvie Laurent, historienne, auteure de Martin Luther King. Une biographie intellectuelle et politique (Seuil, 2015).