Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Point sur la grève - 19e jour

Nous en sommes au 19e jour de grève. À la SNCF, deux TGV sur cinq, quatre TER sur dix, un Intercités sur quatre, un Transilien sur cinq sont annoncés ce lundi. Un certain nombre de ces liaisons sont en réalité assurées par des bus. Les Transilien seront par ailleurs à l’arrêt total mardi 24 décembre à partir de 18 heures, jusqu’au 25 décembre dans l’après-midi ou au 26 décembre dans la matinée. À la RATP, six lignes restent fermées, huit sont fortement perturbées et les deux lignes automatiques fonctionnent normalement.

D’autre part :

  • Une manifestation était en cours en fin de matinée à la gare de Lyon, devant le siège de la RATP. Un peu après midi, la manifestation serait encerclée par la police entre la gare de Lyon et Bastille, selon un internaute.
  • La raffinerie de Lavéra, près de Martigues, était en cours d’arrêt dimanche 22 décembre, selon Franceinfo. Emmanuel Lépine, le secrétaire général de la CGT chimie, a indiqué que des assemblées générales dans les autres raffineries françaises pourraient décider d’en faire de même ce lundi. Les dépôts portuaires étant également en grève au Havre et à Fos-sur-Mer, l’ensemble de la production française pourrait être touchée.
  • Le dépôt de bus de Quimper a été bloqué ce matin, a indiqué France Bleu Breizh Izel.
  • Le centre de tri postal de Saint-Étienne-du-Rouvray (Rouen) a été bloqué lundi matin par une soixantaine de personnes, selon Paris-Normandie. Ils ont ensuite marché jusqu’à la permanence du député LREM Damien Adam. Le journal informe également qu’un rassemblement aura lieu jeudi 26 décembre, à 11 h 30, devant l’église Saint-Sever, et qu’une manifestation est organisée samedi 28 décembre, au départ de la place de l’Hôtel-de-Ville à Rouen à 14 h 30.
  • Des initiatives pour le « Noël des grévistes » commencent à se préciser, rapporte La Dépêche, avec l’organisation possible de réveillons dans certaines gares, ou d’actions de blocage. En Occitanie, le trafic ferroviaire reste plus perturbé que ce que la SNCF annonce au niveau national, avec seulement 3 TGV sur 10, 1 Intercités sur 10 et 4 TER sur 10.
  • Le gouvernement doit préciser le calendrier de son projet de contre-réforme aujourd’hui, et insisterait sur « la poursuite de la négociation ». Rien ne semble être cependant négociable, puisque le nouveau secrétaire d’État aux retraites, Laurent Pietraszewski, a déclaré dans Le Journal du dimanche que le gouvernement entendait mener à bien son projet. Celui-ci doit passer en conseil des ministres le 22 janvier, selon les plans du gouvernement.

On signalera aussi cet intéressant article sur « l’incroyable élan de solidarité pour les mineurs de 1963 », à lire et voir ici sur le site de Franceinfo.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Jean Stern publie « Canicule » aux éditions Libertalia Été 2003, canicule : 20 000 morts dans l’indifférence. Une crise sanitaire qui en annonçait une autre AbonnésVoir

Le

Août 2003 : une vague de chaleur exceptionnelle recouvre l’Europe. L’inaction des pouvoirs publics français et la passivité des médias en plein cœur des vacances coûtera la vie à 19 490 personnes cet été-là en France. La surmortalité est telle que les autorités sont contraintes de réquisitionner un entrepôt réfrigéré de Rungis pour le transformer en chambre mortuaire.

Mais pourquoi ont-ils viré Mermet ? Accès libreLire

Le

Article publié le 06/07/2014, dans LES INROCKS
La nouvelle directrice de France Inter, Laurence Bloch, a annoncé l’arrêt de l’émission de Daniel Mermet, “Là-bas si j’y suis”. Vingt-cinq ans après sa création, le phare de la radio documentaire s’éteint. Mais la mobilisation commence. “Là-bas si j’y suite.” C’est par ce jeu de mots plein d’espoir que Daniel Mermet avait baptisé jeudi 26 juin (…)

Texte à l’appui. CONNAISSEZ-VOUS LE PCPE ? Un texte de Daniel Mermet Enfin toute la vérité sur le PCPE, le plus grand parti au monde ! AbonnésLire

Le

Le PCPE est le plus grand parti du monde, et pourtant bien peu le connaissent. À cela, il y a deux raisons. La première, c’est que ceux qui en font partie gardent farouchement le secret. La seconde, c’est que la majorité de ceux qui en font partie ignorent totalement qu’ils en font partie. Les PCPE sont innombrables, mais ils l’ignorent. Vous avez, sans le savoir, un PCPE dans votre entourage, votre employeur, votre conjoint ou votre coiffeur, et eux-mêmes n’en ont pas conscience. De même, il y a peut-être en vous un PCPE qui sommeille à votre insu. Et c’est peut-être, allez savoir, le cas de l’auteur de ces lignes. Il est donc important de révéler toute la vérité sur le PCPE.

Une série d’histoires dans les luttes pour l’émancipation, racontées par Olivier Besancenot Comment on commémore chaque année (sans le savoir) les émeutes de Stonewall du 28 juin 1969 AbonnésVoir

Le

Saviez-vous que c’est en souvenir du 28 juin 1969 qu’est organisée chaque été la Marche des fiertés ? La nuit du 27 au 28 juin 1969, une descente de police vise un bar fréquenté par des homosexuels, le Stonewall Inn, situé au n°53 de la Christopher Street à New York. L’arrestation particulièrement violente des personnes en infraction – parce que dépourvues de carte d’identité ou portant des vêtements habituellement réservés au genre opposé – provoque une réaction inédite de la population de Greenwich Village, lassée des exactions contre les homosexuels.