PARIS - Le tribunal de Paris bloqué par des avocats

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Depuis ce matin 8h, le tribunal judiciaire de Paris à la porte de Clichy est bloqué par une centaine d’avocats en grève contre la réforme des retraites.

Malgré l’annonce vendredi par Nicole Belloubet d’un amendement spécial pour le régime des avocats (visant à corriger la hausse de cotisations pour les avocats les plus précaires) le mouvement historique des robes noires continue : « Nous demandons non seulement le retrait des avocats de la réforme, mais aussi le retrait de la réforme elle-même » prévient Maitre Alexis Sauvignet, qui participe au mouvement de blocage ce matin.

Fait inédit : le batonnier de Paris, Olivier Cousi, est arrivé ce matin à 10h devant les grilles du tribunal pour soutenir le blocage des avocats. Autre fait inédit : comme l’entrée piétonne est bloquée, les procureurs de la République entrent dans le tribunal... dans les fourgonettes de police, via le trajet habituellement reservé aux détenus :

Aux alentours de 11h30, les policiers tentent de déloger les avocats. Après quelques minutes de bousculade, les avocats sont repoussés mais ne se découragent pas et forment une chaîne humaine autour de l’entrée du tribunal.

Le mouvement de grève dure depuis deux mois dans les 164 barreaux de France. Ce lundi 24 février doit se tenir au TGI de Paris le procès de François Fillon.


Mise à jour 12h15 : Les avocats ont levé le blocage du tribunal à midi pile ! Le procès Fillon va a priori pouvoir se tenir, il semblerait que son avocat ne soit pas gréviste. Soulagement dans les rédactions.


Mise à jour 14h : Finalement, à cause de la grève des avocats, le procès Fillon est renvoyé à mercredi ! L’avocat de François Fillon, Antonin Levy, a expliqué vouloir témoigner sa « sympathie » à l’égard du mouvement.

images : Taha Bouhafs
montage : Jérémie Younes

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »