Extrait VIDÉO de LÀ-BAS Hebdo #25 (09’29)

Violence montrée, violence cachée

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
2 900 SALARIÉS PERDENT LEURS CHEMISES
par Là-bas si j'y suis

Apprenant la suppression de 2 900 emplois, des salariés en colère arrachent la chemise de deux dirigeants. Gouvernement et médias unanimes se déchaînent et condamnent violemment cette violence. Une façon de dissimuler la vraie violence faite aux salariés d’Air France et d’ailleurs. Une façon de faire diversion par rapport au plan de dislocation de l’entreprise. Ces voyous et ces lyncheurs, qui sont-ils ? Que disent-ils ? À Roissy, rencontre avec des pilotes, des personnels au sol et des syndicalistes.

Extrait de LÀ-BAS Hebdo #25 « 2 900 SALARIÉS PERDENT LEUR CHEMISE », une émission à écouter en intégralité sur la-bas.org/les-emissions-258/les-emissions/2015-16/2-900-salaries-perdent-leurs-chemises

Animation : Daniel MERMET
Réalisation : Jonathan DUONG
Image : Lucile LATOUR
Son : Franck HADERER
Préparation : Anaëlle VERZAUX et Grégory SALOMONOVITCH

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le nouveau Café Repaire de St Nom, se pose la question et propose d’en débattre dans ce contexte de forte mobilisation sociale contre la politique d’un gouvernement, qui devient de plus en plus autoritaire et répressif.

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.