PARTIE 1 : Martine Bulard

Vers une guerre en Corée du Nord ?

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
01. Martine Bulard : vers une guerre en Corée du Nord ?

Première partie de notre rencontre avec l’équipe du Monde diplomatique du mois d’octobre, avec Martine Bulard : « Négocier sans préalable avec Pyongyang ».

« Rocket-Man » d’un côté. « Voyou » et « gangster », de l’autre. Les noms d’oiseaux volent de part et d’autre, entre Donald J. Trump et Kim Jong-un. Et les essais nucléaires aussi. La Corée du Nord en est à son sixième désormais. Et pourtant, selon Martine Bulard, cette escalade dangereuse des tensions à laquelle se livrent les États-Unis et la Corée du Nord est le résultat de plus d’un demi-siècle d’une politique d’isolation menée à l’encontre de Pyongyang.

En 1950, en pleine guerre froide, une guerre « chaude » fait des millions de morts entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. L’armistice signé en 1953 entre l’Organisation des Nations Unies d’une part, et la Corée du Nord et la Chine d’autre part, entraînera une paix brinquebalante. Kim Il-sung (grand-père du chef suprême actuel) tente bien de proposer un traité de paix en bonne et due forme. Mais il se heurte à une fin de non-recevoir de George H. W. Bush. Et tire son premier missile nucléaire intercontinental en 1993…

Nouvelles négociations l’année suivante, avec William Clinton cette fois. Le nucléaire militaire, désormais, c’est fini ! Nouvelle déconvenue : les États-Unis et le Japon ne respectent pas eux-mêmes l’accord-cadre qu’ils ont co-signé. Les centrales nucléaires à eau légère, uniquement destinées à fournir l’électricité dont le pays a besoin, ne voient jamais le jour. La Corée du Nord revoit sa stratégie. Et décide de trouver elle-même un moyen de se fournir en nucléaire. Davantage comme arme de dissuasion que comme source d’énergie, par contre…

Un entretien de Jonathan Duong avec Martine Bulard, rédactrice en chef adjointe au Monde diplomatique.

pages 01 et 10 du Monde Diplo : « Négocier sans préalable avec Pyongyang », un article de Martine Bulard

Merci à Martine Bulard.

Merci aussi à Anne Callait-Chavanel du Monde Diplomatique.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Là-bas fête ses trente ans. Une nouvelle série de Rencontres de Sophie en huit podcasts AVEC LAQUELLE, SUR L’ÎLE DÉSERTE ? (08/08) AbonnésÉcouter

Le

Quelle émission vous emporteriez parmi celles qui vous ont surpris, enchantés, choqués, bouleversés ou ravi vos oreilles depuis trente ans ? On a reçu un tas de superbes réponses, merci à vous chères et chers AMG, on s’y attendait mais pas à ce point-là. Dans tout ça, Sophie a choisi huit messages, suivis de huit rencontres à savourer en huit podcasts. Huit fois la preuve que c’est vous les meilleurs…

TRUMP SUR LE TRÔNE. À Boston, après les élections américaines, un entretien exclusif avec NOAM CHOMSKY NOAM CHOMSKY : Trump est-il une menace pour le monde ? AbonnésVoir

Le

Pour Noam CHOMSKY, depuis plusieurs années, les États-Unis sont mûrs pour l’avènement d’une figure autoritaire. Celui que MICHAEL MOORE décrit comme « lamentable, ignorant, clown à mi-temps et sociopathe à plein-temps » est élu président des États-Unis. Voici Ubu Roi à la Maison-Blanche.

Aude Lancelin reçoit la sociologue Danièle Linhart Danièle Linhart : « Le management demande de faire un usage de soi rentable » AbonnésVoir

Le

Tout travail produit de la souffrance, tout système de production produit de la contrainte, en quoi l’entreprise contemporaine se distingue-t-elle sur ce point des systèmes du passé ? Pour en discuter, nous recevons aujourd’hui la sociologue Danièle Linhart, directrice de recherche émérite au CNRS, auteure de nombreux travaux sur la question, parmi lesquels La comédie humaine du travail.