L’Anarchie bouge encore. Rencontre avec FRANCIS DUPUIS-DÉRI

QUI SONT CES MÉCHANTS « BLACK BLOCS » ? Abonnés

1

Le

Dans la manif, il y a les gentils manifestants et il y a les méchants manifestants. Le pouvoir et les vrais grands médias ne cessent de vous le répéter. Il y a le brave peuple naïf et sincère (en jaune) mais hélas il y aussi ces casseurs, ces « black blocs » (en noir).

Depuis longtemps, les flics ont été dressés à manipuler la violence dans les manifs. Ils savent comment provoquer et obtenir les images qui discréditent la lutte. Sauf depuis le soulèvement des « gilets jaunes », il y a un an, où l’opinion a admis qu’une certaine violence est nécessaire pour se faire entendre.

Mais qui sont ces bêtes noires ? Des idiots utiles ou des alliés efficaces ? Professeur de science politique à l’université de Montréal, Francis Dupuis-Déri, chercheur engagé, les connait depuis longtemps de l’intérieur. La violence de la rue a montré la violence mille fois plus violente de l’arrogance des riches, du chômage, de la précarité, des inégalités et de la destruction des ressources humaines et naturelles.

Enfumer, tromper, réprimer, arracher les yeux ou les mains des modestes. Réduit à une brutalité imbécile, le pouvoir exécutif montre sa médiocrité politique. S’il tient encore, c’est grâce à nos résignations et à nos divisions. Il y a urgence à retrouver et à inventer les chemins qui mènent à la grande place commune. Ces chemins passent par la guerre des idées. Francis Dupuis-Déri regarde le monde à travers le prisme de l’Anarchie. Soit l’ordre moins le pouvoir. L’Anarchie a une histoire multiple et têtue. Une manière de voir et de faire qui peut inspirer les temps qui courent et qui vont courir devant l’histoire qui nous mord la nuque.

Daniel Mermet

Une rencontre avec Francis DUPUIS-DERI, chercheur, professeur de science politique à l’université du Québec, et auteur de "Nous n’irons plus aux urnes. Plaidoyer pour l’abstention" (Lux, 2019).


Programmation musicale :
- Armand Mestral et les Octaves : Le capitaine « au mur » (chanson de Jean-Baptiste Clément)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

journaliste : Daniel Mermet
réalisation : Jonathan Duong
montage : Kévin Accart
son : Sylvain Richard

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Voir aussi

À LIRE :


- Francis Dupuis-Déri, "Nous n’irons plus aux urnes. Plaidoyer pour l’abstention", Lux, 2019

- Francis Dupuis-Déri, "Les nouveaux anarchistes, de l’altermondialisme au zadisme", Éditions Textuel, 2019

- Francis Depuis-Déri, "Les Black blocs", Lux, 2003

Sur notre site

Dans les livres

  • Les Black blocs. La liberté et l’égalité se manifestent

    Qui sont les black blocs, ces manifestants cagoulés, vêtus de noir, s’attaquant aux symboles du capitalisme et de l’état ? D’où viennent-ils ceux que les pouvoirs désignent comme des « casseurs, voire de terroristes ? Professeur de sciences politiques à l’université du Québec à Montréal, ancien militant dans des collectifs de sensibilité anarchiste, dresse leur portrait, leur histoire, leur rapport à la violence politique, les sources de leur rage, les critiques à leur égard et la violence de l’état contre eux. Ce livre est à sa quatrième édition tant l’intérêt pour ce livre est grand et tant l’évolution de ce mouvement est rapide.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

« Il n’y a pas de grand remplacement » : un entretien avec Hervé Le Bras, démographe et historien Serons-nous encore français dans trente ans ? AbonnésVoir

Le

L’extrême droite d’aujourd’hui n’a rien inventé. Exploiter la peur de l’invasion est une vieille ficelle racoleuse qui fait vendre et qui fait du buzz mais aussi une ficelle qui a servi à pendre des « fruits étranges », ces « strange fruits » que chantaient Billie Holiday. Comment un tel fantasme qui ne repose sur aucune donnée statistique ou historique peut faire les choux-gras des candidats de droite et d’extrême droite, soutenus par au moins un tiers des électeurs selon des sondages ?

Trois réacs à la FIAC Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Un vrai succès ! 40ème Foire Internationale d’Art Contemporain, 75 000 entrées en 5 jours, 15 000 V.I.P., 35 euros l’entrée. C’est formidable, ils sont ravis, ils sont contents, voilà un domaine qui ignore crise et récession.
Un reportage de Giv Anquetil et Daniel Mermet.
Avec Franck Lepage.

L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 Jacques PRÉVERT : « Étranges étrangers », chanté par André MINVIELLE AbonnésÉcouter

Le

« Étranges étrangers ». En 1946, Jacques Prévert écrit ce texte qui sera publié en 1951, hommage fraternel aux exilés, colonisés, apatrides, résistants, expatriés, déportés pour « avoir défendu en souvenir de la vôtre, la liberté des autres ». Aujourd’hui, à l’heure où les portes se ferment André Minvielle reprend A cappella. Et le silence se fait.