Maisons de retraite : grève nationale le 30 janvier

Lutte des EHPAD : Anne-Sophie Pelletier élue femme de l’année !

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Une bonne nouvelle, Anne-Sophie Pelletier vient d’être élue personnalité de l’année par les lecteurs des journaux Le Progrès et La Voix du Jura [1] ! Anne-Sophie, c’est la porte-parole des grévistes des Opalines, cet Ehpad du Jura dont le personnel avait mené une grève de 117 jours et que Sophie Simonot avait rencontrée l’été dernier.

L’occasion de rappeler la situation des Ehpad en France, qui pousse les syndicats à déclencher une grève nationale du personnel des maisons de retraite le 30 janvier prochain :

Lutte des EHPAD : Anne-Sophie Pelletier élue femme de l’année !

Anne-Sophie Pelletier (photo : Vladimir Slonska-Malvaud / Là-bas si j’y suis)

Retour en juillet 2017, avec les salariés grévistes des Opalines à Foucherans : « Maltraitance ordinaire dans une usine à vieux », un reportage en deux volets de Sophie Simonot :

[REPORTAGE] Maltraitance ordinaire dans une usine à vieux (1/2) [25 juillet 2017]
[REPORTAGE] Maltraitance ordinaire dans une usine à vieux (2) [26 juillet 2017]

« On n’a pas le temps, c’est une cuiller pour trois en même temps, on les gave, on les regarde même pas… On n’a pas le temps, en principe, c’est une douche par semaine, mais ils ne les ont jamais, j’ai déjà vu des gens pas douchés pendant plus d’un mois… »

Manque de temps, manque de moyens, manque de personnel. Voilà pourquoi elles sont en grève : une dizaine d’employées des Opalines, un Ehpad à Foucherans, dans le Jura. À peine quelques échos jusque-là dans les médias.

Un cas de maltraitance ? Non, c’est comme ça en général en France au pays de la Silver économie, une « filière industrielle » lancée en France en 2013 par Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg, et qui représente 92 milliards d’euros. La France compte 600 000 personnes âgées dépendantes, un marché juteux, un placement sûr. Investissez dans l’or gris ! Sans doute le résultat le plus inhumain et le plus révoltant de l’idéologie néo-libérale et qui doit nous mobiliser.

Un reportage de Sophie Simonot à Foucherans en juillet 2017.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

JAZZ ET TÊTE DE VEAU, une belle fête pour l’AN 01 de LÀ-BAS ! Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Nous étions plus de 200 au Lieu-Dit, jeudi pour le premier anniversaire de LA-BAS. Merci à toutes et tous pour le soutien, pour l’amitié, pour la fête, pour le jazz et pour la tête de veau. Merci à l’équipe du Lieu-dit ! Merci au Golden Jack Quintet, et Helmie Bellini et son Kongo Square. Dès vendredi matin (!), Jérôme Chelius vous a mis deux extraits de cette soirée pour régaler vos oreilles. Que du bon ! VIVA !

L’an 01 de Là-bas
[TEXTES À L’APPUI] Entretien avec Cornelius Castoriadis (novembre 1996) LE TRIOMPHE DE L’INSIGNIFIANCE Accès libreLire

Le

Il y aura vingt ans cette année, nous avons diffusé cet entretien avec Cornelius CASTORIADIS, quelques mois avant sa mort, un entretien fondamental et lumineux, qui est devenu une référence et une source d’inspiration pour beaucoup d’auditeurs de LÀ-BAS.

En voici la transcription dans la collection des TEXTES À L’APPUI que nous vous proposons désormais.

À l’occasion de la sortie du film « La Sociale », retour sur l’histoire de la Sécu Ambroise Croizat, vive la Sécu !! Accès libreÉcouter

Le

En février 2011, notre reportage sur AMBROISE CROIZAT fut une redécouverte, et pour beaucoup une découverte, du père de la Sécurité Sociale. Chacun connaît une rue qui porte ce nom, un collège, une bibliothèque, mais qui était Ambroise CROIZAT ? C’est à lui, ministre communiste à la Libération, que l’on doit la Sécurité Sociale et les retraites.

Une superbe conquête inlassablement combattue par les partisans de la loi du profit. Reportage, février 2011 : François RUFFIN, avec Michel ÉTIÉVENT, auteur du livre Ambroise Croizat ou l’invention sociale (éditions GAP, 1999).