Avec Marc Chevallier, rédacteur en chef d’Alternatives économiques

GAFAM, le nouvel impérialisme Abonnés

1

Le

Marc Zuckerberg, président-directeur général de Facebook, le 21 février 2016 au Mobile World Congress de Barcelone (photo : Facebook)

[EXTRAIT] GAFAM, le nouvel impérialisme [RADIO]

Le numérique est un nouveau terrain de lutte. Un terrain d’une importance capitale, où se forme l’opinion, où se diffusent les idées. Un terrain déjà bien miné, et dominé à outrance par un cartel de cinq entreprises américaines géantes : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, surnommées les « GAFAM », qui imposent une domination culturelle, économique, et bientôt politique. Comment les dompter ? Pourquoi sont-ils tous américains ? Comment empêcher leur intrusion dans tous les domaines de nos vies ? Faut-il, comme en Chine, interdire Google ? Faire naître des géants publics français ou européens ? Ou au contraire, « décentraliser » internet ?

Un entretien de Jérémie Younes avec Marc Chevallier, rédacteur en chef d’Alternatives économiques et auteur du dossier dans le numéro de décembre : « Comment dompter les Gafa ? »

Programmation musicale :
- Le Caribou volant : Ho My Google

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Chacun a en soi un bourgeois qui sommeille François Bégaudeau : « Je rêverais qu’une assemblée populaire administre France Inter » AbonnésVoir

Le

Je suis un bourgeois et j’en suis fier. Personne ne dit une chose pareille. Le bourgeois, c’est l’autre, le bobo, le faux-cul, le gras du bide. Et encore, ça se dit plus, bourgeois, c’est désuet. Depuis longtemps, le bourgeois a appris à se déguiser. Une casquette de pêcheur, une veste de paysan, un blue jean comme les ouvriers. Il a entonné des discours indignés et révoltés contre le mal, contre le fascisme et contre les cons. C’est un libertaire, le bourgeois. Contre l’impôt, contre le voile, contre les flux migratoires incontrôlés. Il proclame la révolution. C’est le titre du livre d’Emmanuel Macron, RÉVOLUTION. Il est progressiste aussi. Le mouvement qui soutient Macron se proclame « progressiste ».