LÀ-BAS Hebdo n°6

Comment reconnaître un antisémite ?

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
(dessin : Daniel Mermet)

Pas mal d’abonnés nous ont demandé de mettre cette émission en libre accès, alors écoutez-la ici, et partagez-la, faites-la circuler !
En attendant notre 7/9 NEUF on est encore obligé d’écouter les autres. Et on n’a pas été déçu le 17 février par l’invité de France Inter, Dominique Reynié. Un expert permanent dans tous les médias, professeur à Sciences Po, directeur de la fondation Fondapol, et qui était venu sur France Inter pour nous aider à démasquer les antisémites d’aujourd’hui, à savoir, selon les expertises de cet expert : les électeurs de Marine Le Pen, les « Français musulmans », les électeurs du Front de Gauche et de Jean-Luc Mélenchon.
Si certains auditeurs ont peut-être avalé leur café de travers, les journalistes de France Inter n’ont pas trouvé grand chose à redire et même Bernard Guetta a gratifié son public d’une définition définitive du sionisme. Malgré la léthargie ambiante, les propos entendus ont suscité quelques émois. Des poursuites en diffamation sont envisagées. Éric COQUEREL, coordinateur général du Parti de Gauche, a obtenu un droit de réponse dans l’émission du lendemain matin. Nous l’avons invité aujourd’hui avec Nonna MAYER, sociologue et politologue, Dominique VIDAL et Michèle SIBONY, vice-présidente de l’UJFP, l’Union Juive Française pour la Paix.

LÀ-BAS HEBDO n°6 (26/02/2015)


Retrouvez les différentes séquences de l’émission :

Il y a des tas de manières d’être antisémite
Il y a des tas de manières d’être antisémite

Une grave montée d’antisémitisme en France ? La sociologue et politologue Nonna MAYER critique sévèrement le sondage de l’IFOP et de la Fondapol sur lequel s’appuie Dominique Reynié pour démasquer les antisémites en France. Un manque de sérieux dans la méthode et dans l’analyse de ce sondage que dénonce Nonna MAYER, pour qui « il faut parler de l’antisémitisme avec rigueur. »

Nonna MAYER : « Il y a des tas de manières d'être antisémite » (extrait)
par Là-bas si j'y suis

Éric COQUEREL réagit à l’accusation de Dominique REYNIÉ
Partie 2 : Éric COQUEREL

Antisémites, les proches du Front de gauche et les électeurs de Mélenchon ? Éric COQUEREL, conseiller régional et coordinateur général du Parti de Gauche répond aux insinuations malveillantes de Dominique REYNIÉ à la matinale de France Inter.

Éric COQUEREL réagit à l’accusation de Dominique REYNIÉ (extrait)
par Là-bas si j'y suis

« Vous ne pouvez pas être antisioniste si vous n’êtes pas juif »
Partie 3 : quel sionisme ?

« Pour ma part, je considère que l’antisionisme n’a aucun sens si on n’est pas juif. Ça n’a aucun sens. Vous ne pouvez pas être antisioniste si vous n’êtes pas juif ». Voilà ce qu’a déclaré Dominique REYNIÉ sur France Inter. On essaie quand même de parler du sionisme et de ses détracteurs, avec Nonna MAYER, sociologue et politologue, Dominique VIDAL et Michèle SIBONY, vice-présidente de l’Union Juive Française pour la Paix.

Notre "motodidacte" national, Christian ESTROSI, député-maire de Nice, a lui le mérite de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. Pour lui, la laïcité est un moyen de combattre l’Islam, qui selon lui poserait « un vrai problème ». Nonna MAYER, Dominique VIDAL et Michèle SIBONY lui répondent en rappelant les violences que subissent les musulmans en France.

Christian ESTROSI : « Il y a un vrai problème posé par l'Islam » (extrait)
par Là-bas si j'y suis

Quelle fronde se cache derrière les frondeurs ?
Les « frondeurs », Gérard MORDILLAT

Qui sont ces frondeurs ? Des socialistes en peau de lapin ? Un régiment de Tartarins de Tarascon ? Le mot « frondeurs » revient sans cesse, Gérard MORDILLAT le décortique en revisitant l’histoire de la fronde, de celle que brandissait David jusqu’à celle agitée par les députés PS.


Qui dépense plus que Coca-Cola en lobbying ?
Sofiprotéol, champion du lobbying

Un groupe agroalimentaire français, nous explique Hervé KEMPF, dépense davantage en actions de lobbying à Bruxelles que le géant Coca-Cola : Sofiprotéol, premier producteur d’agrocarburants en Europe, qui s’appelle désormais Avril, groupe présidé par Xavier Beulin. Xavier Beulin ? Le président de la FNSEA, la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, censée représenter les exploitants agricoles. Ce même Xavier Beulin dont le groupe Sofiprotéol investit via ses filiales dans des projets de fermes-usines qui, en plus de leur impact écologique, détruisent des emplois et poussent à la fermeture les petites exploitations.

(dessin : Paresh)

Programmation musicale :
- Sondages, par Redbong
- Juifs, Arabes, par Philippe Katerine
- Ni voleurs ni terroristes, par Médine
- De gauche mais pas trop, par Les Grandes Bouches
- Walk on the kosher side, par Gefilte Joe & The Fish

Merci à Hossein et à l’équipe du Lieu-Dit.
Et n’oubliez pas que le répondeur attend toujours vos messages au 01 85 08 37 37.

Présentation : Daniel MERMET
Réalisation : Guillaume GIRAULT
Répondeur : Stéphanie FROMENTIN
Préparation : Jonathan DUONG

(vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour ce café repraire d’Octobre à Vierzon, deux villageois de Tarnac viendront nous raconter leur histoire, et leur point de vue sur le traitement médiatique de l’affaire du groupe de "Tarnac". Venez nombreux

  • Le café repaire de La Rochelle vous invite le 19 octobre prochain à 20h à la librairie "Les Rebelles ordinaires" (rue des trois Fuseaux à La Rochelle) à venir partager son prochain débat : "Mise en place de la Flat Tax, hausse de la CSG, réforme de la taxe d’habitation, prélèvement à la source...la (...)

Dernières publis

Une sélection :

De notre envoyé spécial au-delà du périphérique Dillah TEIBI, notre correspondant de guerre sociale Attention, ça bouge dans les quartiers ! AbonnésÉcouter

Le

Vous connaissez les pyramides, Venise et le palais du grand Lama, mais Aulnay-sous-Bois, vous connaissez, le nord d’Aulnay-sous-Bois ? C’est le genre d’endroits où les médias font des reportages sur la drogue, le voile, le viol et les djihadistes, c’est là que les sociologues engagés font leur « terrain », c’est là que les candidats aux élections viennent tous les cinq ans, c’est là que le président des riches, récemment, a rendu visite pour faire des selfies avec les habitants.

La chronique écosocialiste de Corinne Morel Darleux En Arctique, le réchauffement climatique est bon pour le business AbonnésVoir

Le

L’Arctique est un endroit du globe intéressant pour étudier comment certains voient dans le dérèglement climatique une nouvelle manière de faire des affaires et du business. Et ça remonte d’ailleurs à déjà quelques temps, puisque dès la fin de la guerre froide, les Russes ont senti venir la fonte des glaces dans l’Arctique et ont senti l’eldorado derrière ça : puisque l’Arctique, ce n’est pas juste de la banquise qui fond, c’est aussi des réserves de pétrole et de gaz absolument faramineuses.

Un entretien de Daniel Mermet avec Geoffroy de Lagasnerie Geoffroy de Lagasnerie : « Il n’y a pas d’intellectuel de droite » AbonnésVoir

Le

Pourquoi dialoguer avec Finkielkraut ou Zemmour ? Ça ne sert à rien, « il n’y a pas d’intellectuel de droite », répond le philosophe et sociologue Geoffroy de Lagasnerie. « La définition de la gauche, c’est l’incommensurabilité à la droite. C’est-à-dire que nous n’avons, avec la droite, aucun terrain d’accord. Nous ne sommes pas dans une position de débat, mais dans une position d’affrontement. C’est "une lutte – comme disait Bourdieu à propos de Manet et de l’Académie – à la vie, à la mort". » Contrairement à ce qu’on laisse croire, la force de la gauche aujourd’hui, c’est d’être « imaginatrice », « inventive » et d’avoir « une pensée ». À propos des médias, des révolutions symboliques, de Mai 68, des quartiers populaires ou encore de la politique pénale, Geoffroy de Lagasnerie prouve que la gauche peut encore avoir une pensée stimulante et enthousiasmante.

Nos grands entretiens à lire à tête reposée Jean Ziegler : « Le capitalisme tue, il faut qu’il disparaisse » AbonnésLire

Le

Camarades esclaves, exigeons des boulets moins lourds, demandons des chaînes plus longues, réclamons une réduction des coups de fouet ! Ou bien camarades, levons-nous, prenons les armes et pendons les tyrans. Vous souriez ? Oui, mais la question est toujours : réforme ou révolution ? Pour notre ami Jean Ziegler, c’est clair : le capitalisme n’est ni amendable, ni réformable. Voici la retranscription de l’entretien enregistré en mai dernier à l’occasion de la parution de son livre, Le Capitalisme expliqué à ma petite-fille (en espérant qu’elle en verra la fin) (Le Seuil, 2018).