Là-bas spécial Bourdieu. « Manet, une révolution symbolique ». Entretien. [PODCAST]

Pierre Bourdieu, Édouard Manet : le même goût de la rupture et du défi

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

En regardant Olympia ou le Déjeuner sur l’herbe, on se demande comment ces peintures ont pu créer de si énormes scandales à leur époque. On est scandalisé qu’il y eut de tels scandales. Pourtant ces oeuvres ont changé le monde. Comment s’opère une révolution symbolique et comment réussit-elle à s’imposer ? À travers le cas exemplaire d’Édouard Manet, c’est à cette question que s’est confronté Pierre Bourdieu dès les années 1980 et à laquelle il a consacré les dernières années de son enseignement au Collège de France.

Voici l’entretien de Daniel Mermet avec Christophe Charle, historien, et Patrick Champagne, sociologue, qui ont participé à l’édition du livre « Manet, une révolution symbolique ".

Manet, une révolution symbolique [12 novembre 2013]

Pierre Bourdieu a passé les dernières années de sa vie à étudier la peinture d’Edgar Manet. On pourrait trouver un même goût de la rupture et du défi chez l’un et l’autre. Située en pleine crise de l’Académie, la rupture inaugurée par Manet (1832-1883) a abouti à un bouleversement de l’ordre esthétique. La nouvelle vision du monde qu’elle a engendrée a imprimé sa marque jusqu’à nos jours. En abordant la genèse des tableaux de Manet comme une série de prises de position qui sont autant de défis lancés à l’académisme conservateur des peintres pompiers, au populisme des réalistes, à l’éclectisme commercial de la peinture de genre et même aux « impressionnistes », Bourdieu a montré qu’une telle révolution est indissociable des conditions d’émergence des champs de production culturelle.

Comment s’opère cette « révolution symbolique » et comment réussit-elle à s’imposer ? Aujourd’hui, en regardant Olympia ou le Déjeuner sur l’herbe, on se demande comment ces pentures ont pu créer de si énormes scandales, autant pour les figures représentées que pour la manière de peindre. On est scandalisé qu’il y eut de tels scandales. C’est dans tout les domaines, le propre des révolutions symboliques que d’être oubliée après qu’elles aient réussi.

À travers le cas exemplaire d’Édouard Manet, c’est à cette question que s’est confronté Pierre Bourdieu dès les années 1980 et à laquelle il a consacré les dernières années de son enseignement au Collège de France.

Un immense chantier que la mort est venue interrompre il y a vintgt ans. En 2013, les textes de ses cours et les manuscrits en cours étaient publiées aux éditions du Seuil dans la collection Raison d’agir.

Au fur et à mesure que vous écoutez l’émission, retrouvez ci-dessous les œuvres de Manet (et d’autres) évoquées dans l’entretien :

Programmation musicale :
- "Déjeuner sur l’herbe", par Claude Nougaro
- "Leçon de peinture", par Herbert Pagani

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Mai 1936. Il y a 80 ans, le Front Populaire La vie est à nous ! ou quand le peuple triomphait Accès libreÉcouter

Le

Dans nos émissions, nous sommes revenus plusieurs fois sur cette époque qui, aujourd’hui, 80 ans après, est une inspiration pour les luttes actuelles. Prenez le temps d’écouter – et de savourer – « LA VIE EST À NOUS » en trois épisodes avec des éclairages de l’historienne Daniele TARTAKOWSKY et les voix disparues qui ont changé nos vies.

Un entretien avec FRANÇOIS CUSSET, historien des idées, VIDÉO et PODCAST WOKE, c’est quoi ? Un fantasme des réactionnaires en quête d’ennemi… AbonnésVoir

Le

WOKE ? C’est quoi donc ? Bien peu le savent. Selon une enquête IFOP de février 2021, 14 % en ont « entendu parler » et à peine 6 % en connaissent le sens. Pourtant, toute la droite réactionnaire s’époumone contre ce fléau qui détruit notre grande civilisation. Oui, nous sommes en guerre et vous ne le savez même pas.