L’édito du mercredi, c’est le Mercredito ! Par Daniel Mermet (VIDÉO et PODCAST)

Mercredito #16 | Qatar, quel champion osera dénoncer cette coupe du monde immonde ?

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
Le Mercredito # 12 : Qatar, les morts du Mondial
par Là-bas si j'y suis

Le Mercredito lève le pied cette semaine. Une occasion de retrouver le Qatar et sa coupe du monde immonde dont nous parlions il y a un mois. Depuis, les choses se sont encore gâtées. Catastrophe climatique, lourds soupçons d’achat de voix lors de l’attribution, morts de milliers de travailleurs asiatiques sur les chantiers, oui, la coupe est pleine. En France des villes comme Lyon, Paris, Lille, Marseille, Toulouse, Strasbourg ou Reims, refusent la diffusion publique. L’émir du Qatar offusqué dénonce une campagne de dénigrement sans précédent. Mais comment se sont passées les précédentes coupes du monde ? Souvent la politique s’est invitée, pour le pire, souvent, mais pour le meilleur aussi. Et si un champion avait le courage de faire un geste devant les milliards de spectateurs dans le monde et de lancer un message ? Détourner cette monstrueuse mascarade, qui osera ?


NON À LA COUPE DU MONDE IMMONDE !

À la veille du mondial de foot au Qatar, des voix appellent ostensiblement au boycott. Plus possible de dissimuler le scandale social et écologique mais aussi le scandale de cette indignation qui arrive si tard. On hésite entre Tartuffe et faux-cul. Depuis plus de dix ans la préparation de ce mondial est une suite ininterrompue de scandales, de magouilles et de corruption en tout genre jusqu’au sommet des États et de la Haute finance.

Depuis longtemps on connaît la puissance de manipulation -idéologique et politique- du sport et du foot business en particulier. L’histoire de la coupe du monde montre la puissance de cette emprise. Mais on connaît moins les résistances, les détournements et les retournements opérés aussi bien par les supporters que par les joueurs à travers le monde. Il arrive même que le carton rouge devienne un drapeau ou que le simple geste d’une footballeuse mettant un genou à terre, ouvre davantage les consciences que cent milliards de mots. Alors, attention, un million et demi de supporters sont attendus et trois milliards et demi de spectateurs suivront la compétition devant leurs écrans. Ce mondial de la honte est donc une occasion extraordinaire pour lancer un message dissident...

Voilà une bonne raison pour regarder tous les matchs !
Tartuffe ou faux-culs ?

D.M.

Écouter l'émission version radio

[VIDÉO] Mercredito #16 : Qatar, quel champion osera dénoncer cette coupe du monde immonde ?

journaliste : Daniel Mermet
réalisation : Cécile Frey
son : Sylvain Richard

Voir aussi

Sources des archives :

 Clip officiel de la FIFA World Cup 2022 - FIFA - 2022
 Qatar 2022 le match test qui a tourné au fiasco - Le Parisien - 23 septembre 2022
 Travailleurs Népalais, les esclaves du Qatar - Réalisateur : Constantin Simon - France 24 - 28 mars 2014
 La véritable histoire des coupes du monde - Un film de Stéphane Benhamou - Une production Télécran - Avec la participation de France Télévision - 2014
 Brésil, les supporters, gardiens de la démocratie émission « Reportage » - I. Piponiot - C.Rossi - H.Grenouilleau - M.Taillardat - Arte -3 octobre 2020 - @ARTE G.E.I.E/BabelPress-2020
 Sur les traces dune légende brésilienne Socrates - R.Gaudin - G.Michel - M.Petit FranceTVsport - TLS -15 mai 2014
 Le dessous des cartes : Le foot, un enjeu de puissance - Arte - 5 février 2022
 Match de foot entre Zamalek (Egypte) et CA (Tunisie) - chaîne Youtube : mostafany1 - 15 mai 2011
 Pussy Riot : après la Coupe du monde, la prison - Euronews - 17 juillet 2018
 Algérie : l’épopée de l’équipe du FLN - E.Cornet - S. Agrabi - N. Salem - S. Lacombe - France 3 - 4 juillet 2018
 Victoire de la France à la Coupe du monde - O. Carow - R. Ede - JT de France 2 - 13 juillet 1998

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

« L’inceste, le dire et l’entendre » de Andréa Rawlins, sera diffusé le 26 septembre (Fance 3). Parmi les témoignages, celui de Corinne Masiero. Corinne Masiero et les Vaginites en concert pour Là-bas ! Accès libreVoir

Le

« L’inceste, le dire et l’entendre », le film d’Andrea Rawlins sera diffusé le 26 septembre à 23:10 sur FR3. Parmi les témoignages, celui de Corinne Masiero. Voilà un bon prétexte pour (re)voir la vidéo du concert de CORINNE MASIERO et LES VAGINITES du 28 mars pour la chaude (!) soirée de LÀ-BAS à la Flèche d’or.

Un album en images de la montée au mur des Fédérés Depuis 150 ans, comment a-t-on commémoré la Commune ? Accès libreVoir

Le

Chaque année, au temps des cerises, nous célébrons la Commune de Paris. Chaque époque a sa manière de commémorer : 1936, 1945, 1971, 2021… Des images qui en disent plus sur le présent que sur la Commune elle-même ! Des trotskystes aux libertaires, du communiste Maurice Thorez au socialiste Pierre Mauroy, des survivants des camps nazis aux francs-maçons, de l’Union des femmes françaises à Force ouvrière, voici quelques images au fil du temps pour dire : la Commune n’est pas morte !

Leon Redbone est mort « à 127 ans » Ne parlez pas de moi quand je serai parti Accès libreVoir

Le

Leon Redbone a poussé l’élégance jusqu’à permettre au journaliste du service « nécrologie » de profiter de son week-end. « Please don’t talk about me when I’m gone », avait-il chanté. Crooner anachronique, dandy énigmatique, un look à la Zappa et la moustache de Groucho (qui lui-même affirmait avoir emprunté sa moustache à sa femme de chambre). Impeccable prince sans rire, vendredi, Leon Redbone a fait cet élégant petit salut de la main en effleurant le bord de son panama. Le dernier. N’en parlons plus, donc. Mais écoutons. Leon laisse un merveilleux chef-d’œuvre de musique populaire, originale, belle et drôle. Qui peut résister à son Diddy Wa Diddie, son Shine on harvest moon ou son Champagne Charlie ? Chapeau !