Didier Porte Hebdo : chaque vendredi, la revue de presse indispensable !

Didier Porte se passionne pour les municipales du Barcarès (et il y a de quoi) Abonnés

1

Le

Ami abonné,

Cette semaine, je te propose de faire connaissance avec Alain et Joëlle Ferrand, alias les « Balkany du Roussillon ». Depuis un quart de siècle, ils se partagent la mairie du Barcarès, riante station balnéaire des Pyrénées-Orientales. À l’occasion des prochaines municipales, ils ont décidé d’innover : ils se présentent l’un contre l’autre. Pittoresque assuré.

Il sera également question des effets secondaires du coronavirus, notamment celui d’inciter le tout-venant au commentaire oiseux, généralement assorti d’un petit commentaire promotionnel qui ne mange pas de pain, que l’on peut imputer à l’épidémie chronique de copinage qui sévit sur les antennes publiques. Enfin, à ne surtout pas rater cette semaine, les bons conseils « propreté et hygiène intime » du professeur Duong, médecin personnel de Benjamin Griveaux ET de Pascal Praud.

Bon visionnage.

Didier Porte

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

revue de presse : Didier Porte
employé de la semaine : Jonathan Duong
montage : Florent Michaux
son : Sylvain Richard

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Chacun a en soi un bourgeois qui sommeille François Bégaudeau : « Je rêverais qu’une assemblée populaire administre France Inter » AbonnésVoir

Le

Je suis un bourgeois et j’en suis fier. Personne ne dit une chose pareille. Le bourgeois, c’est l’autre, le bobo, le faux-cul, le gras du bide. Et encore, ça se dit plus, bourgeois, c’est désuet. Depuis longtemps, le bourgeois a appris à se déguiser. Une casquette de pêcheur, une veste de paysan, un blue jean comme les ouvriers. Il a entonné des discours indignés et révoltés contre le mal, contre le fascisme et contre les cons. C’est un libertaire, le bourgeois. Contre l’impôt, contre le voile, contre les flux migratoires incontrôlés. Il proclame la révolution. C’est le titre du livre d’Emmanuel Macron, RÉVOLUTION. Il est progressiste aussi. Le mouvement qui soutient Macron se proclame « progressiste ».