SOUTIEN AUX POSTIERS EN GRÈVE DE RIVESALTES !

Le

Les postiers de Rivesaltes sont en grève depuis 163 jours. Pour les soutenir, vous pouvez envoyer vos dons par chèque, à l’ordre de SUD Poste 66 ou CGT FAPT 66, à l’adresse suivante :

SUP Poste 66
2 boulevard Henri-Poincaré
66100 PERPIGNAN

ou

CGT FAPT 66
2 boulevard Henri-Poincaré
66100 PERPIGNAN

Pour en savoir plus sur la lutte des salarié-es de la Poste de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales, (ré)écoutez le message que Jean-Michel, du syndicat Sud Poste 66, nous a laissé sur le répondeur de Là-bas si j’y suis ce vendredi 02 avril, dans notre émission « LA NUIT DEBOUT DURE, MAIS ELLE VA OÙ ? ».

Voici aussi le commentaire envoyé par Jean-Michel ce 26 avril :

L’initiative « Facteurs Debout » de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales, a démarré ce lundi 25 avril (toiles de tente, lits de camp, banderoles, etc.).

Elle s’inscrit dans le cadre de la grève des factrices et des facteurs de Rivesaltes initiée depuis 149 jours et soutenue par les syndicats Cgt et Sud. Cette action a précisément pour but de dénoncer le dogmatisme de la direction de La Poste dans le cadre des négociations portant sur le volet disciplinaire. Les grévistes exigent en effet qu’aucune poursuite disciplinaire et/ou judiciaire ne soit engagée à l’endroit des grévistes et des représentant(e)s syndicaux pour des faits qu’ils auraient pu commettre dans le cadre de ce conflit.

La direction de la Poste n’est pas du tout de cet avis et veut faire payer cher aux grévistes et aux 2 syndicats concernés le fait de s’être insurgés contre la politique et la stratégie de La Poste. Pour les grévistes et les syndicats, un conflit collectif du travail ne saurait entraîner une quelconque répression, sinon quid de la liberté de circulation et d’expression, quid de la défense des intérêts catégoriels et de l’intérêt général ?

La balle est donc dans le camp de la direction de la poste pour trouver, dans un souci d’apaisement, le compromis nécessaire à la reprise du travail.

Jean-Michel
Pour Sud Poste 66

Et n’oubliez pas que Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »