Le sociologue Zygmunt Bauman est mort le 9 janvier. Écoutez cet entretien avec lui, fin 2012 à Leeds.

Zygmunt Bauman, la vie est devenue liquide

Le

Moins célèbre en France que dans le monde, le nom de Zygmunt Bauman est lié à la « société liquide », une métaphore qu’il crée en 1998 pour dire la condition de l’homme post-moderne, jetable, interchangeable, sans repère, sans futur, sans bord, comme coût humain d’un monde dérégulé qui proclame : « personne n’est irremplaçable ».

Il publie aussi La Décadence des intellectuels ou Les riches font-ils le bonheur de tous ?, ou son retentissant Modernité et Holocauste (2002, éditions La Fabrique) où, loin des « souffrances narcissiques », il inscrit l’Holocauste dans la monstruosité banale de la modernité.

Né en Pologne dans une modeste famille juive laïque en 1925, il fuit l’antisémitisme et le nazisme en 1939. Réfugié en URSS, il devient officier dans l’Armée Rouge et participe à la libération de Berlin en 1945. Revenu à Varsovie, il publie ses premiers ouvrages. En 1968, fuyant la vague antisémite en Pologne, il s’installe en Israël et enseigne à Tel Aviv.

En 1972, il s’installe en Angleterre à Leeds. C’est là que nous le rencontrons chez lui, en décembre 2012, avec Giv Anquetil. À la fin, il nous rassure : « La possibilité du bien ne meurt jamais ».

Notre entretien avec Zygmunt BAUMAN en deux volets :

Zygmunt Bauman, la vie est devenue liquide (1/2) [15 janvier 2013]
Zygmunt Bauman, la vie est devenue liquide (2/2) [16 janvier 2013]

Programmation musicale :
- Franck London : In your garden twenty fecund fruit trees
- Wax Tailor : Past, present and future
- Laurie Anderson : O superman (for Massenet)
- Warsaw Village Band : Fishie

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journaliste : Daniel MERMET
traduction : Giv ANQUETIL
réalisation : Lucie AKOUN et Chloé SANCHEZ

(Vous pouvez podcaster ce reportage en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Le Collectif du 14 juillet 2016, en partenariat avec le café-repaire de Là-bas si j’y suis à Nice, organise une rencontre/débat avec Laurent Bonelli, maître de conférence en sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, sur le thème « Politique sécuritaire, sécurités et libertés ? » Samedi 28 (...)

    Nice

  • Anne DELEGUE, pédopsychiatre au Centre Hospitalier Annecy Génevois, nous propose un débat autour d’une question d’actualité mais non médiatisée : l’impact de la « psychiatrie biologique » en pédopsychiatrie. Ce thème est inspiré d’un article de F. GONON, neurobiologiste, paru en novembre 2011 dans la revue (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Pour cette tout première édition du café-repaire de Donges, nous vous proposons de d’échanger à propos de L’animation de notre commune. Une convention relative à une participation de 2500 € de l’entreprise Total aux festivités de Noël organisées par la municipalité prévoit que "la ville s’engage à (...)

    Donges
    36 avenue de la Paix

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.