Janvier

Articles de cette rubrique

  • Personne ne s’en aperçoit quand il y en a une, de grève Écouter

    Émission du, par Franck

    Charlotte à Levallois avec les lycéens, Agnès derrière le répondeur à attendre vos reportables -vos échos de la manif’ aux quatre coins de l’Hexagone - Pascale à Paris et Renaud à Paris aussi, mais pour tenter de soutenir les banques, toute l’équipe de Là-bas si j’y suis s’est mobilisée ce jeudi 29 janvier pour la plus grosse grève interprofessionnelle depuis des décennies.

  • Une journée dans la vie d’Agathe, ouvrière en grève Écouter

    Émission du, par Franck

    Agathe est ouvrière chez PSA peugeot Citroën à Aulnay.
    Les 400 ouvriers sur les 4.500 salariés que compte l’usine de Seine-Saint-Denis avaient cessé le travail depuis le 28 février (et pendant 6 semaines) pour obtenir 300 euros d’augmentation de salaire et un salaire minimum d’embauche de 1.525 euros nets, ainsi que l’embauche des intérimaires et la préretraite à 55 ans.

  • Le pouvoir est dans la rue Écouter

    Émission du, par Franck

    Nouvelle diffusion de l’entretien avec Danielle Tartakowsky du 26 octobre 1999
    A l’occasion des grèves qui se préparent, retour sur l’histoire des manifestations en France avec l’historienne Danielle Tartakowsky

  • Dans l’enfer de Guantanamo Écouter

    Émission du, par Franck

    Murat Kurnaz avait 19 ans quand il a été arrêté à Peshawar par des policiers Pakistanais puis vendu pour quelques milliers de dollars aux autorités militaires Américaines. Envoyé à Kandahar, en Afghanistan, il est ensuite transféré à la prison de Guantanamo, à Cuba.

  • UIMM : Fluidifions, fluidifions... (4). Et maintenant, la transparence ! Écouter

    Émission du, par Franck

    La France est la patrie des Lumières et nous en sommes les héritiers.
    Exemple, Laurence Parisot, dans son armure sur son fier destrier arborant l’étendard du MEDEF, suivie par l’ardent cortège des honnêtes patrons.
    Vous avez reconnu la Croisade pour la Transparence et pour l’entreprise du XXIe siècle en guerre contre les caisses noires et le mauvais capitalisme.

  • UIMM : Fluidifions, fluidifions... (3). La piste du financement syndical Écouter

    Émission du, par Franck

    Que s’est-il passé depuis 107 ans, c’est à dire depuis la création en 1901 de l’UIMM (l’Union des Métiers de la Métallurgie) ? On se souvient de la déclaration de Denis Gautier-Sauvagnac, le précédent président de l’organisme, sur l’existence d’une caisse noire afin de "fluidifier les relations sociales", autrement dit, afin de casser les grèves.
    Alors, y a-t-il eu graissage de pattes au niveau des syndicats, et, le cas échéant, de quels syndicats s’agit-il précisément ?

  • UIMM : fluidifions, fluidifions... (1) Histoire et pratiques Écouter

    Émission du, par Franck

    Laurence Parisot n’y croit pas !! Outrée, scandalisée, elle affirme ne rien avoir su des pratiques honteuses et arriérées de l’organisation la plus puissante au sein du MEDEF : l’UIMM (l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie).
    Mais qu’est-ce au juste que l’UIMM ?
    Retour sur une histoire qui dure depuis 107 ans...

  • Le Musée du quai Branly Écouter

    Émission du, par Franck

    Des "objets d’Arts premiers", des "objets d’Arts primitifs", des "objets d’Arts tribaux"... et pas de sujets.
    Aminata Traoré (ancienne Ministre de la Culture du Mali), Semega Gaoussou et Posso Inza (du gymnase de Cachan) nous accompagnent dans une visite du Musée du quai Branly : le tour "des propriétaires", en quelque sorte.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Le Collectif du 14 juillet 2016, en partenariat avec le café-repaire de Là-bas si j’y suis à Nice, organise une rencontre/débat avec Laurent Bonelli, maître de conférence en sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, sur le thème « Politique sécuritaire, sécurités et libertés ? » Samedi 28 (...)

    Nice

  • Anne DELEGUE, pédopsychiatre au Centre Hospitalier Annecy Génevois, nous propose un débat autour d’une question d’actualité mais non médiatisée : l’impact de la « psychiatrie biologique » en pédopsychiatrie. Ce thème est inspiré d’un article de F. GONON, neurobiologiste, paru en novembre 2011 dans la revue (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.