Le Pen, Macron : c’est du chiqué !

Le

LE BOURREAU DE BETHUNE ET L’ANGE BLANC

C’était du catch le vendredi soir chez le voisin qui avait la télé.
Ça braillait, ça sifflait, ça rigolait, nous les mômes on adorait.
Mon frère était pour l’Ange Blanc, moi pour le Bourreau de Béthune.
Jusqu’au jour où on a pigé que c’était du chiqué.

C’est du chiqué ! C’est du cirque !
Ils étaient complices en réalité, comme dans le match de catch d’hier soir, deux compères.
Macron doit tout à Marine. Sans cet épouvantail, il ne serait pas aussi haut, sans la peur du FN, ce banquier falot n’aurait pas le vent dans le dos.

Et Marine doit tout à Macron, à la politique de Macron, c’est-à-dire la politique de Hollande en plus déboutonnée, celle qui depuis trente ans a plongé la moitié du pays dans la galère et dans la colère et dans tout ce qui fait que le FN prospère et s’engraisse et trompe le pauvre monde.

Ils se doivent tout, ils ne sont rien l’un sans l’autre, leur bagarre, c’est du chiqué.

Cette fois, Marine permet à Macron de gagner, c’est l’Ange blanc qui ramasse, mais le prochain tour, c’est pour elle, Macron aura mis le pays dans un tel état que le Bourreau de Béthune sera vainqueur.

Vainqueur à l’Élysée.

À l’époque, ça se passait à l’Élysée-Montmartre.

Et c’était pour de rire.

Daniel MERMET

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le Kaffee Repaire de Berlin reprend ! Mathieu Pouydesseau, ancien membre du Bureau National du Parti socialiste à titre des frondeurs, démissionnaire suite à la loi sur la déchéance de nationalité, nous présentera la nouvelle réforme du travail 2.0 et ses raisons. Le 2 août 2017, le Sénat votait le (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.