Les GM&S en lutte nous présentent leur patron d’avant. Dernière partie du reportage de Dillah TEIBI à La Souterraine

VIVE LE PATRON ! (3/3) Abonnés

Le

[EXTRAIT] VIVE LE PATRON ! (3/3)

Tati, Whirlpool, GM&S Industry, Ford bientôt, pas un jour sans de nouvelles suppressions d’emploi. Un bruit de fond depuis des années. C’est bien malheureux mais que voulez-vous, c’est inéluctable, c’est dû à la modernisation, à la mondialisation, à ce monde qui bouge...quelques pansements, quelques reclassements, et puis la rouille et puis la friche… On n’y peut rien hélas, croyez-le bien…

La réussite du néo-libéralisme, c’est d’avoir réussi à faire croire que tout ça est aussi naturel qu’inévitable, alors qu’il s’agit simplement d’une bonne vieille stratégie politique au service de l’oligarchie. On le sait, mais on finit par l’oublier. Depuis plus de trente ans, la dérégulation a été méthodiquement imposée pour réduire la réglementation imposés aux entreprises, pour lutter contre l’intervention de l’État, aussi bien sur le marché des biens et des services que sur le marché du travail, bref, pour supprimer tout ce qui entrave le libre-échange et l’initiative individuelle. C’est la loi du plus fort, c’est la loi du renard libre dans le poulailler libre. La chute du mur de Berlin est venue disqualifier toute opposition à ces politiques néo-libérales qui ont été imposées partout. Aujourd’hui, les ravages sociaux et environnementaux de cette idéologie suscitent des oppositions et des rejets qui se tournent parfois vers l’extrême droite. Mais comment était-ce avant, au temps de la réglementation, au temps où l’État intervenait entre le patron et les salariés, entre le capital et le travail ?

Ballotés depuis des années par des repreneurs escrocs et des dirigeants cyniques, les courageux salariés de GM&S Industry en lutte dans leur usine, qu’ils sont prêts à faire sauter, nous confient qu’ils regrettent leur patron, oui, le patron d’avant, Bernard GODEFROY, et ils ont voulu nous le présenter. À quoi ressemblait une entreprise comme celle-là avant la conversion néo-libérale ? Écoutez, on en serait presque à dire : « Vive le patron ! »

Un reportage à La Souterraine, dans la Creuse, de Dillah TEIBI.
Pour soutenir les salariés de GM&S Industry, vous pouvez envoyer un chèque, libellé à l’ordre de « CGT GM&S La Souterraine », à l’adresse suivante : CGT GM&S, 23 300 La Souterraine

Les différentes séquences du reportage :

01. Saint-Étienne-de-Fursac, Creuse

Programmation musicale :
- Charlus : J’ai engueulé l’patron

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné…

Abonnez-vous !

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT, c’est très simple !
SOUTENEZ LA-BAS pour seulement 5 euros par mois

Depuis 1989 à la radio, LA-BAS SI J’Y SUIS se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante face au rouleau compresseur de une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas.

Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

L’abonnement coûte 5€/mois (60€/an). Mais pour permettre à tous, du rentier au routier, d’avoir accès à notre travail modeste et génial, plusieurs tarifs d’abonnement existent :
- les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...)
- ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...)

Je m'abonne

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :