RETOUR AU MUSÉE DU QUAI BRANLY (REPORTAGE 39’53)

DES OBJETS MAIS PAS DE SUJETS

Le

(Dessin : Willem)

À Paris, le Musée de l’Homme rouvre ses portes avec une nouvelle présentation. Une occasion de revenir en 2006 lors de l’inauguration du Musée du Quai Branly voulu, disait-on, par Jacques Chirac, grand amateur d’« Art premier ». Quelques rares voix s’étaient élevées à l’époque pour protester contre ce nouveau musée peuplé d’objets mis en scène hors de tout contexte et qui provenaient des collections du Musée de l’Homme jugé trop poussiéreux et trop didactique et qui avait donc été fermé.

Avec Aminata Traoré, ancienne ministre de la culture du Mali, nous avions visité le nouveau Musée du quai Branly qui faisait la une en octobre 2006. « L’illustration parfaite de l’incohérence des rapports Nord - Sud » disait Aminata Traoré, consternée parmi les visiteurs enchantés par les objets présentés en provenance notamment d’Afrique. Avec nous Semega Gaoussou et Posso Inza deux étudiants africains délogés d’un foyer d’étudiants en lutte à Cachan, près de Paris, tout aussi choqués par ces objets arrachés à leur contexte et mutilés de toute signification. De même pour les autres "objets d’arts tribaux" d’Océanie, d’Asie ou des Amériques réduits à l’état de trophées et de bibelots pittoresques.

Et, pendant ce temps, dans les immenses galeries - vides -, du Musée de l’Homme, Bernard Dupaigne évoquait ce qu’on ne trouve plus à Branly, à savoir l’ethnologie. Tandis que la direction du "MQB", quant à elle, refusait de discuter avec nous.

Au musée du Quai Branly (2006)

Un reportage de Daniel MERMET et Renaud LAMBERT, 17 et 18 octobre 2006.

N’oubliez pas que le répondeur attend vos messages au 01 85 08 37 37.

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

Sur notre site

Dans les livres

  • Le scandale des arts premiers - La véritable histoire du musée du quai Branly

    Directeur du laboratoire d’Ethnologie du musée de l’Homme, Bernard Dupaigne est en colère. De l’autre côté de la Seine, le Président Chirac a fait ouvrir un Musée qui a vidé le sien de ses collections, afin de mettre en valeur la « beauté » de ces pièces et d’aider la France à tourner la page de son passé colonial. Ecrit à l’acide, ce livre présente un autre point de vue sur ce musée...

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.