LES GRANDS REPORTAGES DE LÀ-BAS

1945, OKINAWA, SUICIDES COLLECTIFS FORCÉS

Le

En 2010, LÀ-BAS était à OKINAWA, lieu de la dernière et de la plus sanglante bataille de la guerre du Pacifique. 300.000 morts en 82 jours, dont 150.000 civils soit 25% de la population.

Aujourd’hui encore un épisode monstrueux de la bataille d’Okinawa fait toujours polémique : les suicides collectifs forcés. En 1945, alors que les Alliés approchent du Japon, les autorités militaires japonaises donnent l’ordre à la population de tuer leurs proches et de se suicider pour ne pas se laisser torturer, violer et tuer par l’ennemi.

Sur place, nous avions rencontré Minoru Kinjo, artiste sculpteur engagé qui peuple son monde depuis quarante ans de figures de la bataille d’Okinawa.

Okinawa, la mémoire suicidée

Programmation musicale

- Miko : "The blossom"
- Ooioo : "Hewa hewa"

Reportage au Japon diffusé pour la première fois dans Là-bas si j’y suis le 08 juin 2010.


Minoru Kinjo (Photo : Daniel Mermet)


Les oeuvres de Minoru Kinjo racontent la bataille du Pacifique (Photo : Daniel Mermet)

Reportage : Daniel MERMET et Giv ANQUETIL
Réalisation : Khoï N’GUYEN et Raphaël MOUTERDE
Traduction : Atsuko USHIODA

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le Kaffee Repaire de Berlin reprend ! Mathieu Pouydesseau, ancien membre du Bureau National du Parti socialiste à titre des frondeurs, démissionnaire suite à la loi sur la déchéance de nationalité, nous présentera la nouvelle réforme du travail 2.0 et ses raisons. Le 2 août 2017, le Sénat votait le (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.