À VIF DANS LA MANIF

Manif 14 juin 2016, LE BITUME SE SOULÈVE !

Le

Essoufflement. Chaque jour depuis des semaines les grands médias annoncent l’essoufflement du mouvement et chaque jour le mouvement continue de plus belle. La manif du 14 juin devait être le dernier souffle, le baroud d’honneur. Il n’en fut rien, ce fut la plus puissante manif depuis trois mois.

La contestation a pris racine dans toutes les violences subies, violences policières, violence antidémocratique avec le 49-3, violence du chômage de masse, violence de la précarité, violence de la ségrégation sociale et raciale… des violences accumulées depuis des années, qui ont fermenté et qui explosent aujourd’hui. La violence dans les manifs ne fait que répondre symboliquement à ces violences-là.

images : Jonathan DUONG
son : Dillah TEIBI
montage : Jeanne LORRAIN
mixage : Sylvain RICHARD

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !

Avec Yann Augras, de la CGT, depuis l’usine GM&S Industry Les GM&S mettent le feu dans l’usine Écouter

Le

« Suite aux négociations catastrophiques avec la cellule de crise mise en place par le gouvernement, les salariés on décidé de hausser le ton et de mettre le feu dans l’usine. » C’est le communiqué des 277 salariés de GM&S Industry, sous-traitant de Renault et PSA Peugeot, en lutte depuis six mois, qui avaient menacé de faire sauter leur usine.