Jo Dalton, coeur de gang

Le , par L’équipe de Là-bas

L’histoire de Jérémie Maradas-Nado, alias Jo Dalton ou Cool J, selon le milieu où il se trouve, le sport ou le rap, est celle d’un personnage qui incarne à lui seul le destin de générations. À dix ans, fils d’un ancien sénateur de la Ve République, il est contraint de quitter la République Centrafricaine : Bokassa a décidé de supprimer tous les hommes de sa famille. À peine arrivé à France, Jérémie est emmené dans un foyer de la banlieue parisienne. Entre cousins et amis, il grandit tout en restant en contact avec sa famille en Afrique. Il recrée son monde sur un modèle tribal issu de ses origines africaines : ce sera une vie dans les gangs... Jo intègre celui des Blacks Dragoons. C’est le début de la chasse aux skinheads et des règlements de comptes dans Paris.

Un reportage de Charlotte Perry.

À lire :
- "Jo Dalton, coeur de gang", par Jérémie Maradas-Nado et Cristina L’Homme (aux éditions La Manufacture de livres)
- "Gangs Story", par Kizo et Yan Morvan (aux éditions La Manufacture de livres)

Programmation musicale :
- "Rebel without a cause", par Public Enemy
- "Le Monde de demain", par Suprême NTM

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.