Pour une éducation populaire

Le , par L’équipe de Là-bas

http://www.youtube.com/watch?v=96-8F7CZ_AU&rel=0
"Inculture(s)", une conférence gesticulée de Franck Lepage et la coopérative d’éducation populaire Le Pavé, jouée le 16 mars 2001 au Grand Parquet, à Paris

Aujourd’hui on parle culture dans Là-bas si j’y suis. Turner, Mozart, Spinoza... Ah Spinoza ! Vous sentez la distinction qui vous vient ? Oui, et c’est bien le problème.

Franck Lepage travaillait dans la Culture. Un jour il s’est rendu compte que le mot culture était devenu synonyme d’art. Pourtant, la différence existe entre la culture de tous, et la culture pour tous et par tous. Entre l’Art, justement, et la culture populaire.

Reportage : Daniel Mermet et Antoine Chao

Programmation musicale :
- Au pays de l’égalité, par Rocé

À lire :
- Éducation populaire une utopie d’avenir, coordonné par l’équipe de Cassandre/Horschamp, à partir des enquêtes réalisées par Franck Lepage (2012, éditions Les Liens qui Libèrent)
- Le grand dégoût culturel, d’Alain Brossat (2008, éditions du Seuil)
- Le nouvel esprit du capitalisme, d’Ève Chiapello & Luc Boltanski (1999, éditions Gallimard)

À visiter :
Le site de la coopérative d’éducation populaire Le Pavé

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !