Vous avez reçu un message

Le , par L’équipe de Là-bas

Un samedi à Nantes

Un chômeur s’immole par le feu devant Pôle Emploi, un père s’isole en haut d’une grue géante pour obtenir la garde de son enfant, plus loin une manifestation contre le mariage des homosexuels, et toujours partout la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Et tout ça en même temps, et tout ça au même endroit, Nantes, samedi après-midi. Des événements qui se chevauchent et se télescopent. Les pouvoirs publics sécurisent et neutralisent. Les médias épatent et formatent. Les penseurs rapides pensent rapidement et la société avale l’événement. Un petit coup de torchon et au suivant. Rien de nouveau, rien d’étonnant, c’est ainsi que fonctionne la fabrique de l’insignifiant.

Pourtant ce sont des messages qui nous sont adressés. Un, deux, trois, quatre messages. Des messages urgents, des messages sidérants, mais qui nous parviennent toujours à travers les mêmes filtres, les mêmes formats rassurants.

Sur les quais et dans les rues de Nantes, un samedi autrement dit, autrement vu, autrement entendu.

Reportage Anaëlle Verzaux.

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.