Vous avez reçu un message

Le , par L’équipe de Là-bas

Un samedi à Nantes

Un chômeur s’immole par le feu devant Pôle Emploi, un père s’isole en haut d’une grue géante pour obtenir la garde de son enfant, plus loin une manifestation contre le mariage des homosexuels, et toujours partout la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Et tout ça en même temps, et tout ça au même endroit, Nantes, samedi après-midi. Des événements qui se chevauchent et se télescopent. Les pouvoirs publics sécurisent et neutralisent. Les médias épatent et formatent. Les penseurs rapides pensent rapidement et la société avale l’événement. Un petit coup de torchon et au suivant. Rien de nouveau, rien d’étonnant, c’est ainsi que fonctionne la fabrique de l’insignifiant.

Pourtant ce sont des messages qui nous sont adressés. Un, deux, trois, quatre messages. Des messages urgents, des messages sidérants, mais qui nous parviennent toujours à travers les mêmes filtres, les mêmes formats rassurants.

Sur les quais et dans les rues de Nantes, un samedi autrement dit, autrement vu, autrement entendu.

Reportage Anaëlle Verzaux.

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !