Tunisie, le peuple veut (2)

Le , par L’équipe de Là-bas

Hier à Nantes devant Pôle emploi, un chômeur s’est immolé par le feu. Aujourd’hui ses cendres sont déjà balayées sous le tapis des justifications et des explications. Un drame normal. 258.000 chômeurs de plus en 2012. 42.000 emplois détruits lors du dernier trimestre. Quels sont ceux qui ne vivent pas dans la peur, pour eux, pour les proches ? Combien de temps encore accepterons-nous ? Combien de temps la résignation ? Combien de temps le cynisme du pouvoir et de ses chiens de garde ?

Il y a deux ans en Tunisie, le 17 décembre 2010, un Mohamed Bouazizi s’immolait par le feu. Comment ne pas faire le rapprochement aujourd’hui ? On connait la suite. Un grand retournement. Non pas seulement un printemps, mais un long processus, où, deux ans après se dessinent les enjeux et les forces en présence.

Comment répondre aux causes socio-économiques de la révolte ? Les partis religieux qui ont été portés au pouvoir, sont d’abord des adeptes des politiques néolibérales qui ont conduit ces pays au désastre. Alors ?

Aujourd’hui, rencontre avec Gilbert Achcar qui publie LE PEUPLE VEUT, une exploration radicale de la révolution arabe.

Programmation musicale :
- Mohamed Rouabhi : "le slamiste"

Habillage musical :
- Alia Sellami : "Little niles"
Entretien et reportage, Daniel Mermet, Giv Anquetil.

Bibliographie :

Le peuple veut : exploration radicale des soulèvements arabes
de Gilbert Achcar

éditeur : Acte Sud

parution : 2013

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le Kaffee Repaire de Berlin reprend ! Mathieu Pouydesseau, ancien membre du Bureau National du Parti socialiste à titre des frondeurs, démissionnaire suite à la loi sur la déchéance de nationalité, nous présentera la nouvelle réforme du travail 2.0 et ses raisons. Le 2 août 2017, le Sénat votait le (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.