La Libye, l’espoir et le chaos (II)

Le , par L’équipe de Là-bas

Il y a 15 jours, des affrontements extrêmement violents éclataient dans la province de Zenten entre deux tribus : les Machachia et les Zenten. En seulement quelques jours, cette guerre clanique faisait plus d’une centaine de morts et des centaines de blessés. Les Zenten accusent les Machachia d’avoir soutenu Kadhafi. le pouvoir exécutif qui sera élu le 7 juillet prochain parviendra-t-il à établir une médiation pour empêcher de nouvelles effusions de sang ?

En Libye, jusqu’à la mort de Khadafi, le 20 octobre 2011, tout était simple, il y avait, les bons, les méchants, et nous, l’occident, du côté des gentils opprimés. Mais après ? C’est dans cet après que nous partons aujourd’hui. Mais autant vous le dire, nous ne revenons pas avec des idées fortes et claires. Entre les tribus, les islamistes, les milices et l’armée, les héros et les faux héros, entre l’Est et l’Ouest du pays, la côte et le désert, les Noirs et les Arabes, les Arabes et les Berbères, les multinationales qui bavent devant le gâteau de la reconstruction (200 milliards de dollars) et tout cela avec une absence de frontière et une absence d’Etat...

Voila quelques aspects du chaos ambiant.

Mais tout le reste c’est de l’espoir.

Reportage Giv Anquetil, Daniel Mermet, Patrick Haimzadeh.

programmation musicale :

- Free Libya Rap
- Ahmed Drief : "Benghazi"
- Hamid El Shari : "Libyana"

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.