Ambroise Croizat, 60 ans après sa mort

Le , par L’équipe de Là-bas

Le militant de la Sécu. Son nom ne figure pas dans le dictionnaire, ni le Larousse, ni le Petit Robert. C’est pourtant à lui, à Ambroise Croizat, ministre communiste à la Libération, que l’on doit la Sécurité sociale et les retraites. A lui et à ce peuple qui a poussé, derrière lui, des millions d’anonymes qui ont réclamé ces mesures, qui de leurs mains ont bâti les premières caisses. Mais ce fondateur de la Sécu nous prévenait, déjà : "Ne parlez pas d’acquis. En face, le patronat ne désarme jamais."
Un reportage de François Ruffin, avec l’historien Michel Etiévent.

Programmation musicale

- Jean Ferrat : Camarade
- Jean Nocher : Nous allons au devant de la vie
- Marty : Révolution

- "Ambroise Croizat, l’invention sociale" de Michel Etiévent, à retrouver sur le site de l’historien : www.micheletievent.lautre.net

Ambroise Croizat, 60 ans après sa mort

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :