Aux USA

L’Amérique n’a plus peur du noir

Le

« C est un jour glorieux » nous dit Thomas Frank, joint ce matin par téléphone à Washington, alors qu’il avait encore peine à croire que Barak Obama venait d’être élu.
Jamais il n’aurait pu imaginer, petit, qu’un Noir puisse un jour devenir Président des Etats-Unis. Alors, aujourd’hui, retour à Washington, la ville Noire des USA par excellence, dans le quartier Afro-Américain d’Anacostia.
Chronique d’une population oubliée, démunie et contrainte à passer par les banques alimentaires pour subvenir à ses besoins. Aujourd’hui, le quartier doit être en liesse.
Reportage : Daniel Mermet et Giv Anquetil

Lien :

- Le site d’Agone
retrouvez toutes les informations sur les publications de Thomas Frank

Programmation musicale :

- Eminem : White America
- Danger Mouse and Jimmy Ghetto : bush boys
- Last poet : When the revolution comes
Livres :
- Thomas Frank : Pourquoi les pauvres votent à droite ?
éditeur : Agone (2008)
- Jim Hightower : Ces truands qui nous gouvernent
éditeur : édition du Croquant

Emission du mercredi 05 novembre 2008

pour cette émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.