AIR FRANCE, EXIGEONS LA RELAXE ! L’Huma si j’y suis [RADIO 27’57]

Virer 2 900 salariés ? Pas de souci. Une chemise déchirée ? C’est un crime Abonnés

Le

Ils s’appellent Miguel Fortea, Mhedi Kemoun, Julie Morel, Karine Monsegu, Laurent Dhayot, Adeline Teyssier et Mathieu Cascino. Hôtesse au sol, steward, agent d’escale, syndicalistes Cgt, tous sont salariés d’Air France ou l’ont été. Tous sont en colère et le disent bien fort à Là-bas si j’y suis, autour d’Anaëlle Verzaux. La perspective du procès devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny (93) les écœure.

Les 27 et 28 septembre, seize salariés d’Air France doivent comparaître dans l’affaire dite de la « chemise arrachée ». Parmi eux, quatre ont été déjà été licenciés, le cinquième, délégué du personnel CGT des ateliers d’Air France, vient de l’être, après que la ministre du Travail a donné son autorisation méprisant la décision de l’inspection du travail qui s’était opposée au licenciement de ce salarié protégé.

Aux raisons de cette colère, il faut ajouter le manque de preuves avancées par la direction d’Air France contre ceux qu’elle poursuit pour violences en réunion et dégradations après la manifestation du 5 octobre 2015 ; la criminalisation de la résistance sociale ; l’acharnement judiciaire ; le refus des recours et la disjonction des deux procès. Un procès intenté par la compagnie aérienne, et un procès mené par la CGT contre la direction d’Air France, prévu pour le 9 décembre.

« On nous parle de la violence des salariés mais jamais de celle qui la déclenche, c’est à dire l’annonce par la direction de la suppression d’emplois [11 000 depuis 2010 et 2 900 supplémentaires prévus en 2017, ndlr] et la destruction des conditions de travail », affirment tous les participants à cette table ronde. Action, réaction. Ou plutôt, attaque, légitime défense.

À l’ouverture du procès, la CGT va demander à l’État d’abandonner ses poursuites et contraindre Air France de faire de même.

Une émission enregistrée en direct à la Fête de l’Huma, avec, autour de Anaëlle VERZAUX :
- Miguel FORTEA, secrétaire général de la CGT Air France
- Mehdi KEMOUN, steward et secrétaire général adjoint CGT-Air France
- Julie MOREL, hôtesse au sol (CGT Air France)
- Mathieu CASCINO, ancien salarié d’Air France au chômage
- Karine MONSEGU, CGT Air France
- Laurent DHAYOT, CGT Air France
- Adeline TEYSSIER, agent d’escale Air France

L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 : avec les salariés en lutte d’Air France [EXTRAIT]

Les différentes séquences de l’émission :

Le DRH d'Air France, le 05 octobre 2015

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journaliste : Anaëlle VERZAUX
réalisation : Jérôme CHELIUS, Franck HADERER et Sylvain RICHARD
préparation : Marie GALL et Sylvie COMA
photos : Grégory SALOMONOVITCH

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné…

Abonnez-vous !

L’abonnement c’est maintenant ! (et c’est très simple)

Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas.

Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

L’abonnement coûte 5€/mois (60€/an). Mais pour permettre à tous, du rentier au routier, d’avoir accès à notre travail modeste et génial, plusieurs tarifs d’abonnement existent :
- les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...)
- ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...)

Je m'abonne

Les Rendez-vous des Repaires

  • Rendez-vous le 28 mars pour le premier café-repaire de Caen ! Ce sera un café « vie privée » au Café Sauvage (36 rue Saint Manvieu, à Caen) : nous discuterons librement sur le thème de la protection de la vie privée à l’heure du numérique. Il s’agit de voir les bons comportements à avoir pour faire en (...)

    Caen
    36 rue Saint Manvieu

  • Pour cette édition du mois de mars autour du thème du gaz de schiste, nous accueillons le collectif « Stop Gaz de schiste 39 », qui milite : contre l’exploration et de l’exploitation de ressources d’hydrocarbure rocheuses (gaz et huile de schiste) pour le droit élémentaire de vivre dans un (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Va-t-on vers la suppression de l’argent liquide à l’horizon de 2022 (c’est-à-dire demain) ? Quels seraient les avantages d’une telle mesure et ses conséquences au quotidien ? En Allemagne, Grande-Bretagne et en Italie, des voix opposées se font entendre. En France, le débat n’est toujours pas (...)

  • Voter a-t-il encore un sens ? Si oui, alors pour qui voter ? Le débat sur les programmes et les idées est étouffé par les affaires et la corruption. Pourtant, ces programmes, ces idées existent bien et nous ne pouvons les ignorer sans perdre de vue les enjeux de cette élection. Qui est qui et qui dit (...)

    Portiragnes

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

Dernières publis